Aujourd'hui : La Teste
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale

Found, un Arc de Triomphe 2016 à la sauce Guinness

03/10/2016 - Evénements
Quelle tragédie à l’arrivée de la 95ème édition du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe disputé pour la première fois de son histoire à Chantilly. Le japonais Makahiki n’a absolument pas fait illusion laissant une nouvelle fois tout un peuple dans l’agonie. Une tragédie toute shakespearienne puisque l’irlandais Aidan O’Brien a réalisé un véritable exploit en plaçant ses trois pensionnaires sur les trois premières marches du podium. Il a été imité dans ce sens par Galileo, le père de Found, Highland Reel et Order Of St George. La superbe Found  restait sur cinq deuxièmes places de Gr.1, cette « Poulidor » a véritablement été impériale dans le championnat du monde des pur-sang. Voir le GRAND REPORTAGE et la réaction de Jean-Pierre Gauvin, premier français à l’arrivée. Par Arnaud Poirier, Yannick Lebœuf, Noémie Bellard et Loïc Stecher.

 

Tout le peuple du Pays du Soleil Levant espérait la première victoire d’un cheval japonais dans l’Arc mais force est de constater que l’échec fut sanglant et sans pitié. Après course, Christophe Lemaire, le jockey de Makahiki (Deep Impact) a déclaré que sa monture était déjà très tendue dans les stalles : « le cheval n’a jamais bien respiré, s’est contracté et a dû progresser à l’extérieur. Dans la ligne droite, il a vite rendu les armes ». Nul doute que d’autres représentants japonais viendront tenter leur chance. Ils ne sont tout de même pas maudits ? A vous de juger.

Dans tous les cas, encore beaucoup de supporters japonais avaient fait le déplacement à Chantilly. Tout comme les supporters mayennais de Silverwave (Silver Frost). Ce cheval élevé à Méral par Marie-Laure Collet venait de gagner le Prix Foy, l’une des préparatoires, et le Grand Prix de Saint-Cloud, une des épreuves des EpiqSeries, le challenge lancé en grandes pompes par France Galop et qui a tout démoli sur son passage vu son succès, non on plaisante. Bref, un car entier de mayennais avait fait le déplacement pour cette journée d’anthologie. Mais là encore, le poulain représentant la jeune écurie de HSPIRIT a échoué.

 

Found visera un doublé dans la Breeders' Cup Turf le mois prochain à Santa Anita. Son entourage se laisse quelques jours de réflexion ©APRH

 

Found a battu le record du parcours des 2400m de la piste de Chantilly en 2'23"61 battant le record de Bering (2'24''10) qui datait de 1986 ©APRH

Parmi les autres français en vue, on pouvait également compter sur les deux produits de Dubawi. Il y avait d’un côté la représentante des Wertheimer & Frère Left Hand, lauréate du Prix Vermeille et d’un autre New Bay, le gagnant du Jockey-Club 2015. Le cheval d’André Fabre était le cheval le plus chuchoté sur l’hippodrome. Après une longue absence, le représentant de Khalid Abdullah restait sur une quatrième place dans les Irish Champion Stakes d’Almanzor, un des grands absents du jour avec La Cressonnière.

 

Aidan O'Brien, à droite, est l'homme de cet Arc de Triomphe 2016 ©APRH

 

Sur les 16 participants au Prix de l’Arc de Triomphe 2016, la moitié était entrainée en France. Le meilleur d’entre eux ou plutôt la meilleure est une jument et quelle jument. Siljan’s Saga (Sagamix) participait à son troisième Arc. 12ème en 2014, 8ème l’an passé, la jument de 6 ans n’avait pourtant pas son terrain de prédilection en 2016 mais a, une nouvelle fois, laissé son cœur sur la piste. Elle restait sur sa deuxième place dans le Grand Prix de Deauville derrière l’allemand Savoir Vivre (Adlerflug)  également au départ de l’Arc. A 70% ce jour là comme nous le confiait Jean-Pierre Gauvin, la jument était plus calme qu’à l’accoutumée. Double placée du Grand Prix de Saint Cloud, gagnante du Prix Corrida, du Grand Prix de Deauville, Siljan’s Saga mériterait tellement d’enlever son Gr.1 !

