Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Guy Blasco missionné par la Fédération AngloCourse

09/11/2018 - Infos générales
Ancien entraîneur et membre fondateur de l'agence Osarus, Guy Blasco va travailler désormais pour le Syndicat AngloCourse, qui s'appelle désormais Fédération. A la veille de 2 grandes épreuves pour la race à Toulouse et Auteuil, le président Paul Couderc explique pourquoi il faut dès aujourd'hui anticiper en allant chercher dans tous les élevages, jusqu'aux plus petits, les poulains anglos pour assurer le nombre de partants dans les courses. Source : www.anglocourse.com


Guy Blasco, actuellement assistant entraîneur à Pau chez Charles Gourdain.

 

" Cette flamme qui existe le jour du Grand Show Anglo à La Teste, il faut la garder allumée pendant toute l'année. Et pour cela, chez nous les AngloCourse, nous avons besoin d'un relais technique et commercial présent chaque jour sur le terrain en plus des seuls membres du comité qui sont bénévoles. Guy Blasco aura donc une double mission : faire sortir tous les poulains anglos des prés pour les faire entrer dans le circuit de la compétition, et vendre notre beau programme anglo de plat comme d'obstacle, à tous les investisseurs potentiels."

Propriétaire éleveur, et dans la vraie vie à la tête d'un laboratoire pharmaceutique à Aurillac, Paul Couderc continue d'imprimer un rythme d'avancées importantes depuis qu'il s'implique au sein du Syndicat AngloCourse. Avant d'en être élu président, quand il était le bras droit de Christian Bellot, il a milité ardemment pour la réorientation de la race vers l'obstacle allant de pair avec l'ouverture du studbook aux chevaux détenant 12,% de sang arabe. Cela a permis aux anglos de  pénétrer sur le marché national et international qu'on sait très porteur dans la discipline, puisque les anglos ont su démontrer leur qualité concurrentielle y compris à Auteuil. Paul Couderc aime bien avoir un coup d'avance. La transformation du Concours Elite de Tarbes en Grand Show Anglo a permis une ouverture spectaculaire de l'anglo-arabie au monde des courses en général et l'entrée d'un nombre plus conséquent de jeunes éléments de qualité chez les entraîneurs d'élite de plat ou d'obstacle. Mais il faut aller plus loin.

 


Paul Couderc, vainqueur du National de l'obstacle 2016 à Auteuil avec Fiasco du Pecos. (photo APRH)

 

" A la lecture de la nouvelle stratégie du PMU, on constate immédiatement que les courses à moins de 8 partants sont condamnées à moyen terme. Notre premier rôle est donc de trouver des partants pour remplir nos courses, en allant chercher les chevaux partout où ils sont, et surtout en faisant sortir des prés les poulains nés chez les petits éleveurs. Ce sera la mission de Guy Blasco sur le terrain, où il pourra mettre à profit sa double expérience d'entraîneur et d'organisateur de vente, donc de sélectionneurs de chevaux."

L'anglo-arabie de course compte entre 200 et 250 naissances par an. Le catalogue du Grand Show comporte environ 80 lots, soit une petite moitié du cheptel de 2 ans existant en France à la fin de chaque été.  " Nous avons comptabilisé pas moins de 23 entraîneurs différents présents cette année. Et quand on fait le bilan, on constate que l'immense majorité des lots du catalogue trouve une place dans la foulée à l'entraînement. Ce n'est pas mentir d'annoncer qu'il y a des candidats pour prendre des anglos. Aujourd'hui, de nombreux grands entraîneurs, y compris les Macaire, Nicolle et Chaillé-Chaillé, ont des anglos à l'entraînement. Cette année, nous avons vu avec plaisir que David Lumet et jean-Luc Henry ont acheté des chevaux au Grand Show. "

 


Patrick Mirablon, un jeune et petit éleveur qui a bien fait de venir pour la 1ère fois au Grand Show Anglo, car il a remporté le 1er prix et placé sa pouliche à l'entraiîement.

 

Il faut donc motiver toujours plus de monde pour passer par la case La Teste car cela aide à faire rentrer les poulains dans le circuit des courses, ne serait ce que parce qu'il faut les débourrer ou au moins bien les manipuler avant de les présenter. " Les gros élevages n'ont pas tant de difficultés à placer leurs chevaux, mais pour assurer un nombre suffisant de partants (NDLR : un seuil minimal de survie), il faut travailler avec les petits et moyens éleveurs pour leur offrir un maximum de piste. En effet le lien social qui existani sur les anciens terrains de concours de modèles a été brisé depuis la fin des Haras Nationaux et les petits éleveurs s'en retrouvent plus isolés aujourd'hui qu'avant. 

Le Grand Show a 5 ans. Il fonctionne très bien mais il faut lui apporter de la nouveauté car je veux toujours avoir un coup d'avance. C'est pourquoi le comité de la Fédération AngloCourse, a décidé de prendre les services d'un professionnel reconnu pour visiter tous les élevages, voir les yearlings, apporter de l'expertise, avoir un oeil critique sur la jumenterie car le niveau des poulinières anglos, comme celui des AQPS, s'est considérablement amélioré récemment et il ne faut pas rester à la traîne. 

 


Thomas Fourcy et Xavier Thomas-Demeaulte au Grand Show Anglo.


François Nicolle, l'humour potache !

 

En parallèle, Guy Blasco a pour objectif de promouvoir sur le terrain notre programme anglo, qui est riche et complémentaire entre le plat et l'obstacle. il y a 30 ans, les Dasque, Etchebest, d'Aillères, et les Couétil gagnaient à Auteuil avec des 25%, comme As, Dyasos, Aimée, Gypso, Consol. Plus récemment, il y a eu les Cherco, Monpilou, Aragorn d'Alalia, plusieurs Pécos et d'autres encore. " On revient aux fondamentaux en revenant sur l'obstacle. Nous commençerons à vendre du 12,% à une clientèle extérieure et le mouvement s'amplifera si nous performons à Pau ou à Auteuil face aux AQPS et aux PS. 

Pour être clair, notre but à la Fédération AngloCourse est de rentrer dans l'antichambre des ventes publiques, car pouvoir présenter un jour des anglos sur les rings de ventes internationaux, comme c'est le cas aujour'hui pour les AQPS, reste un objectif à atteindre."