Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Derby Sale de Tattersalls Irlande : pas débourré + très grand = 320.000 euros

27/06/2015 - Ventes élevages
Pour le 40e anniversaire de la grande vente d'obstacle au monde, la Derby Sale de Tattersalls Irlande qui comportait un nombre record de produits français, un fils de Robin des Champs a fait tomber le marteau pour 320.000 €. Agé de 3 ans comme tous les autres "stores", il n'était pas débourré ! Par  nos envoyés spéciaux Lise Hallopé et Arnaud Poirier, qui vous font découvrir les mystères de l'obstacle irlandais et les coulisses de cette vente pas comme les autres.

 

Frémissant mais masquant son émotion, seul sans son téléphone ni son client face à la foule, Harold Kirk fait monter les enchères du lot 260 jusqu'à 320.000 €. Ce fils de Robin des Champs dont la mère a donné 2 vainqueurs en 10 produits, dont le lauréat d'un petit Gr.2 à Navan, Publican qui a remporté 75.000 € de gains, est âgé de 3 ans, et lorsqu'il se présente le 25 juin 2015 à la Derby Sale de Tattersalls Ireland à 2 pas de l'hippodrome de Fairyhouse, il n'est pas encore débourré !

 

VOIR LES RESULTATS COMPLETS, PEDIGREES ET PHOTOS DE LA DERBY SALE 2015

 

Mais ce bai brun sans blanc présente un modèle splendide, équilibrée. Il marche à très grandes enjambées, une qualité indispensable pour susciter l'intérêt sur ce marché. Bref, c'est le parfait archétype du déménageur irlandais, sauteur de gros obstacles et avaleur de longues distances, celui que veulent acheter tous ceux qui rêvent de Gold Cup de Cheltenham en en ayant les moyens financiers. De fait, il suscite toutes les envies, de la part de Nicky Henderson, le maître entraineur anglais, accompagné de son fidèle David Minton de l'agence Highflyer qui achète pas moins du quart du catalogue, Aiden Murphy, qui achète pour le patron de Ryanair, et enfin le discret mais sympathique Harold Kirk, l'acheteur pivot de Willie Mullins, le patron de l'obstacle irlandais.
 


Harold Kirk, habillé en bleu, enchaine les enchères sur un fils de Robin des Champs...


....c'est une modèle exceptionnel, petit-neveu d'un crack vainqueur de 35 courses en Angleterre.


....mais alors que Nicky Henderson puis Aiden Murphy ont déjà plié les gaules, l'entraineur anglais Henry de Broomhead s'accroche et passe les 300.000 €...
 


Mais finalement, l'auctionner Todd Watt fera tomber le marteau à 320.000 € en faveur d'Harold Kirk.

 
Paradoxalement, Mullins, qui a introduit en Irlande la mode des sauteurs français, d'ailleurs au grand dam des éleveurs locaux, se fait adjuger le top price alors qu'il est très réservé au sujet des irlandais à l'ancienne, comme il le déclarait à France Sire lors de notre visite chez lui en février 2015 : " Je préfère acheter en France car les chevaux y sont plus fabriqués pour la compétition qu'en Irlande. Chez nous, les allocations sont très faibles, les chevaux tardifs. A 3 ans, sans jamais avoir travaillé, nos chevaux sont amenés beaucoup trop gras par des vendeurs qui pensent plus à fabriquer un cheval de vente qu'un cheval de course." Mullins n'est pas du genre à mâcher ses mots. Mais en l'occurrence, le lot 260 est juste un pure beauté d'un 1,70 m avec une locomotion parfaite sans ce gras qui rappelle pour certains lots des chevaux de sport. " Espérons maintenant qu'il ait le moteur pour emmener un tel physique ! " déclare Harold Kirk, juste après avoir vaincu Henry de Broomhead à la bataille des enchères. " Nous avons fait la réputation du pètre en Irlande (NDLR : Quevega et tant d'autres) et maintenant, nous devons le payer ! C'est le cheval que j'achète le plus cher de toute ma carrière atour d'un ring, et sans doute que j'achèterai de toute ma vie ! Il va partir chez Willie. Il va commencer par les bumpers mais il présente évidemment le modèle d'un chaser et son avenir est sur le steeple."
 


