Grand Prix de la Teste : Almorox double la mise face à la grande foule

09/08/2017 - Evénements
Face à des tribunes combles au point que le record d'affluence de l'hippodrome a été pulvérisé, Almorox s'est envolé pour remporter son 2e Grand Prix de la Teste consécutif. Revoir les différés du Facebook Live, lire l'article et voir les photos.

 

Président de La Teste depuis 10 ans, Jean-Marie Plassan a mis un coup de bulldozer dans le tas de beton et de férailles qui faisait office de triibunes construites pendant les années de plomb. Dans les nouvelles installations, en bois, chaleureuses, il va chercher le public avec les dents. " C'est un travail de longue haleine et surtout de terrain. Nous faisons beaucoup de promotion directe dans tous les campings alentours. On organise des visites guidées. On fait un vrai accueil, on fidélise nos clients pour qu'ils reviennent le plus souvent."

Deux semaines plus tôt, dans un contexte où les grands penseurs de Paris prétendent que la desertification des hippodromes est un fatalité et bien sûr que ce n'est pas de leur faute, l'hippodrome du Béquet avait atteint pour la 1e fois la barre des 3200 entrées payantes (sans compter donc les professionnels). Avec une entrée au prix très attractif de 2 euros, ce record a été largement battu pour le Grand Prix, puisqu'avant même la 2e course, et alors que les gens faisaient encore la queue devant l'entrée, on atteignait 3395 entrées payantes.

 


Tribunes pleines pour le Grand Prix de la Teste.

£
Almorox avec Julien Augé, Goulven Toupel et Antonio Caro



C'est donc dans une vraie ambiance de courses qui fit très chaud au coeur qu'Almorox s'est envolé dans le Grand Prix de la Teste. Déjà vainqueur de cette épreuve, doté du label B uniquement alors qu'elle rassemblait d'excellents chevaux de black-type, Almorox semble meilleur que jamais aujourd'hui à 5 ans. " En fait, on ne fait que rattraper le temps perdu" explique son jockey Julien Augé. " Il a souffert de gros problèmes de pieds à 3 ans, et par conséquent penchaient beaucoup. Maintenant que tout est réglé, il nous montre ce qu'il sait faire." Il a ainsi devancé le 9 ans Blue Soave (Prix du Pin, Gr.3, en 2012), combattant toujours aussi extraordinaire, et Bamiyan (Prix du Pin, Gr.3, en 2014), un autre 7 ans tout à fait remarquable, entrainé par Thierry Lemer. Finalement, les 3 chevaux qui avaient déjà gagné black-type ont pris les 3 premières places.

Il y a 3 ans jour pour jour, dans le Prix de la Ville du Teich, le même Almorox, déjà monté par Julien Augé portant la casaque espagnol d'Antonio Caro pour l'entrainement de Christophe Ferland, s'imposait en débutant. Mais à cause de ses pieds, il ne disputait aujourd'hui que la 14e course de sa carrière. Il avait décroché ses deux derniers grands succès chez son propriétaire, à Madrid, dont une Listed en octobre dernier. Né d'une ancienne souche de Khaled Abdullah, ce petit-fils de Cheyenne Dream (Prix de Bagatelle, Listed) par Rip Van Winkle, un étalon qui a disparu de la circulation, a été acquis seulement 17.000 € yearling alors qu'il était passé à la vente d'aout de Deauville en 2012 où il était présenté par son éleveur Thierry de la Héronnière, du Haras d'Ellon. Sa soeur par Siyouni, est engagée en aout 2017, avec le numéro 89.

 


Armoricaine, un avion à réaction.
 

Installé à La Teste mais actuellement en meeting à Deauville, Christophe Ferland a délégué la direction de sa base à son 1e garçon, Goulven Toupel, ancien jockey vedette dans l'ouest, où il a été 6 fois cravache d'or. Ce dernier, avant d'accueillir Almorox, avait déjà pu apprécier l'envolée de la 2 ans Armoricaine, lauréate d'une course de 2 ans sous la casaque Wertheimer portée par Maxime Guyon. Ce dernier était descendu de Deauville uniquement pour monter cette fille de Kendargent, dotée d'un physique exceptionnel, et donc portée en très haute estime. Battu d'un rien en débutant le 11 juillet, Armoricaine n'est autre qu'une nièce d'Américain, entré dans la légende des courses pour avoir offert à la France sa 1e victoire dans le Melbourne Cup 2010.

 

 

 

Un coupure de son pendant la 1e minute...



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)