Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Loudéac : Pâques 2018 humide mais gai

04/04/2018 - Evénements
 Les bretons ne sont pas en sucre et ils ont rempli les tribunes de Loudéac malgré le temps maussade en ce lundi de Pâques 2018. Mon Guillaume s'est envolé dans le Grand Steeple et un papy de 12 ans, Un Certainmonsieur, a gagné le Grand Prix de Plat sur une piste très profonde mais praticable grâce à l'utilisation d'une nouvelle machine de guerre ! Voir les différés du Facebook Live et les photos.

 

  Avant de mettre les pieds à Loudéac, dans les Côtes d'Armor, il faut savoir que nous sommes ici en pays gallo, très proche de la frontière naturelle (la rivière de l'oust) avec le pays breton. Donc ici, on a des galettes saucisses mais pas de chouchen. On parle le patois Gallo mais pas la langue bretonne. A part ça, il y a toujours beaucoup de monde pendant le week-end de Pâques à Loudéac, une ville de 10.000 habitants seulement mais riche car très active avec une immense zone industrielle, au milieu duquel se retrouve aujourd'hui l'hippodrome créé il y a 139 ans. La plupart des spectacteurs, contrairement au public du pays breton, ne vient aux courses qu'une seule fois par an, sans vraiment connaître les chevaux mais s'amuse en famille et aux guichets, jouant massivement. L'histoire de Loudéac se nourrit de quelques grands souvenirs, avec notamment la victoire de Thierry Jarnet dans le Grand Prix quand il était encore apprenti, la toute première course officielle montée par un certain Pierre-Charles Boudot ! Auparavant, on avait vu un jeune inconnu nommé Jean Cruguet, futur crack jockey aux Etats-Unis vainqueur de la triple couronne américaine avec Seattle Slew, mais aussi la vedette d'Auteuil Claude Drieu, remporter le Grand Steeple de Pâques en 1963 avec Beau Gitan dès le lendemain de son succès dans le Prix du Président de la République avec Caldova, pour André Adèle à Auteuil.

 

 

Cette année, le week-end de Pâques aura été pénible à cause du climat épouvantable que subit tout le pays. La piste est très lourde évidemment, surtout la piste plate où on court en plat, mais aussi au trot et en haies, mais elle est quand même praticable quand tant d'autres hippodromes en France ont été contraints d'annuler les courses. Cela ne paraissait pas gagné d'avance en Bretagne, une région un peu humide parfois, mais les dirigeants ont sauvé la mise grâce à l'utilisation d'une nouvelle machine de guerre, l'AgriVator, un outil agricole qui aère les pistes, les draine, aide l'emprise de l'herbe et permet donc aux sols d'être moins glissants. L'achat de cette machine, une bonne occasion âgée d'un an, a couté 13.000 €. Le comité a pu se payer cet outil car il a été acheté en association avec 3 autres hippodromes, Carhaix, Rostrenen et Corlay, qui font partie du Challenge de l'obstacle du Centre Bretagne (voir les détails ci-dessous).

 

 

Ce lundi trempé comportait 2 courses plates, une course de haies, le Grand Steeple et 3 courses de trot sur gazon. Le programme a été modifié sur place pour faire courir le trot d'abord, puis le plat et enfin l'obstacle, pour des raisons évidentes de qualité de pistes. Les pauvres trotteurs n'ont pas battu des records de vitesse, mais les chevaux de plat ont affiché un record de vieillesse. En effet, à l'âge canonique de 12 ans, Un Certainmonsieur a remporté cette épreuve d'un niveau sportif certes assez faible (5.750 € au vainqueur), au dépend tout de même de Pretorio, un ancien gagnant de Listed à Saint-Cloud, présenté par Markus et Stéphanie Nigge. Monté par Jérémy Da Silva, qui a d'ailleurs signé le doublé après avoir gagné la course à réclamer précédente, Un Certainmonsieur est entraîné par Nicolas Paysan pour le compte de sa soeur Nathalie. Nicolas Paysan est le 5ème entraîneur de la carrière de ce fils de Timboroa, qu'il a récupéré à 10 ans en mai 2016 après une chute à réclamer à Fougères, et qui faisait une rentrée de 10 mois, n'ayant pas couru depuis une 3ème place dans un handicap à Saint-Cloud en juin 2017.