Joseph Patrick O'Brien passe à l'obstacle, et inspecte les chevaux dans les espaces construits spécialiement pour les trotting en ligne.

 
L'homme sur l'image ci-contre, Nicky Henderson, est l'un de ceux qui fait tourner l'élevage irlandais, dont il est fan des gros sauteurs. Pour rappel, alors qu'au milieu des 2 pays, il y a l'Angleterre où se situent la pompe à pognon, c'est à dire les très riches porteurs de tweed qui achètent des chevaux d'obstacle parce que ça les rend fous de joie et que rien ne fait plus chic en société, la France et l'Irlande ont en commun d'être les pauvres paysans producteurs qui nourrissent les même riches bourgeois britanniques, mais n'en préparent pas moins des recettes radicalement opposées.

Une France de producteurs exploitants exige un travail de dressage très rigoureux et précoce, pour limiter les frais puisque le pro doit tout faire tout seul, faute de client. Alors on court au maximum à 3 et 4 ans, d'autant plus encouragé par cela par le programme, en rêvant de vendre l'animal porteur d'espoir plus de 100.000 € après une seule performance notable en débutant, en haies, et parfois simplement en plat.

Le gros sauteur irlandais n'est pas une petite tarlouse

De l'autre côté des mers, une Irlande de chasseurs à courre populaire et rurale voit ses animaux comme des sauteurs de montagnes dans la brume. Un bon cheval en Irlande est dérivé du cheval de sport : gros, lourd, grand, avec une action d'un kilomètre, un tracteur qui enchaîne les miles en portant 12 stones, c'est à dire 76 kilos, avec un cavalier d'1,80 m qui secoue constamment la guenille pour ne pas qu'il s'endorme en plein milieu de la course. Ce genre d'animal, dont le haut du panier devient une machine de guerre indestructible, est très tardif. Il peut ne débuter qu'à 5, 6 ou 7 ans, dans des bumpers sur 3200 m ou des Point to Point, des courses pour chevaux de chasse dans la campagne offrant au vainqueur une 3 queues de cerise d'allocation mais une valorisation de l'animal jusqu'à plus de 250.000 € ! Ce déménageur bai ou bai brun, très rarement alezan et surtout sans jamais de blanc, est censé faire une longue carrière, puisque ce sera la fierté et la mascotte de l'aristo anglais qui l'aura acquis et de toute sa famille. Inutile de préciser que les courses de "hurdles", les balais qui se couchent pas terre quand on les frôle, ne sont pas faites pour ce type d'animal.

Les éleveurs irlandais, qui ont été pauvres jusqu'à l'explosion toute provisoire du "celtic tiger", n'ont aucunement les moyens d'entretenir de tels jouets si couteux en course. Donc ils vendent à 3 ans, mais il faut impérativement que les chevaux n'aient jamais été débourrés, car sinon ils sont considérés comme déjà testés, donc supposés avoir été jugés mauvais avant d'être envoyés sur le ring ! Tout au plus, les 3 ans, auront été drivés aux longues renes. Ils ont passé leur vie dans les prés, nourris à la bonne herbe irlandaise et de granulés au maïs. Ils sont plus gros que moi !

 


Parfois il pleut en Irlande, alors les écuries sont couvertes, ainsi le pré-rond...

 

Les conséquences de la mode des "Fr" 