Mais voilà, un bon nombre d’autres participants méritaient eux aussi du crédit à l’instar de Found. La jument de 4 ans montée par Ryan Moore était la dauphine d’Almanzor (qui revient décidemment dans toutes les lignes)  dans les Irish Champion Stakes. A 400m, la fille de Galileo a fait la différence et s’est extirpée du peloton. Son courage, sa grande classe, sa robustesse l’ont permis de rallier le poteau en tête ! Madame ! Quelle classe ! Même si Found est entrainée en Irlande et que par le fait la victoire n’est pas française, soyons chauvins, il faut bien avouer que c’est un régal que de voir cette superbe jument déployer ses foulées.

 

Paul Smith, fils de Derrick Smith copropriétaire de Found, Highland Reel et Order Of St George avec Michael Tabor l'un des 3 associés de Coolmore avec John Magnier ©APRH

 

Gagnante du Prix Marcel Boussac à Longchamp en 2014 puis de son deuxième Gr.1 dans la Breeders’ Cup Turf à Keeneland en 2015, Found n’a connu qu’un seul faut pas dans sa carrière, le Prix de l’Arc de Triomphe 2015, celui de Golden Horn qu’elle a néanmoins battu ensuite aux Etats-Unis. Elle est la fille de la double lauréate de Gr.1 Red Evie (Intikhab) qui avait remporté les Matron Stakes en 2006 âgée de 3 ans puis les Lockinge Stakes en 2007. Vendue 50.000€ foal puis 58.000GNS yearling, Red Evie avait été rachetée 1.000.000GNS en décembre 2007 par son entraineur Michael Bell, installé à Fitzroy House Stables à Newmarket.

 

France Galop a fait beaucoup d'efforts pour l'organisation de l'événement. Des efforts à la hauteur d'une journée historique ©APRH

 

Après la victoire de Found, son copropriétaire Michael Tabor a déclaré au sujet de Michael Bell : « Je tiens à le remercier. C’est grâce à lui que nous avons pu acheter Red Evie. » Cette jument avait en effet été achetée à l’amiable par Coolmore quelques semaines après son rachat pour 1.000.000 de guineas. Et chez Coolmore, les croisements ne sont pas compliqués. L’étalon superstar Galileo reçoit la majorité des meilleures poulinières. Croisée à ce dernier, Red Evie a tout d’abord pouliné en 2010 de Magical Dream, une gagnante de Gr.3. Found est née en 2012 puis est venue Best In The World, une autre propre sœur gagnante de Gr.3.

 

Le roulage de pelles entre Frankie Dettori à gauche en selle sur le 3ème Order Of St George et Ryan Moore, jockey de Found ©APRH

 

L’édition 2016 restera marquée par deux trios historiques. Celui de l’entraineur Aidan O’Brien et celui de l’étalon Galileo. Highland Reel, un neveu d’Elvstroem et Order Of St George, les dauphins de Found sont également des représentants de Coolmore. Grâce à la victoire de Found, Galileo remporte son premier « Arc ». Ce n’est en revanche pas la première fois qu’il place trois des produits aux trois premières places dans un Gr.1. Dans un classique, cela s’était déjà passé en 2014 dans le Derby d’Irlande quand Australie, Kingfisher et Orchestra ont pris les trois premières places. En 2010 et 2011, Galileo avait placé deux de ses fils aux premières dans ce même classique. En 2010 Cape Blanco et Midas Touch formait le jumelé gagnant puis Treasure Beach et Seville l’année suivante.

En Irlande ainsi qu’en Angleterre, une bonne vingtaine de fils de Galileo font la monte dont Australia, Frankel, Gleneagles, Nathaniel, New Approach, Soldier Of Fortune, Teofilo. En France, 6 de ses fils sont étalons : Cima de Triomphe, Diogenes, Feel Like Dancing, Galiway, Intello et Vendangeur.

 

A33 ans, Ryan-Lee Moore enlève son deuxième Prix de l'Arc de Triomphe, 6 ans après Workforce ©APRH

 

Des banderoles de soutien à Makahiki avaient été accrochées un peu partout sur l'hippodrome. Un fois de plus, les japonais devront revenir pour se venger


Le grand reportage de l'Arc 2016 a été réalisé avec le support des LENCARE et de Myodazole Phyisio, son produit phare pour soutenir la fonction musculaire des chevaux à l'entrainement.

" La fonction musculaire est essentielle chez le cheval de sport et des perturbations même minimes peuvent limiter les performances de l'athlète. Lors de myosite aiguë (encore appelée "rhabdomyolyse" ou "coup de sang") les signes présentés par le cheval sont souvent nets mais lors de myosite chronique il s'agit de raideurs frustres, de fontes musculaires discrètes, de douleurs chroniques difficiles à localiser, ou juste d'un défaut de propulsion ou de symétrie." Pascal Bonhommet, directeur de Lencare.