Aujourd'hui : Newmarket
October Yearling Sale - Book 2
Demain : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Newmarket - du 18/10/2019 au 19/10/2019
October Yearling Sale - Book 4
Baden-Baden - du 18/10/2019 au 19/10/2019
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Grand Cross de Craon 2017 pour Parc Monceau et Patrice Quinton : " depuis le temps que j'en rêvais !"

03/09/2017 - Evénements
A seulement 6 ans, Parc Monceau a réalisé une démonstration dans le Grand Cross de Craon 2017, monté de façon attaquante par Thomas Beaurain. Né chez de tous petits éleveurs de l'Allier, le fils de Trempolino offre enfin son 1e Grand Cross de Craon à son entrainenur Patrice Quinton, qui rêvait de ce succès depuis toujours ! En partenariat avec l'étalon CASTLE DU BERLAIS.


Thomas Beaurain, pouce et poing levés en selle sur Parc Monceau


 

 

Il a gagné le Grand Steeple-Chase de Paris avec Polar Rochelais en 2010, il enchaîne les Grand Prix de Waregem comme moi les bières au bistrot, ayant même signé le trio vainqueur la semaine dernière en Belgique. Patrice Quinton remporte aussi beaucoup de grands cross à travers la France, mais lui qui adore cette discipline comme tous les entraineurs de Dragey dans la Manche, n'avait jusqu'alors connu que des gamelles dans ce Grand Cross de Craon. Il y a même une fois, en 2008, où ses 2 pensionnaires qui avaient des premières chances, Nuit Rochelaise (2 fois 1e de l'Anjou Loire Challenge) et Orphée des Blins (2 fois 1e du Grand Pardubice) avaient mordu le sable en même temps au passage de route ! " Je ne sais même plus depuis le temps que j'essaie de gagner ce Grand Cross de Craon, mais j'en rêve depuis toujours. J'en suis d'autant plus heureux que ma fille Lisa passe beaucoup de temps sur ce cheval difficile qui tire beaucoup le matin."

 


Patrice Quinton, aux côtés de Xavier Papot et de sa fille Lisa, a vécu une semaine de dingue après son 7e Grand Steeple de Waregem

 

Etonnant Patrice Quinton. Souriant, affable et imperturbablement calme, il a suivi un parcours inverse à tous les conseils qui seraient aujourd'hui donnés à un jeune "qui n'en veut". Fils de Raymond Quinton, permis d'entrainer, il n'a jamais quitté Dragey de toute sa vie, à part pour l'armée. Quand il en est rentré, du service militaire, vu que sa carrière de jockey ne passait pas la 1e vitesse, il a commencé à entrainer avec son père. Après ses 1e succès, il est devenu entraineur particulier de Wladimir Nikolic. Il a monté encore des marches puis s'est lancé à son compte, uniquement avec ses propres chevaux.


 

 

Aujourd'hui, Patrice Quinton a acquis le goût du voyage et accueille des casaques extérieures, mais pas tant que ça, dont celle de la famille Papot qui a acquis Parc Monceau alors qu'il était foal à deux frères, Pascal et Bernard Béraud, respectivement banquier et marchand de moutons dans l'Allier. Ces derniers ont une ou deux juments, pour leur pur plaisir, du côté de Souvigny, près de chez Patrick Joubert ou autre Bruno Vagne, à 15 kms de Moulins. Ils ne mettent jamais les pieds aux ventes ni aux concours, mais ils mettent toujours des bonnes saillies, souvent en Normandie où les juments sont emmenés par l'indispensable André Quesny. 

Ils ont récupéré la mère de Parc Monceau, nommé Where Is Fleur, au sein de l'élevage de Mirande. C'est une fille d'Exit To Nowhere et Fleur du Manoir (Gairloch), excellente pensionnaire de Guy Chérel qui avait offert à son mentor son 1e Groupe en plat dans le Prix de Flore (Gr.3), avant de décevoir assez largement au haras. En course, Where Is Fleur a eu une petite carrière dans les handicaps, finissant par gagner 2 courses à Strasbourg chez Fredy Eyermann, en 23 de valeur à 6 ans...

 

 

Né en 2011 alors que son père avant déjà 27 ans, Parc Monceau fait partie de l'avant dernière génération de Trempolino, l'éternel vainqueur de l'Arc de Triomphe 1997, et qui est toujours vivant à 33 ans au Haras du Mézeray ! Bien que n'ayant strictement rien d'un étalon d'obstacle sur le papier, Trempolino a donné d'innombrables grands sauteurs, à commencer par Mandarino, lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris 1999, jusqu'à ce Parc Monceau, contemporain aussi de Bonito du Berlais.

Précoce, Parc Monceau a gagné pour sa 2e sortie en haies en novembre de ses 3 ans à Fontainebleau, puis s'est envolé dans le Prix Camille Dubosq (Listed) en janvier de ses 4 ans à Pau. Il s'est essayé 3 fois à Auteuil, mais Patrice Quinton a rapidement abandonné les prétentions parisiennes, après 3 échecs radicaux. De fait il l'a plutôt ramené à Pau, où il a gagné un quinté sur les haies en janvier 2016, puis en cross dès sa 2e tentative en février 2017 sous la selle de Thomas Beaurain, son nouveau partenaire après Mathieu Delage, qui travaille désormais chez François Nicolle. Barré par les meilleurs en haies et en steeple, il a trouvé un nouveau champ d'action sur le cross où il peut mettre à profit son agilité et sa tenue.

 

Vire à Gauche, Dubourg et Dubourg

 

Non loin finalement derrière Parc Monceau, l'alezan Vire à Gauche a crevé l'écran en prenant la 2e place après avoir longtemps musardé en dernière position, loin de la tête. Cheval méconnu à 8 ans, il a gagné le Prix Télopée, en juin à Craon a été préparé par Christophe Dubourg. Ancien grand jockey d'obstacle dans l'ouest, vainqueur de ce Grand Steeple-Cross de Craon avec Iclan de Molières, Christophe Dubourg est installé entraineur près de Durtal, faisant aussi du pré-entrainement et du dressage sur l'obsacle. Ses 2 fils, Kilian et Pierre, sont des jeunes jockey et gentleman qui font un début de carrière fracassant après avoir tout gagné en courses de poneys. Cas rarissime, avec Vire à Gauche, issu d'un vrai croisement de l'ouest car fils de Denham Red avec une mère par April Night, Christophe Dubourg était à Craon propriétaire et entraineur, mais aussi éleveur du cheval tout autant que du jockey, et bien sûr lad. Mais après l'arrivée, Pierre Dubourg était refroidi. " Bien sûr il court très bien mais nous sommes déçus car il y en a quand même un devant nous ! J'ai été embêté toute la course par Quantz." Tout de même, une telle 2e place n'avait rien de gagné à priori pour un cheval qui a pris sa 1e vraie allocation pour sa 13e sortie, à 5 ans, en cross à Château-Gontier, et qui avait décroché son 1e succès il y a seulement 3 mois, à 8 ans !

  

 

GALERIE PHOTOS

Diva de Teillée (casaque rouge), alias mère courage, était la seule jument de la course. Elle a mieux sauté ce talus que Parc Monceau, à gauche, qui a frolé la correctionnelle

Vire A Gauche