C'est à priori une hérésie sportive, à l'extrême opposé de la France où les sauteurs peuvent être présentés publiquement sur les obstacles au printemps de leur 2 ans, déjà affûtés, comme chez David Lumet. A cette seule idée les vieux éleveurs irlandais s'étranglent...Tout de même, le bon sens, l'ouverture aux cultures extérieures, mais aussi la tendance générale des résultats toujours plus rapides, font que la méthode française est à la mode, et ses produits également, comme le prouve la 60aine de "Fr" qui ont rempli le catalogue de la Derby Sale 2015, comportant 400 lots. " Cela explique aussi pourquoi nous n'avons presque plus de 4 ans au catalogue, alors qu'ils étaient majoritaires avant, étant toujours non débourrés" explique Simon Kerrins, un des directeurs de Tattersalls Ireland. " Les "Fr" sont très à la mode et nous devons donc nous adapter au marché, même si les Irlandais sont aussi bien et parfois mieux que les français. " D'ailleurs, en terme de résultat, la moyenne des "Fr" n'est pas surévaluée. A 42.200 € pour les 54 chevaux nés en France qui ont été vendus, la moyenne est même légèrement inférieure à la moyenne générale de 42.800 €. " A ce prix, les propriétaires anglais peuvent espérer toucher un futur très bon élément, précise le courtier Seamus Murphy. " Car dès qu'un cheval a une performance, il devient inaccessible pour la plupart en terme de tarif."



Directeur de l'Irish Thoroughbred Marketing, chargé de promouvoir le pur-sang irlandais à travers le monde, se désole bien sûr de la passion de Willie Mullins pour les sauteurs français, qui a fait beaucoup d'émules dans son propre pays...

 

L'irlandais : un trader né


Ces "Fr" proviennent pour la plupart d'achat à l'amiable effectués dans les prés français de foals, yearlings et 2 ans, mais aussi de plus en plus de sujets provenant d'Arqana qui a augmenté son offre sur ce segment. Car en fait, presque tous les gens qui présentent les 400 lots sélectionnés par Tattersalls Ireland sur les 2000 inscrits sont des pinhookers ayant acquis les produits plus jeunes, notamment sur ce même ring en novembre où l'agence organise la plus grande vente de chevaux d'obstacle au monde, réunissant environ 1000 sujets. L'âme de l'irlandais est celle d'un trader, d'un gambler, bref d'un parieur qui remet dans sa mise plus que ce qu'il vient de toucher, lorsqu'il touche. Cela a conduit à des extrêmes avant la crise de 2008 où les naissances avaient explosé jusqu'à 12.000 / an dans ce si petit pays avec des chevaux poussant dans les jardins de banlieue comme des produits financiers où des plants de cannabis.

On ne que souhaiter que ça continue. En effet, le système nous parait bien étrange pour nous français. Et en prenant du recul on peut se dire qu'avec notre production hexagonale d'obstacle bien plus faible en nombre, sport illégitime pratiqué historiquement avec des fagots et de bouts de bois issus d'étalons choisis parce qu'ils étaient non les meilleurs mais dans la station des Haras Nationaux la plus proche, fussent-ils totalement dénués de qualité, le système français donne de meilleurs résultats en terme de ratio que l'Irlande. Mais l'avantage incomparable de l'Irlande par rapport à la France est qu'il entretient une passion, un rêve et un attachement au cheval qui donne non seulement ses chiffres aux ventes, mais aussi ses ambiances sur les hippodromes. Par voie de conséquence, nourrit un obstacle français qui n'intéresse presque plus de propriétaire ni de public et qui serait moribond sinon déjà mort en France sans cet énorme débouché Outre-Manche.
 


Sur le panneau des enchères, l'inscription "selling" apparait quand le prix de réserve a été atteint

 

NOTES :

  • Les prix de réserve : alors que toutes les ventes en France se déroulent sans reserve, le vendeur étant chargé de défendre lui-même son cheval à travers les enchères, Tattersalls Irlande (et Angleterre) fonctionne avec un prix de réserve. Inconnu des acheteurs à l'avance, mais livré à l'Agence, il apparait dans le tableau des enchères par une indication "selling" lorsqu'il est atteint, tandis que l'auctionner précise dans son commentaire " he is on the market."
     
  • Des spotters flegmatiques : grande particularité de Tattersalls, les spotters qui partout ailleurs sont alignés autour du ring pour repérer et indiquer les enchères à l'auctionner, sont ici inexistants. L'auctionner a 2 assistants dans son dos qui suivent les enchères et les lui indiquent discrètement, s'il ne les a pas vu lui-même. " Dans ce cas, ils me tapotent sur l'épaule" explique Simon Kerrins. " Cela peut nous faire perdre un peu de temps, mais c'est une garantie de la bonne prise des enchères car c'est l'auctionner qui a la responsabilité de les prendre toutes sans exceptions en sachant à chaque fois qui les a mises." Par ailleurs, il n'y a pas de commissaire priseur et l'auctionner est habilité à faire tomber lui-même le marteau.
     