 

 

 

Ensuite, l'obstacle. Ca commence bizarrement avec la course de haies à réclamer. Monté par Thomas Henderson, un excellent jockey capable de monter des bonnes courses plates mais aussi des courses d'obstacle dans des conditions difficiles, Konilez (Konig Turf) gagne la course de bout en bout...deux fois ! Alors qu'il franchit le poteau en tête pour la 2ème fois dans le parcours, à l'entame du dernier tour,, ses deux plus proches poursuivants croient que c'est l'arrivée ! Le truc drôle, c'est que les jockeys de Mister Flight et Pasquiphard, respectivement Cédric Sagot et Jean-Baptiste Breton, poussent et tapent tout ce qu'ils peuvent, ils ne parviennent pas à revenir sur le leader, dont le jockey a dit ensuite aux commissaires que s'il a été pris lui-même d'un doute un instant, il s'est rassuré en se disant qu'il venait de sauter une haie devant les tribunes qui n'est pas là à l'arrivée. Finalement la course s'est bien continuée et Konilez a gagné en toute quiétude, tandis que Mister Flight a conclu dernier et Pasquiphard a été arrêté.

 


Mon Guillaume s'impose facilement dans le Grand Steeple-Chase de Pâques à Loudéac devant des tribunes combles malgré les conditions météo très défavorables.

 

Enfin, le Grand Steeple-Chase de Pâques. La piste de steeple est presque neuve avec une bonne épaisseur d'herbe donc bien meilleure que la piste plate. Mon Guillaume, monté par le jeune jockey Tristan Lemagnen, partenaire habituel de Perfect Impulse à Auteuil, remplit sans problème son rôle de favori. Magnifique d'état, le pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé a aussi été élevé par l'homme de Royan, qui avait déjà sa mère, l'excellente Belle Maison. S'il n'aime pas les grandes lignes parisiennes, le fils de Ballingarry avait déjà 5 victoires en province et était au dessus du lot sur le papier. Il a devancé de 6 longueurs Semaine Sainte (Saint des Saints), sur laquelle Jean-Baptiste Breton s'est rattrapé de sa boulette de la course précédente en traçant un parcours intelligent à l'économie, et Monsieur Oliver, un ancien triple vainqueur qui semble enfin sur la vie du renouveau. Lauréat du Grand Steeple-Chase de Nantes en 2015 puis absent 3 ans, Nob Hill a sombré pour finir de même que l'animateur Resent Full. Le vieux Peak Raider, 14 ans mais encore vainqueur il y a 3 mois, n'a pas apprécié de prendre de la boue dans les yeux. D'ailleurs, notre caméra GoPro, installé sur le casque de Thomas Henderson en selle sur Speed Win, témoigne de ces conditions si difficiles dans lesquels les acteurs pratiquent notre sport. Assez rapidement, on n'y voit plus grand chose...Mais justement, on sent mieux la vérité !

 

GALERIE PHOTOS :

 


Un Certainmonsieur, lauréat à 12 ans du Grand Prix de Plat de Loudéac, monté par Jeremy Da Silva et entraîné par Nicolas Paysan pour le compte de sa soeur Nathalie Paysan.

 

 


Resent Full saute en tête le fence des tribunes.


Mon Guillaume avec Tristan Lemagnen et le Président Aymeric Querhault (à droite)

 

LE CHALLENGE DE L'OBSTACLE CENTRE-BRETAGNE :

Entraineurs
 
1e: Armand Lefeuvre (18 points)
2e : Yannick Fertillet et Bertand Lefevre (10 points)
4e : Arnaud Chaille Chaille (9 points)
5e : Guy Cherel (7 points)
6e : Serge Foucher (6 points)
 
Jockeys
 
1e ; Valentin Morin (13 points)
2e : Alexandre Baudoin-Boin (9 Points)
3e : Kenegan Deniel et Bastien Porier (8 points)
5e : Thomas Henderson
6e : Tristan Lemagnen et Marine Dezoteux

 

 


On en parle dans l'article