Aujourd'hui : Ascot
Ascot July Sale
Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Vente d'Automne Arqana 2016 - Bilan Jour 3 : Un fils de Siyouni vendu 90.000 euros

17/11/2016 - Ventes Ă©levages
Hier avait lieu le troisième et dernier jour de la vente d’Automne, qui est aussi la dernière session de l’année consacrée aux yearlings. Le nombre de chevaux vendus a connu une forte hausse et atteint 82% (+10 points). 140 yearlings ont changé de mains pour un total de 1.115.500€ de chiffre d’affaires, en hausse de 18%, pour un prix moyen atteignant 7.968€ (+2%). Voir les résultats complets, anecdotes, photos, vidéos et différés.

VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES

 

Les enchères ont grimpé jusqu’à 90.000€ pour un fils de Siyouni (lot 549). Présenté par le Haras de l’Hôtellerie, ce demi-frère du gagnant de Listed et placé de Gr.1 Coup de Théâtre a suscité l’intérêt de nombreux acheteurs. C’est finalement Marco Bozzi qui a emporté la bataille, signant le bon pour le compte de Tom Whitehead (Powerstown Stud). « Nous nous attendions à ce qu’il fasse monter les enchères, c’est un beau cheval avec un très bon pedigree, a commenté Marco Bozzi. Tom Whitehead m’a demandé de lui trouver un poulain pour les Breeze Up et il a tout ce qu’il fallait. C’était le cheval de la vente selon moi aujourd’hui. ». Guillaume et Jean-Pierre Garçon sont revenus sur l’histoire de ce poulain : « Le poulain est né et a été élevé au Haras de la Cauvinière pour le compte d’Antoine de Sauty de Chalon qui nous l’a confié pour le vendre à Arqana. Il devait initialement être présenté en octobre mais s’était légèrement blessé. Nous sommes heureux qu’il se soit vendu à ce prix. Cela prouve qu’il y a bien des acheteurs pour ce type de pedigree en Novembre. ».

 

Ce fils de Siyouni et frère de Coup de Théâtre vendu 90.000€ par le Haras de l'Hôtellerie

 

Jean-Pierre Garçon du Haras de l'Hôtellerie, l'étalon Siyouni, Andriy Ostapchuk d'Imperial Bloodstock : les tops vendeurs, étalons et acheteurs du jour 3 en termes de chiffre d'affaires

 

 

Bilan de la Vente d’Automne

La vente d’Automne 2016 poursuit sa progression par rapport aux chiffres record de l’année précédente et voit son chiffre d’affaire et son pourcentage de chevaux vendus augmenter pour la troisième année consécutive. Le chiffre d’affaires est en hausse de 5%, passant de 8.301.500€ à 8.744.000€ et sur 570 chevaux présentés, 445 ont trouvé preneur (78%) contre 74% en 2015. Le prix moyen quant à lui enregistre une légère baisse de 2% et s’élève à 19.344€.

Les rangs des acheteurs se sont révélés particulièrement cosmopolites avec des investissements en provenance d’Australie, Grande-Bretagne, Irlande, France, Allemagne, Italie, Espagne, Suisse, République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie, Kazakhstan, ou encore du Kirghizstan. En tête de liste par le nombre de chevaux achetés figure Andriy Ostapchuk (Imperial Bloodstock) qui s’est porté acquéreur de 38 produits, suivi de près par Chris Richner, acheteur de 34 chevaux.

Le marché des yearlings en augmentation pour la cinquième année consécutive

La Vente d’Automne accueillait la dernière session Arqana consacrée aux yearlings pour l’année 2016, après la Vente d’Août, la v.2 et la Vente d’Octobre. Le total des quatre ventes atteint le chiffre d’affaires record de 67 millions d’euros, soit 3% de plus qu’en 2015 et une augmentation de 60% par rapport au chiffre d’affaire de 2011, qui s’élevait à 42,2 millions d’euros. Le prix moyen des yearlings vendus sur les quatre ventes cumulées s’élève à 61.181€, en hausse de 2% par rapport à l’an passé. Enfin, en incluant les ventes amiables, 1.069 yearlings ont été vendus dans le cadre des ventes Arqana.

Eric Hoyeau, président d’Arqana, est revenu sur la saison de vente de yearlings 2016 : « Nous assistons à une belle consolidation du marché des yearlings avec un nouveau record de chevaux vendus pour la cinquième année consécutive. Ces résultats sont la récompense des efforts de nos vendeurs qui travaillent constamment à améliorer leur production pour élever et préparer des chevaux de qualité. Je crois que c’est aussi dû à la segmentation de nos ventes : chaque catalogue et chaque journée de vente est constitué dans un souci de cohérence et d’homogénéité. Chaque vente a désormais son identité bien établie et les acheteurs tout comme les vendeurs y ont leurs repères, ce qui se reflète dans le pourcentage de poulains vendus. Je voudrais également remercier nos acheteurs venus du monde entier et je leur souhaite le meilleur avec leurs achats. »

 


On en parle dans l'article