Cheltenham : les français trop cuits chez les rosbifs

14/12/2013 - Infos générales
La délégation française partie la fleur au fusil à Cheltenham ces vendredi et samedi revient en France le moral dans les bottes. L’espoir a laissé place à la déception et même au désespoir.

 

Cheltenham, un hâvre de paix à l'ouest de l'Angleterre qui se transforme en théâtre des plus féroces combats hippiques.

 
Préambule positif
 
Tout avait pourtant pas si mal débuté avec, vendredi, la 3e place de Pasquini Rouge (élevé par Xavier Leredde) dans le Cross -Country. En tête pour aborder les derniers obstacles, le protégé de Patrice Quinton associé à David Cottin devait finalement subir la loi de Any Currency (2e) et de son compatriote de naissance Sire Collonges, vainqueur convaincant. L’élève des Frères Delorme, aujourd’hui confié aux bons soins de Paul Nicholls, remportait ainsi la 4e victoire de sa carrière, la 3e depuis que celle-ci a pris une tournure britannique. Le succès d’un « FR » annoncé au départ du futur Grand National de Liverpool 2014 et une bonne 3e place, voilà de quoi débuter positivement un week-end placé sous le signe de l’espoir dans le clan tricolore.
Car jamais autant de chevaux français n’avaient fait le déplacement dans le temple de l’obstacle anglais en début de leur saison. Après les trois partants du vendredi (Quercy du Manoir J.-P. Gasnier et Taiga des ChambresP. Quinton ont aussi couru le Cross), trois autres coursiers français venaient tenter leur chance à Cheltenham : Seabreeze d’Ho (Ch. Le Gaillard), Albert Hall (A. Chaillé-Chaillé) et, excusez du peu, notre meilleur hurdle-racer, Gémix.

 

 
Le drame
 
Premiers à entrer dans l’arène, Seabreeze d’Ho et Albert Hall sont confrontés à de drôles de costauds comme le tenant du titre Zarkandar et l’excellent The New One dans le Groupe 2 International Hurdle. Mais ce sont finalement les claies du « Wembley de l’obstacle anglais » qui seront les plus redoutables adversaires de Seabreeze d’Ho. Le protégé de Christian Le Gaillard, imparfait sur le premier franchissement, se manque totalement sur la deuxie claie et chute lourdement. David Cottin roule à terre, rebondit et se remet sur ses jambes très vite. Le vainqueur du Prix Count Schomberg , lui, se relève gravement touché, victime d’une fracture à l’épaule et s’écroulera un peu plus loin tout près du poteau d’arrivée. Caché derrière les bâches vertes, le protégé de Christian Le Gaillard ne pourra être sauvé. Le choc est terrible. Albert Hall (M. Carroux) rentre entier mais ne peut mieux faire que 5e et avant-dernier, n’ayant pas pu suivre le mouvement quand les premiers (The New One et Zarkandar) ont passé la surmultipliée. David Cottin connaît les coups durs mais il se serait bien passé d’une aussi triste et terrible aventure, 40 minutes avant son entrée en scène avec Gémix.
 
 
 
Gémix s'était pourtant entrainé sur les nouvelles claies de Maisons-Laffitte.
 
 
Et Gémix sombra
 
Nicolas Bertran de Balanda et M. et Mme Teboul ont en effet décidé il y a de nombreuses semaines maintenant de tenter l’aventure anglaise avec leur champion de 5 ans, vainqueur en juin de la Grande Course de Haies. Le programme est favorable, à défaut d’être attrayant. Ce ne sont pas les 22 780 livres sterlings promis au vainqueur (l’équivalent d’une 2e place dans un gros Quinté+ à Auteuil) qui vont attirer les foules. C’est plus l’idée selon laquelle le fils de Carlotamix peut se servir de ce tremplin pour savoir s’il aura sa place dans le World Hurdle en mars prochain et n’est opposé qu’à trois adversaires. Mais Gémix, quand il est trop tendu, son pire adversaire c’est lui-même. Et le partenaire de David Cottin passe les deux 1ers kilomètres à se dépenser inutilement. Tous les efforts de son pilote n’y changent rien : il a beau l’isoler en dehors, le caler dans le sillage d’un adversaire, jouer avec sa bouche, siffler, etc., rien n’y fait. Trop contracté, Gémix perd tout son influx. Au moment décisif, il reste sans réaction et voit finalement au loin More of That, un cheval de qualité remporter sa 4e course consécutive en autant de tentatives. Sur son dos, Tony McCoy finit le parcours le sourire aux lèvres, faisant le bonheur des photographes et soignant ainsi son image à la veille de l’élection de sportif de l’année pour lequel il est nominé. Très très maigre consolation, More Of That est un fils de Beneficial et de la « FR » Guigone (Esprit du Nord). Mais sur la route du retour l’équipe de France en a certainement eu cure de toutes ses considérations…