Port Guillaume : l'abonnement deauvillais de Jean-Claude Rouget

08/08/2020 - Actualités
Fan inconsidéré de Deauville, où il a construit 80 boxes à 900 kilomètres de sa base de Pau, Jean-Claude Rouget remporte un Prix Hocquart atypique car estival avec Port Guillaume. Le "Grand" comme il est surnommé par ses plus vieux amis, a beaucoup construit dans la vie de ce fils de Le Havre, co-élevé avec Gérard Augustin-Normand, depuis l'achat de sa mère puis de lui-même pour de faibles sommes sur le ring d'Arqana.

 

Le grand propriétaire italien Claudio Marzocco, vainqueur du Prix du Jockey-Club 2007 avec Lawman, promoteur immobilier de très haut standing à Monaco où il a notamment construit la fameuse Tour Odéon, possède actuellement 18 chevaux répartis chez 7 entraineurs différents, dont l'excellent sauteur Bernardo Belloto chez François Nicolle. Mais c'est à Jean-Claude Rouget qu'il a confié la majeure partie de son effectif, en l'occurrence 6 pensionnaires. Sacré personnage, Claudio Marzocco, selon un article du journal Le Monde, "avait été kidnappé à San Remo le 22 janvier 1988 par la Ndrangheta calabraise, son père s’étant refusé à verser des pots-de-vin à l’administration pour un permis de construire. Claudio Marzocco était resté en captivité durant treize jours avant de pouvoir s’échapper, en sciant sa chaîne avec une pierre à feu !"

 


Claudio Marzocco.

 

Avec un telle force de caractère, le personnage, associé en l'occurrence à Bernard Benaych (autre promoteur immobilier, basé à Nice) et l'entraineur lui-même, aime forcément les chevaux de courses et ceux-ci le lui rendent bien. Sur les 6 chevaux qu'il détient chez Jean-Claude Rouget, 5 ont déjà gagné et une 2 ans par Sea The Stars est encore inédite. Le meilleur est bien sûr Port Guillaume, qui remporte ici son 1e Groupe dans un Prix Hocquart totalement atypique. En effet, ce Gr.2 est d'habitude situé à Saint-Cloud sur la route du Prix du Jockey-Club. Mais Covid oblige, il s'est retrouvé en plein mois d'août à Deauville, préparant du coup le Grand Prix de Paris (Gr.1) décalé à la mi-septembre à Longchamp, puis le Prix de l'Arc de Triomphe.

 


Port Guillaume, monté par Cristian Demuro (photo APRH)



Vainqueur de ses 2 premières courses à Cagnes/Mer, il a aligné son 3e succès dès la reprise le 12 mai à Saint-Cloud, puis s'est présenté au départ du Prix du Jockey-Club, à huis clos. Il a laissé beaucoup de regrets à son entourage, parti lentement et encore très loin à mi-ligne droite avant de conclure comme une flèche à la 5e place. Cette fois, son jockey Cristian Demuro a adopté une tactique offensive et n'a fait qu'augmenter son avance dans les 200 derniers mètres.

 

VOIR LE PEDIGREE

 

Port Guillaume, nommé par son co-éleveur Gérard Augustin-Normand comme le Port de Plaisance commun de Cabourg, Dives/Mer et Houlgate, a été acquis "seulement" 55.000 € yearling en octobre 2018 par Jean-Claude Rouget sur le ring d'Arqana. C'est une somme peu importante pour un fils de Le Havre, présenté alors que son propre frère Aubevoye venait de remporter le Prix Pélléas (Listed) à Compiègne.

 


Jean-Claude Rouget, l'écrivain du destin de Port Guillaume.

 

Jean-Claude Rouget peut se targuer d'avoir écrit de nombreuses lignes du destin de Port Guillaume depuis 10 ans. Non seulement il a entrainé son père Le Havre, acquis par ses soins pour le compte de Gérard Augustin-Normand, puis lauréat du Prix du Jockey-Club en 2009. Mais aussi il a déniché sa mère Keira pour 25.000 € en octobre 2010 à Deauville. Alors yearling, cette fille de Turtle Bowl présentait un vieux pédigrée Aga Khan, celui de Vayrann et Natroun, ayant pris la poussière depuis 3 générations. 

 


Keira, future mère de Port Guillaume, gagnante en débutant à Cagnes-sur-Mer sous la selle de Johann Victoire. (APRH)

 

Mais Keira réussira une très bonne carrière sous la casaque de Bernard Benaych (qui a donc racheté son fils Port Guillaume plus tard) avec 4 succès et 130.000 € de gains. Keira repasse à Deauville à 5 ans en décembre 2014, présentée pleine pour la 1e fois de Le Havre. Elle est achetée 48.000 € par Sylvain Vidal alors détenteur avec sa femme Elisabeth Ribard du Haras de la Cauvinière où stationne Le Havre. Tous deux sont d'ailleurs co-éleveurs de Port Guillaume avec Gérard Augustin-Normand. Depuis, il y a eu séparation de corps et de biens, tant du côté des éleveurs que du propriétaire et de l'entraineur. La Cauvinière s'est agrandie pour devenir Montfort & Préaux, puis a été vendu par Sylvain Vidal à Nurlan Bizakov. Le Havre y est toujours le patriarche, désormais reconnu comme l'un des meilleurs étalons d'Europe.

 


Jean-Claude Rouget et Gérard Augustin-Normand au Gala des Courses en 2017, à l'époque où les 2 hommes travaillent ensemble.

 

Toutefois, Keira n'a plus croisé son chemin jusqu'à ce printemps. Elle a ensuite pouliné successivement de Rajsaman pour donner le 2 ans Jardin Bleu (inédit chez Fabrice Vermeulen), puis Recorder dont elle a eu un yearling acquis 52.000 € en février par Sylvain Vidal et inscrit en septembre à Deauville chez Normandie Breeding. Cette année, elle a eu un fils d'Ectot, puis elle est logiquement retourné à Le Havre.

 


Voir aussi...