Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Faut-il vraiment se réjouir de l'exploit de Stradivarius

29/08/2018 - Infos générales
Stradivarius, le pensionnaire de Bjorn Nielsen, John Gosden et de Lanfranco Dettori, a enlevé la prime promise par un assureur au gagnant de quatre épreuves dont la Gold Cup et la Goodwood Cup. Par Xavier Bougon.
 
 
Un million pour un exploit et un sensible préjudice
Les courses anglaises ont écrit une nouvelle page de leur histoire. Un poulain a réussi à remporter, en l’espace de 64 jours (du 18 mai au 24 août), les quatre courses désignées afin d’obtenir une prime d’un million de livres, une prime que les autorités anglaises ont validé.
 
Oui, il s’agit bien d’un exploit mais à quel prix pour l’avenir des courses. Il ne faut pas se leurrer ; si les challenges de la sorte continuent, il ne faudra pas s’étonner de voir nos courses se vider…..même si les propriétaires y trouvent leur compte.
Comme disait Audiard « à partir d’un certain chiffre, quand on parle pognon tout le monde écoute », « les bénéfices çà se partagent, les pertes çà s’additionnent ». Les largesses de certains ne risquent elles pas de causer un sensible préjudice à certaine autre épreuve….pourquoi pas l’Arc de Triomphe?
 
 
Voilà le million de livres promis à l'entourage du cheval qui a remporté la Yorkshire Cup, l'Ascot Gold Cup, la Goodwood Cup ainsi que la Lonsdale Cup, 4 épreuves réservées aux stayers
 
 
Spend a Buck, le précurseur du boycott, cause un préjudice à Pimlico
Qui se rappelle de la Triple Couronne américaine 1985 quand Spend a Buck (Buckaroo), le gagnant du Kentucky Derby, avait boycotté les deux autres épreuves, les Preakness S. et les Belmont S.
 
Spend a Buck, acheté yearling $ 12.500 par Dennis et Linda Diaz (assureur de son métier et éleveur près d’Ocala en Floride à Hunter Farm), s’était classé 3ème de la première édition de la Breeders’Cup Juvenile, celle de Chief’s Crown et Tank’s Prospect.
 
L’année suivante, il est vainqueur, le 6 avril 1985, à Garden State Park du Cherry Hill Mile (Listed) puis le 20 avril sur le même hippodrome des Garden State Stakes (Listed) avant de s’imposer le 4 mai de bout en bout dans le Kentucky Derby laissant Chief’s Crown sur la troisième marche du podium et Tank’s Prospect dans le lointain.
Le 27 mai, toujours à Garden State Park, il enlève le Jersey Derby (Gr.3 sur 2.000 m.) d’une encolure devant le futur vainqueur des Belmont Stakes, le hongre Creme Fraiche.
 
L’allocation totale du Jersey Derby était de $ 1 million dont $ 600.000 ($ 400.000 au gagnant du Kentucky Derby) revenait au vainqueur lequel remportera la prime de  $ 2 million promise au cheval ayant remporté les 4 épreuves. Cette prime avait été créée et promise (et entérinée par la NYRA) par le propriétaire de l’hippodrome de Garden State (près de Philadelphie, à 150 kms au sud de New-York), Robert Brennan.
 
Le 18 mai, les Preakness Stakes se disputent sans Spend A Buck (retenu par ailleurs) et sont remportés par Tank’s Prospect (Mr Prospector) qui devance Chief’s Crown d’une tête.
 
 
Après leur victoire dans le Kentucky Derby, l'entourage de Spend A Buck a préféré courir le cheval à Garden State pour remporter un bonus au lieu de continuer l'avanture dans la Triple Couronne
 
 
 
Frankie Dettori était associé à Stradivarius lors de sa victoire à York dans la Lonsdale Cup (Gr.2)
 
 
Notes
- Le gagnant est un poulain de 4 ans nommé,  Stradivarius (par Sea of The Stars et d’une mère Wildenstein, descendante de Pawneese), qui est la propriété de son éleveur, Bjorn-Eric Nielsen, un sud-africain de Cape Town vivant aux USA après avoir vécu dans sa jeunesse à Epsom où ses parents avaient émigrés.
 
- La première et la quatrième épreuve se déroulaient à York : la Yorkshire Cup (Gr.2) et la Weatherby Hamilton (du nom du sponsor) Lonsdale Cup (Gr.2). Les deux autres épreuves n’étaient autre que la Gold Cup (à Royal Ascot) et la Goodwood Cup (Gr.1 depuis l’an dernier, année de la première victoire de Stradivarius).
 