Simon Kerrings, un auctionner stylé.
 

  • Des contrôles vétérinaires qui scratchent 20% du catalogue : Les acheteurs étant obsédé par la taille et par le physique en général, tous les chevaux sont contrôlés par des vétérinaires délégués sur place la veille des ventes. Ils sont sans merci car pas moins de 20% du catalogue se retrouve ainsi exclu pour défaut physique ! Lorsque les chevaux arrivent sur le ring, l'auctionner présente chaque certificat vétérinaire dans les moindres détails. Et en revanche, il est impossible renvoyer un cheval après l'achat. " Comme souvent c'est une question de géographie ", précise Seamus Murphy, courtier irlandais le plus puissant en France. " Les mêmes acheteurs irlandais qui se supportent pas le défaut d'aplomb le plus infime ici en Irlande, deviennent beaucoup moins regardants dès qu'ils arrivent à Deauville ! "

  • Les étalons francais qui plaisent : la liste complète des produits Fr présentés ci-dessous permet d'avoir un bon aperçu de la cote commerciale actuelle de nos étalons Outre-Manche, car on sait que l'élevage irlandais était historiquement beaucoup plus attaché aux mâles qu'aux femelles, les acheteurs parlent d'abord du père avant de la mère, ce qui n'était pas le cas en France jusqu'au boum commercial des foals. " Martaline est incontestablement le plus à la mode aujourd'hui (NDLR : le top price Fr est par Martaline)" précise Seamus Murphy. Network reste recherché mais si c'est moins la folie depuis 2 ans. Il est très dur de trouver des Saint des Saints et les Poliglote ne correspondent pas physiquement à ce marché. Je dirais que les irlandais sont moins sévères avec les étalons français que les éleveurs français eux-mêmes. Le fils d'un cheval confirmé mais passé mode en France pourra encore très bien se vendre ici, mais uniquement s'il a le modèle adéquat, car c'est le critère principal en Irlande.

 


Le plus important à la vente de Derby Sale, c'est le modèle et surtout la taille, jugée avec obsession comme ici sur un fils d'Al Namix, qui sera vendu 16.000 €.
 

  • Les étalons anglo-irlandais qui plaisent : les français, réputés pour la vitesse de leur sauteur, raffolent des étalons qui ont eux-mêmes couru en obstacle. " En Irlande, une jeune cheval d'obstacle qui deviendrait étalon ne saillirait pas une seule jument. C'est pourquoi nous ne gardons jamais aucun entier" explique Willie Mullins. C'est sans doute pourquoi Nickname était revenu en France après sa longue carrière en Irlande où il avait sauvé par miracle sa paire de couilles. Robin des Champs est un cas à part, mais il a été importé en Irlande alors qu'il était confirmé. " On n'ira pas non plus à un fils d'un bon étalon d'obstacle. Les rares expériences tentées ont été des échecs " affirme le courtier Brendan Bashford. Donc il faut des chevaux de plat de distance intermédiaire (Flemensfirth), classique (Oscar, Presenting), idéalement vainqueurs de St Leger (Milan), ou fantastique stayer comme Yeats, qui ont remplacé les Roselier des années 80, Supreme Leader des années 90 et Midnight Legend des années 2000, dont on doit noter qu'il était passé sur les haies tardivement mais avec bonheur, avant d'engendrer le crack Denman. Aujourrd'hui, on parle beaucoup du jeune Mahler, qui remonte la réputation de son père Galileo sur les obstacle, mais aussi on apprécie les allemands comme Shirocco et le nouvel arrivant Getaway dont la 1e génération de 3 ans a été remarquée au modèle.
     
