Aujourd'hui : La Teste
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale

Le japonais Hiruno d’Amour va gagner l’Arc ? Le passé et de passif français

24/09/2011 - Infos générales
Après avoir fini à une courte encolure de Sarafina, la grande favorite du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe dans le Gr.2 Prix Foy le 11 septembre, tout est possible pour Hiruno d'Amour. Les japonais frôlent le triomphe dans l'Arc depuis des lustres. Là ils misent sur un cheval dont le passé s'inscrit profondément le 1e dimanche d'octobre à Longchamp, pour le meilleur et pour le pire.

 

Elevé au Japon par Hashimoto Bokujo ("Bokujo" qui veut dire "haras" en japonais) dans la région de Niikappu sur l’île de Hokkaido, Hiruno d’Amour a été vendu à l’amiable à son propriétaire actuel, Masafumi Hirukawa, comme foal pour 15 000 000 yens, c'est à dire 144 126 €, un prix qui voulait bien dire quelque chose...Après avoir débuté en novembre à la fin de ses 2 ans à Tokyo, Hiruno d’Amour a gagné dès sa 2e sortie, 14 jours plus tard dans un maiden à Kyoto pour son entraîneur Mitsugu Kon. Comme son confrère Yoshitaka Ninomiya, l’entraîneur de Nakayama Festa, dauphin de Workforce dans l’Arc l’année dernière, Kon est basé à Ritto Training Centre, 20 kilomètres à l’Est de Kyoto.

 

Hiruno d'Amour lors de sa plus grande victoire au Japon, le Tenno Sho (Spring)



Agé de 4 ans, Hiruno d'Amour est-il un vrai pur ? Oui. A 3 ans, il termine 2e des Satsuki Sho (les 2,000 Guinées Japonais) juste derrière Victoire Pisa, depuis vainqueur de la Dubaï World Cup en mars 2011. Cette année, Hiruno d’Amour a remporté la plus belle victoire de sa carrière dans le Tenno Sho (Spring) à Kyoto, battant d'une demi-longueur Eishin Flash, lauréat de Tokyo Yushun (le Derby Japonais) l’année précédente. En enlevant ce Gr.1, le poulain a ainsi marché sur les traces de son père, Manhattan Café.

 

Hiruno d'Amour n'est battu que de peu dans le Prix Foy par Sarafina qui sera la favorite de l'Arc de Triomphe (Photo APRH)




Manhattan Café, le pire ennemi de Dominique Boeuf


Fils de Sunday Silence et elevé par les Yoshidas à Shadai Farm, Manhattan Café a gagné la St Leger Japonais, avant de s’imposer dans le Tenno Sho (Spring) l’année suivante. Actuellement étalon au Shadai Stallion Station, il a terminé tête de liste des étalons au Japon en 2009, et il a pris le relais d’un autre fils de l’étalon vedette, Agnes Tachyon. Manhattan Café a son histoire dans l'Arc. Il y a disputé sa dernière course, en 2002 dans une édition de sinistre mémoire remportée par Marienbard. Monté par le catastrophique Mayasoshi Ebina, qui avait déjà massacré El Condor Pasa 3 ans plus tôt, le grand noir Manhattan Café a fait tous les extérieurs et bousculé une bonne partie du peloton. Il ruinait au passage les chances de la favorite Aquarelliste en lui galopant dans les postérieurs à de nombreuses reprises, ce qui fait dire à un Dominique Boeuf fou de rage quelques mots tonitruants au vestiaire...

 

L'immense noir Manhattan Café, tout de jaune vêtu, avant sa sortie dans le Prix de l'Arc de Triomphe 2002 qui se concluera par un désastre.



Lammtarra a enfin réussi quelque chose dans sa vie d'étalon, mais c'est trop tard

Au contraire, l'Arc de Triomphe fut un merveilleux accomplissement pour le père de mère, Lammtarra, qui y restait invaincu en 4 sorties. Vainqueur de listed dès ses débuts à 2 ans, ce joli alezan à la tête fine et arabisée est arrivée chez Saeed Bin Suroor pendant l'hiver, non pas par un recrutement mais suite à la disparition tragique de son entraîneur Alex Scott, qui s'est fait tirer dessus. A 3 ans, il gagne le Derby d’Epsom pour sa rentrée puis les King George VI and Queen Elizabeth Stakes à Ascot en juillet 1995. Trois mois plus tard, Il s’imposait facilement dans le Prix de l’Arc de Triomphe.

 

En 1995, Lammtarra reste invaincu en 4 sorties quand il gagne le Prix de l'Arc de Triomphe. C'est le père de mère d'Hiruno d'Amour


Appartenant à Saeed Maktoum Al Maktoum, fils de l'aîné défunt des frères régnants de Dubaï, Lammtarra a commencé sa carrière d’étalon au haras de son oncle Cheikh Mohammed à Dalham Hall Stud. Seulement quelques mois plus tard à la fin de 1996, il a été vendu aux clients Japonais pour environ $30 million (22, 5 million d’euros). Rapidement, une réalité cruelle s’impose : les produits de Lammtarra n’ont pas le talent de leur père : il n’a en effet enfanté que six gagnants de groupe où listed dans sa carrière d’étalon et ce malgré le soutien des Maktoum ! En 10 ans, son prix de saillie a diminué de 34 000 euros à 2 800 euros ! Une véritable descente aux enfers. En 2006, à seulement 15 ans, il doit être racheté par Cheikh Mohammed qui le rapatrie du Japon : le fils de Nijinsky vit actuellement sa retraite au même haras où il a débuté sa carrière de producteur. Complètement nul au haras, objet de soupçons pesants de doping dans l'Arc, Lammtarra est l'un des plus grands paradoxes de l'histoire des courses.

 

Hiruno d'Amour (à droitre), très impressionnant à l'entrainement à Chantilly.



Hiruno d'Amour est en fait un bon français ben d'chez nous !

Sa deuxième mère d'Hiruno d'Amour s'appelle Mary Linoa. Elle a gagné le Gr.1 Prix Marcel Boussac à Longchamp à l’âge de 2 ans en 1988 sous la selle d'Alain Lequeux pour David Smaga, qui lui faisait aussi porter ses couleurs personnelles. Smaga connait bien la famille. Il entrainait sa mère Marie Noelle, placée de groupe, et aussi le frère cadet, l'inusable Ming Dynasty. A noter que la grand-mère Marike a gagné sur les 1400 m de Moulins, sous l'entrainement de François Mathet. A 3 ans en 1989, Mary Linoa ne confirme pas au meilleur niveau. En 1993, quelques mois après avoir donné naissance au petit Marrast, qui fera une longue et belle carrière chez Smaga, elle est vendue en décembre aux ventes de Tattersalls pour 220,000 guinées (334 400 euros) à la BBA pour le compte d’un Japonais. Croisée ensuite à Lammtarra dès que celui-ci a débarqué dans l'Empire du Soleil-Levant, elle a donné naissance à Share Elegance, qui deviendra la mère d'Hiruno d'Amour. Chose rare et très étonnante, Mary Linoa est repartie du Japon après coup. En effet, en 2000, elle est envoyée dans le Kentucky, à Three Chimneys Farm, pour être saillie par la vedette des lieux Seattle Slew Puis elle passe pleine aux ventes en novembre 2000 à Keeneland dans le Kentucky, est acquise pour la forte somme de 385.000 $ mais sans rien réussir ensuite.

S'il prend le meilleur de ses 3 ascendants majeurs, Manhattan Café, Lammtarra et Mary Linoa, Hiruno d'Amour va gagner l'Arc de Triommphe !