Découvrez Horserail, les clôtures sécurisées à toute épreuve

04/07/2019 - Découvertes
Traditionnellement focalisés par les lices en bois, de plus en plus d'éleveurs mais aussi d'entraîneurs installent du horserail, des clôtures en polyéthylène qui les remplacent avantageusement tout en gardant leur aspect esthétique. Directeur de Clôture Concept, importateur exclusif en France de ce produit révolutionnaire conçu aux Etats-Unis, Marc Hussenot vous le présente plus en détail.

 

 

Le horserail a été conçu il y a 30 ans par John Wall, un natif de Nouvelle-Zélande installé aux Etats-Unis pour vendre et poser des clôtures dans les immenses domaines américains. Convaincu qu'il fallait remplacer la lice en bois par une matière plastique en même temps plus souple, plus résistante et plus pratique, il a mis au point et breveté le fameux horserail qu'on retrouve aujourd'hui dans le monde entier. Après de nombreuses recherches, John Wall est parvenu à rendre solidaire la bande en plastique et les câbles d’acier qui sont à l’intérieur pour la renforcer et la rendre très rigide. Cela donne à Horserail à la fois sa qualité de sécurité et son aspect visuel, en faisant une lice esthétique qui vient vraiment remplacer la lice en bois.

 

http://horserail.fr/

 

La matière plastique qui compose le horserail est du polyéthylène de moyenne densité, avec de l’acier galvanisé à l’intérieur. La bande fait 11 centimètres de hauteur. Le polyéthylène est un produit plastique particulièrement résistant aux chocs, aux UV et aux intempéries, supportant des écarts de températures très importants comme cela peut se trouver des déserts d'Australie au nord de la suède. On l'utilise notamment pour fabriquer les poubelles de ville, inusables.
 
 

Marc Hussenot
 
 
 
Marc Hussenot précise : " Il existe 2 versions de la bande : une version avec 2 fils d’acier et une version avec 3 fils d’acier. La version avec 3 fils d’acier résiste à 2,6 tonnes de pression. Donc lorsqu’il va y avoir un accident sur la bande, (un arbre qui se couche dessus, une voiture qui la traverse), la bande va plier mais elle ne se cassera pas. Il suffira de la replacer et de la retendre. Et si un cheval vient au contact de la bande volontairement ou accidentellement à grande vitesse, ça va amortir le choc. Le cheval en question ne se blesssera donc pas au contact de la bande s’il rentre dedans, mais aussi s’il passe un membre entre deux lices, les bandes vont épouser le mouvement du cheval. Le cheval va pouvoir passer et retirer son membre à travers les bandes sans qu’aucune partie coupante ne provoque un risque de blessure. C’était l’élément fort du cahier des charges de John Wall. Les parties où passent les fils d’acier sont plus épaisses et évitent toute partie coupante. 
Pour séparer deux paddocks et pour être sûr que les chevaux ne rentrent pas en contact les uns avec les autres, il est possible de mettre de chaque côté des poteaux des écarteurs qui font 40 centimètres en haut et 25 centimètres en bas, et qui vont permettre d’avoir un écart entre les parcs d’environ 90 centimètres à 1 mètre. Horserail a débuté son activité en France il y a une dizaine d’année, notamment dans les milieux du trot et du galop. Jean-Michel Bazire, le Haras du Grand Courgeon, David Lumet l’écurie François Nicolle, l’Ecurie Franck Leblanc l’ont installé il y a déjà plusieurs années et continue de faire confiance à ce produit."
 
Parmi les avantages du horserail, outre la garantie 30 ans, il faut relever la facilité de pose, de retente et de replacement, ainsi que l'espacement plus important des piquets, qui peut aller jusqu'à 5 m, d'où une économie dans leur nombre. Le horserail s'applique bien sûr aux prés et paddocks, mais aussi aux pistes, au rond d'havrincourt, aux ronds de longes, aux ailes d'obstacles, aux manèges et aux carrières.
 

 


Voir aussi...