Anti-GDE : Un BBQ anniversaire avec JOSE BOVE sous le signe de la confiance

24/04/2014 - Actualités
Comme chaque mercredi depuis 6 mois, le FRO convie tous les supporters de la cause à se rendre sur le blocus pour faire un point sur le dossier. De nouvelles têtes étaient présentes, et pas des moindres, avec la présence de JOSE BOVE et la caravane des Verts.      

 Sur le F.R.O, les partisans anti-GDE se sont déplacés en nombre pour accueillir le député européen José Bové et sa collègue Karima Delli.

 

Des "Guest Stars" pour fêter les six mois du blocus.



José Bové, député Européen EELV ainsi que sa collègue d'hémicycle Karima Delli se sont rendus le mercredi 23 avril sur le site de GDE à Nonant le Pin, pour apporter leur soutien aux opposants à la méga décharge qui bloquent l'entrée du site depuis 6 mois.
Arrivés sur le site en fin d'après-midi, le paysan le plus célèbre de France, accompagné par la caravane Europe Ecologie Les Verts (EELV), ont reçu un accueil des plus chaleureux. Pour les quelques 250 citoyens et élus locaux présents, il s'agit de profiter de tels soutiens pour continuer la lutte, qui, ces derniers jours, semble tourner en faveur des opposants à la décharge.

 

José Bové avait déjà fait part de son soutien aux oppasants à la méga-décharge, lors de la tentative d'expulsion du blocus en janvier dernier. Aujourd'hui en campagne pour les élections européennes qui se dérouleront dans un mois, José Bové a renouvellé ses attaques contre GDE

 

Pose de scellés sur le site : une grande première !

 

La semaine dernière, les démarches juridiques portées par les associations de riverains et de la filière équine ont abouti à une grande première :  le juge des référés du tribunal de grande instance d'Argentan (Orne) a ordonné la pose de scellés sur les accès à la décharge. Cette décision, fort courageuse de la part du tribunal, fera désormais jurisprudence puisque jamais un site dont l'ouverture administrative avait été délivrée, s'est vue mise en demeure par des scellés en attendant les expertises.

 

Papy Pierre, le doyen du FRO, tenant en main l'un des trois scellés, posés à l'entrée du site.

 

"On avance enfin dans la bonne direction ! "

 

Gonflés à blanc après cette excellente nouvelle, le moral des citoyens-résistants est plus que jamais au beau-fixe. Avec l'arrivée des beaux jours, la vie sur le camp est aussi plus aisée. La boue, le froid et les longues nuits d'hiver sont désormais derrière eux. En lieu et place, des parterres de fleurs, des sourires et la croyance que le but est proche.

 

Pour Noëlle Sandoz, présidente de Nonant Environnement, "il faut continuer de ne rien lacher, malgré les bonnes nouvelles, la prudence reste une de mise."

 

Résister, c'est créer... dixit José Bové !

 

La force des anti-GDE tient trois mots: solidarité, pugnacité et patience.


Depuis 182 jours de blocus, ils ont su rallier à leur cause de nombreuses personnalités publiques et politiques mais au delà, et c'est bien le plus important, le FRO travaille depuis plusieurs mois à un projet alternatif, qui transformerait le site existant en un centre d'entraînement ultra moderne, afin d'y installer de jeunes entraîneurs de trot. Un projet ambitieux et logique, puisque en lien direct avec la filière chevaux, qui fait déjà vivre près de 300 personnes dans la région de Nonant. L'idée est simple : continuer de valoriser ces terres d'élevages à travers la construction d'un pôle d'excellence, porteur d'avenir et d'emplois pour la filière.

 

Eric Puérari, du Haras des Capucines, explique le projet de reprise imaginé par le FRO. Un projet plein de bon sens et porteur pour la filière équine, tout comme pour le département, dont le porte-drapeau historique a toujours été le cheval.

 

 La promesse de Karima Delli.


Pour sa seconde visite sur le camp, la députée européenne EELV Karima Delli, tout sourire, n'a pas mâché ses mots. "Ca suffit ! Quand on parle d'agriculture, d'élevage, de qualité de l'air ou de l'eau, on touche a un bien commun. Nous allons plaider le cas de Nonant le Pin haut et fort à Bruxelles… "  En pleine campagne pour les élections européennes qui se dérouleront le mois prochain, la députée a également interpellé Mme Ségolène Royal, nouvelle ministre de l'Ecologie, afin qu'elle soutienne le projet de reprise de opposants à la décharge.

 

 

On tire notre châpeau !

Parce que oui, il est des causes justes,  pour lesquelles on ne pas fermer les yeux. Car au-delà des enjeux directs que représenteraient l'ouverture de la méga décharge sur la filière équine dans l'Orne, terre de cheval s'il en est, c'est plus généralement, tout notre système de production et de stockage des déchets qu'il faut repenser.

Alors NI ICI, NI AILLEURS MAIS AUTREMENT !!!


Voir aussi...

La Fédération Internationale des Éleveurs de Pur-Sang condamne le massacre des terres de Nonant le Pin

Dans un communiqué de presse du 2 avril 2014, Derek Iceton, le Président de la Fédération internationale des Eleveurs de Pur-Sang, a annoncé son ralliement à la cause des anti GDE. Ainsi, la Fédération, qui s'était donnée rendez-vous à Santiago du Chili le 5 mars dernier, a décidé de classer les terres autour de Nonant le Pin comme région protégée pour l'élévage du cheval. Un soutien de poids pour l'association "Sauvegarde des Terres d'Elevage" qui en a elle-même fait écho dans le communiqué de presse ci-dessous.

Entre brumes et intoxs, les anti - GDE ne lâchent toujours rien.

Depuis treize semaines, ils ne tremblent pas. Les citoyens du désormais célèbre FRO (Front de Résistance de l'Orne ) se sont une nouvelle fois mobilisés en nombre pour recevoir la centaine de gendarmes mobiles arrivés dans la nuit de lundi à mardi et postés en "stand-by" dans les alentours de Nonant. La journée s'annonçait d'autant plus décisive que la Cour d'appel de Caen devait statuer sur la propriété du terrain sur lequel le campement des opposant est installé.