Bjorn Nielsen a acheté 70.000 Guinées la mère de Stradivarius, Private Life (Bering) en novembre 2006, pleine d’Azamour. Celle-ci était vendue en décembre 2001 par la famille Wildenstein (140.000 Gns) puis en décembre 2002 (225.000 Gns adjugée à l’allemand Christoph Berglar). Bjorn a également été propriétaire de deux autres stayers : Masked Marvel (2008 Montjeu) gagnant du St Leger après avoir été acheté yearling à Deauville et Assessor (1989 Niniski), gagnant des Prix Royal-Oak et du Cadran ainsi que de la Yorkshire Cup. Il avait terminé second de la Goodwood Cup (alors Gr.3). Bjorn est aussi l’éleveur de Punctilious, vendue à 2 ans à Godolphin pour qui elle monte sur le podium des Oaks anglaises et irlandaises, des E.P. Taylor etc….Il est également propriétaire d’une écurie sur le site de Lambourn, Kingsdown Stables, achetée en 2010.
 
 
Bjorn Eric Nielsen et Stradivarius à Royal Ascot
 
 
Robert Brennan avait racheté l’hippodrome qu’il reconstruit ($ 110 M d’investissement) après l’incendie qui avait ravagé les lieux en 1977. Pour faire revenir les partants, il avait, en décembre 1984, porté l’allocation du Jersey Derby à $ 1M et avait créé deux courses préparatoires à ce Derby. Il crée également des surprimes : un bonus de $ 1M au cheval qui gagnerait le Kentucky Derby et le Jersey Derby ou un bonus de $ 2M au cheval qui gagnerait les deux courses préparatoires, le KY Derby et le Jersey Derby.
 
Dennis Diaz, propriétaire de Spend a Buck, aurait reçu une offre d’1 M. d’un représentant de la firme de tabac Cool pour que son pensionnaire dispute les Preakness, $ 1 M supplémentaire si le poulain gagnait et un 3ème Million s’il gagnait dans la foulée les Belmont S.
 
- Les propriétaires de John Henry ont accepté une prime pour que celui-ci accepte d’être le faire-valoir de la première édition de la Ballantine Scotch Classic après son succès dans le Turf Classic.
 
- Slew O’Gold a reçu le million de dollars quand il a enlevé la Jockey Club Gold Cup après avoir gagné les deux étapes précédentes des Woodward S. et la Marlboro Cup.
 
 
Stradivarius a été élevé par son propriétaire Bjorn Nielsen en Irlande à Kiltinan Castle Stud, un haras propriété d'Andrew Lloyd Webber (Watership Down Stud)
 
 
All Along, deux ans avant Spend a Buck
Début octobre 1983, All Along (1979 Targowice), protégée de Daniel Wildenstein, enlève le Prix de l’Arc de Triomphe devant trois autres pouliches, Sun Princess, Luth Enchantée, Time Charter.
 
De l’autre côté de l’Atlantique, les propriétaires de trois hippodromes nord-américains, Woodbine, Aqueduct et Laurel Park mettent en place un challenge qui consiste à récompenser le gagnant des trois grosses épreuves de fin d’année par une prime exceptionnelle de $ 1 M. ; les trois épreuves étant :
- Rothmans International Canadian Championship (16 octobre à Toronto)
- Turf Classic (29 octobre à New-York)
- Washington D.C. I. (12 novembre Laurel Park) soit 41 jours après le Prix de l’Arc de Triomphe.
 
Daniel Wildenstein et Patrick Biancone sont sollicités et décident de répondre favorablement à ce challenge américain d’autant plus que les coups de deux ont été nombreux et sont encourageants :
April Run a cumulé le Turf Classic et le Washingon DC, Droll Role et Youth ont signé la passe Rothmans-Washington DC…
Les promoteurs ne pensaient pas une seule seconde à un quelconque versement.
 
Notes
- En 1982, Laurel Park avait déjà imaginé une formule comparable de « bonus » récompensant l’auteur du même triplé mais le destinait également à l’éventuel cheval qui, dans le Washington DC, aurait signé une 3ème victoire après celle des King George à Ascot et de l’Arc de Triomphe. Mais viendra la création de la Breeders’Cup.
 
- Le Trot a imaginé en 2018 un bonus de 150.000 € au cheval ayant remporté les trois grandes épreuves de l’hiver à Vincennes. Mais même sans ce bonus, les partants seront toujours en nombre.
 

Si ces «bonus » ont l’avantage de provoquer la compétition et le maintien des chevaux à l’entrainement…..bravo…..sinon leur multiplication pourrait semer quelque désordre.