TOP 10 DE LA DERBY SALE 2015 (tous de robe bai, âgés de 3 ans)
Lot Nom Sex Père Mère Vendeur Acheteur
260 N (IRE) H Robin des Champs Night Therapy Lakefield H Kirk / WP Mullins 320 000
144 N (IRE) H Big Bad Bob Gilt Ridden Busherstown Bobby O'Ryan 170 000
401 N (IRE) H Yeats Valleya Mount Brown Aiden Murphy 160 000
258 N (IRE) H Mahler Newtown Dancer Lakefield MV Magnier 160 000
137 Gaelic Prince (FR) H Martaline Gaelic Jane Peter Nolan Aiden Murphy 160 000
85 N (IRE) H Stowaway Court Leader Ballincurrig Kevin Ross 160 000
283 N (IRE) H Presenting Parthenia Kilminfoyle Aiden Murphy 130 000
252 N (IRE) H Flemensfirth Mrs Masters Rathturtin Gerry Hogan 130 000
112 N (IRE) H Yeats Ella Watson Coolnagour House Stud Kevin Ross 125 000
197 N (IRE) H Presenting Lasado Redpender Stud Highflyer /Middleham Park Racing 125 000

 


Voir le passage sur le ring du top price à 360.000 € et écouter l'interview complète de l'acheteur Harold Kirk.

 

 FOCUS SUR LES TOP PRICE :

  • Lot 260 (voir le pédigrée) - 320.000 €. Un fils de Robin des Champs, étalon qui réussit encore mieux en Irlande que lorsqu'il était en France, d'où il a été exporté du Haras de Saint Voir au terme de la saison 2008, juste avant la crise financière mondiale qui si durement touché l'Irlande, mais après avoir conçu Un Temps pour Tout, le vainqueur de la Grande Course de Haies d'Auteuil 2015 pour David Pipe. Il a été acheté par Harold Kirk pour le compte de Willie Mullins qui a fait découvrir Robin des Champs en Irlande grâce à la crack Quevega tout d'abord suivi de nombreux. " Physiquement, c'est la copie conforme de Sir des Champs, avec qui nous avons eu beaucoup de succès. Je croise les doigts pour qu'il aille aussi vite !". La mère par Mandalus, une vieille référence de l'obstacle britannique a déjà produit le gagnant de Gr.2 Publican, mais surtout, c'est la  nièce du légendaire Night Nurse, qui a accumulé pas moins de 35 victoires en plat, puis en haies (dont la Champion Hurdle) et enfin en steeple (dont l'Ascot Gold Cup). Voici donc une vraie souche d'obstacle ancienne comme l'Irlande n'en fait pas tant.



 

Les vendeurs, Lakefield, sont les 3 frères Bleahan, deux grands frisés et un petit blond, qui avaient acheté le cheval foal pour 20.000 € seulement, ce qui est leur prix maximum ! Eux qui se déplacent souvent en France, toujours ensemble, John, Tim et Hugues, passent beaucoup de temps à inspecter les foals. Ils parviennent à voir individuellement les 1000 foals de la vente de novembre ! Ils achètent finalement peu et pas cher. Réputés radins et difficiles bien que sympatiques en France, ils jouissent d'une haute réputation en Irlande, notamment après avoir déniché Sizing Europe pour presque rien.

 



Bobby O'Ryan a acheté le lot 144 pour le compte de Micheal O'Leary, le patron de Ryanair, qui détient Gigginstown Stud.
 

  • Lot 144 (voir le pédigrée) - 170.000 €. Là encore une vrai souche d'obstacle avec de grands sauteurs à toutes les générations. Un fils de Big Bad Bob, cheval intéressant car doté d'un superbe modèle noir, étalon qui a réussi des débuts spectaculaires au Haras National Irlandais en plat alors qu'il n'avait sailli que peu de juments, après avoir réussi une carrière de course courageuse mais pas classique. Mais s'il porte un nom à la con, c'est lui-même un fils de Bob Back, grand étalon d'obstacle. Le lot 144 était présenté par Busherstown, c'est à dire la francophone Kate Rudd, qui a travaillé pour Desmond Stoneham et François Doumen en France, avant de revenir en Irlande où elle est marié à Tom Rudd, qui travaille à Tattersalls Ireland. " Tom l'avait acheté 20.000 € foal sur ce ring. Nous avons eu beaucoup de chance car depuis, la mère a sorti 2 gagnants de black-type, Johns Spirit et The Game Changer. Le cheval était magnifique et il est sorti plus de 100 fois avant son passage sur le ring ! "

 


Liz Doyle (à gauche), entraineur mais aussi pinhooker du lot 137, acheté foal 31.000 € et revendu 160.000 € à 3 ans.


