Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Demain : Cheltenham
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Les Jeux Nomades du Kirghizistan : comprendre l'épreuve de l'attrape-gonzesse

06/09/2016 - Découvertes
" La chasse est la plus ancienne activité de l'homme. Nous, les nomades, nous sommes tres attachés a nos traditions avec nos chevaux, nos chiens et nos aigles. Pour les Jeux, on pratique donc l'attrape fille ! " C'est ainsi qu'Almer Akounov vous explique les Jeux Nomades Mondiaux depuis le stade de Kyrchyn en pleine montagne isolé du Kirghizistan....

 

ll faut pénétrer la montagne du Kirghizistan pour comprendre l'osmose de son peuple avec le cheval. Dans un decorum grandiose, sauvage, humide mais aussi desolé sous un ciel toujours grondant à 2000 m d'altitude, le plateau de Kyrchyn attire des dizaines de milliers de nomades purs et durs, ou de spectateurs dans leur élément naturel pour des Jeux Mondiaux qui ressemblent à un festival de l'aigle et du cheval. Les villes de cette civilisation éloigné des règles de l'urbanisme occidental sont un véritable foutoir. Tout y va de guingoit, entre les portail sans clôture (ou l'inverse), les murs chancelants, les batiments non finis et les vestiges du communisme lourds et décatis. Tout simplement, la nature du Kirghizistan encore aujourd'hui se situe aux Antipodes de l'urbanité occidentale. C'est dans la montagne, dans l'environnement immense, à cheval sur les chemins à peine praticables en 4x4 Lada, que l'humanité kirghize se sent comme les poissons du lac Issk Kul (interdit de pêche), le 2e plus grand lac de montagne au monde.

Pour la 2e édition des Jeux Nomades Mondiaux, qui n'ont justement pas lieu dans la capitale Bichkek mais à Cholpon Ata, au bord du lac, l'organisation a construit 3 stades, dont 2 voisins, le nouvel hippodrome et la salle omnisports financée bien sûr par GazProm. Bien plus loin, isolé du monde, le 3e site n'est pas construit en vérité. Etendu sur des dizaines de milliers d'hectares, où paissent l'été des chevaux, des vaches et des moutons en liberté, le plateau de Kyrchyn à 2000 m d'altitude est un lieu habituel de réunion des nomades. Il a donc été retenu pour les 5 jours de festivité. Ici, presque tout le monde se promène en habit traditionnel, et beaucoup à cheval, avec un chien ou un aigle sur le bras.

 


 

 



 

Mais attention, rien n'est folkorique ici. Il s'agit non pas de se déguiser mais de donner toutes sa place au mode de vie traditionnel qui pour beaucoup est encore le mode de vie du quotidien, avec Yourts, peau de bête et mouton à manger tous les jours. Le site de Kyrchyn est le théâtre des disciplines qui tiennent de la chasse traditionnelle, comme le dressage d'aigle (à pied ou à cheval) ou le tir à l'arc à cheval. Entraineur d'aigles et de chevaux, le vieux Almer Ajounov explique : " Toute la vie du peuple du Kirghizistan, à l'origine, est régie par la chasse et c'est tout naturellement que ces disciplines se retrouvent aux Jeux. Pour nous, ce mode de vie proche de la nature est essentiel. Quand je chasse avec mon aigle, mon cheval, mon chien, mon arc et mes flèches, je ne me sens pas un prédateur voulant tuer des proies, mais un véritable membre du monde animal. Je suis heureux, je me sens libre. J'ai appris les méthodes de chasse à l'ancienne avec mon grand-père et mon père quand j'étais enfant. Puis j'ai arrêté pour aller à la ville. Il y a 20 ans, j'ai senti qu'il fallait que je revienne à la vraie vie. Aujourd'hui, j'entraine les jeunes aux techniques traditionnelles. On chasse des marmottes, des lièvres, des renards mais aussi des loups. Je n'utilise jamais de fusil. Bien sûr c'est plus pratique que des flèches, mais dans ce cas on devient un tueur plus qu'un chasseur."


Almer Akounov, entraineur de chevaux et d'aigles.


 

 

Quand toute la vie d'un peuple et de ses tribus est régie par la chasse puisqu'elle apporte le pain ou plutôt la viande quotidienne, les moeurs en sont très fortement influencés...C'est ainsi que les Kirghizes pratiquent le "chasse-fille". Ce Jeu ne fait pas l'objet d'une discipline internationale à part entière, mais ces démontsrations sont les moments préféres des spectateurs. " Pour le peuple nomade, cette activité a beauoup d'importance pour les mariages. Il s'agit d'évaluer les qualités des jeunes gens et notamment des garçons. Car ici, les filles sont à cheval avant de marcher et montent aussi bien que les garçons. Le principe est le suivant. Le garçon pourchasse pendant quelques centaines de mètres la fille à cheval dans le but de l'embrasser. Mais si, au bout de la distance définie, le garçon n'y arrive, alors tout le monde fait demi-tour et le garçon doit fuir car la fille le court après pour le frapper avec sa cravache ! " 
 


Le garçon n'a pas réussi à embrasser la fille, qui désormais le frappe avec sa cravache !