Aiden Murphy, un des principaux courtiers irlandais, à ne pas confondre avec Seamus Murphy, autre courtier puissant, très présent en France. Ils ne sont pas cousins, en Irlande, presque tout le monde s'appelle Murphy...ou O'Brien.
 

  • Lot 137 - Gaelic Prince (voir le pédigrée) : 160.000 € - Le seul français du top 10, fils du chouchou Martaline. Il était présenté par Liz Doyle, qui est elle-même entraineur mais aussi commerçante, et qui l'avait acheté pour 31.000 € yearling sur ce même ring alors que ce frère de Gaelic Ocean et Gaelic Joy, deux gagnants de Listed à Auteuil, y avait été présenté directement par ses éleveurs du Haras du Camp Bénard, ce qui est assez rare pour être signalé. " Ce jour là, il était très grand, élancé, mais du coup pas bien épais ! " précise Liz Doyle. " Depuis, il a très bien évolué. J'avais moi-même eu un très bon fils de Martaline à l'entrainement et je m'étais donc intéressé à ce poulain. Nous avons décidé de le présenter car il faut toujours tenter sa chance sur le marché mais nous avions mis une réserve assez haute et s'il ne l'avait pas atteinte, j'aurais pris moi-même le cheval à l'entrainement."

 

RESULTATS DES "FR" classés par prix
LOT NOM S. PÈRE MERE VENDEUR ACHETEUR
               
137 Gaelic Prince H Martaline Gaelic Jane Peter Nolan Aiden Murphy 160 000
91 Veneziano Springs H Della Francesca Cristal Springs Ballinaroone Ballyadam House 95 000
277 Matin d'Anjou H Martaline Paniquarette Moanmore Jim Culloty 86 000
233 Little Bouddah H Walk In The Park Millessima Moanmore Aiden Murphy 80 000
292 Vision d'Auteuil H Vision d'Etat Pharistella Mill House Aiden Murphy 70 000
311 Cesar Et Rosalie H Network Regle de L'Art Ballincurrig Chalkmead 68 000
21 Inazeem F Martaline Anazeem Oaks Farm Highflyer 65 000
298 Saintingrid H Saint des Saints Pollypink Rathturtin Kevin Ross 65 000
327 Balibour H Policy Maker Saintheze Castletown Quarry Gerry Hogan 65 000
357 Chesapeake F Network Somosierra Brown Island Margaret O'Toole 62 000
170 Coastal Tiep H Coastal Path Jaltiepy Ballincurrig Ryan Mahon   60 000
246 Billy Flight H Walk In The Park Moon Flight Glebe House H Kirk/WP Mullins 60 000
324 Blackwhite
dumoulin
H Voix du Nord Ruaha River Brown Island Tower View 60 000
305 Balkaot H Balko Quality Quest Busher Ltd H Kirk/
WP Mullins
57 000
123 First du Charmil H Ballingarry Famous Member Moanmore Tom Lacey 55 000
344 Warthog H Martaline Shekira Limekiln Stud Alan Harte 55 000
296 N H Great Pretender Pocahontas Glebe House Ian Ferguson 52 000
142 Capsis Desbois H Apsis Gesse Parade Brown Island Gary Moore Racing 50 000
209 Nick Lost H Nickname Loumie Glebe House H Kirk/ WP Mullins 48 000
153 Come To Me H Spanish Moon Hasta Manana Michael Tallon H Kirk/ WP Mullins 44 000
269 Song of The Sky H Martaline Opera Song Glenwood Stud Ger Hourigan 42 000
119 Eva de Sivola F Assessor Eva de Chalamont Ballincurrig J Cawley 41 000
77 N H Martaline Commande Blue Shanaville Racheté 40 000
184 Crazywork de Vassy H Network Kosna Oaks Farm Racheté 40 000
229 Cuneo H Kapgarde Mefertiti Abbey Stables Aidan O'Ryan 40 000
254 Coq des Brosses H Maresca Sorrento Nanou des Brosses Rahinston) Peter & Ross Doyle 40 000
255 N H Sholokhov Nanouska Mill House Alan Harte 40 000
392 Voix des Tiep H Voix du Nord Tiepataxe Glebe House H Kirk/
WP Mullins
40 000
69 Coudefoudre H Martaline Chamoss World Mill House Venetia Williams 37 000
116 N H Saint des Saints Erivieve Glenwood Highflyer /Charlie Longsden Racing 37 000
304 Crystal Lad H Kapgarde Qrystale Mag Brown Island Sam Curling 37 000
313 Combat Difficile H Network Ribertina Ballincurrig Bobby O'Ryan 35 000
130 Vent d'Automne H Denham Red Foret d'Automne Brown Island Monbeg Stables 31 000
174 C'Est Le Bonheur H Laveron Joie de La Vie Ballincurrig Racheté 31 000
136 Yestertempest H Bonbon Rose Furika Loges A Fitzgerald 30 000
375 Super Follo H Enrique Summer Belle Mount Eaton Monbeg Stables 30 000
241 Cemister H Anzillero Miss Tiepy R.H. Sam Curling 28 000
70 N F Laveron Change Partner Rahinston Kevin Ross 25 000
302 Camaro H Khalkevi Pricamarie Hillcrest John Stuart 24 000
59 Crack du Tay H Ballingarry Bonjour Jandrer Rahinston Mark Wall 22 000
322 Rockalzaro H Balko Royale Wheeler Stow Stud Donald McCain 22 000
51 Cagliostro H Lord du Sud Belle de Liziere Mount Eaton Colin Bowe 21 000
117 Chasseur de Tete H Coastal Path Escomptee Bishopstown L Russell 20 000
180 N H Martaline Karolina Glenwood Evan Williams 20 000
245 Calino d'Airy H Anzillero Monita d'Airy Brown Island Monbeg Stables 20 000
259 Absainte F Saint des Saints Niangara Castletown Quarry Racheté 18 000
315 Colere Noire F Network Rock Treasure Ballincurrig Fethard 18 000
115 Bacchus de Pouilly H Anzillero End of Spring Rahinston Racheté 17 000
56 N H Al Namix Bleu d'Avril Gatterstown Tom Keating 16 000
270 N H Linda's Lad Orabelle Busher Ltd Fethard (P.S.) 15 000
98 Sois Gentil H Montmartre Darnaway Stow Stud H Kirk/WP Mullins 13 000
102 Star de Capdegel H Policy Maker Desirous of Peace Stow Stud Sam Curling 10 000
114 A L'Asseau H Assessor En Piste Stow Stud Evan Williams 10 000
266 Car Jacking H Crillon Omirande Liss House Kyle House Stud 9 000
189 Birnam Wood H Forestier La Louvine Haras des Loges Racheté 6 500
7 Cirano de Sivola H Vendangeur Wild Rose Bloom Mill House Stud (Agent) Absent  
38 Fort Montagu H Fuisse Bahamas Haras des Loges Absent  
66 Rambling Rector H Bonbon Rose Califea Castletown Quarry Stud Retiré  
139 Mon Palois H Muhaymin Gastinaise Stow Stud Absent  
163 Caryto des Brosses H Maresca Sorrento Idole des Brosses The Glebe House Stud Absent  
164 Cle En Main H Voix du Nord Idylle d'Oudry Glenvale Stud Absent  
165 Inamix H Al Namix Indian Flower Ballincurrig House Stud Absent  
220 Masteen H Astarabad Manson Teene Oaks Farm Stables Absent  
263 Cyrano Collonges H Kap Rock Odessa Collonges Abbey Stables Absent  
306 Cesar du Gouet H Fragrant Mix Querida de Ferbet Peter Nolan Absent