Aujourd'hui : Kill
November Breeding Stock Sale 2019
Aujourd'hui : Kill
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale
Doncaster - le 06/12/2019
December Sale
Deauville - du 07/12/2019 au 10/12/2019
Vente d'Elevage

Kunigal Stud, le plus grand élevage en INDE : tour du monde STH Hipavia

17/07/2014 - Découvertes
L'inde mythique des aventuriers du 18e siècle conserve des richesses fabuleuses qui l'amène aujourd'hui dans le concert des grandes puissances mondiales à travers sa participation du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Certains y comptent en milliards, comme le Dr Vijay Mallyah, propriétaire de Kingfisher et du plus vaste et plus élevage de Pur-Sang en Inde, Kunigal Stud, également le plus ancien haras de toute l'Asie du Sud-Est...Par Lise HALLOPE et Arnaud POIRIER avec la STH HIPAVIA

 

 

Derrière le mur d'enceinte qui les séparent des motos pétaradantes, les petits maharadjahs qui grandissent sur 250 hectares de luxe, calme et volupté, font partie d'un empire passionnel. C'est ici, à une heure de route de Bangalore, capitale du sud de l'Inde avec près de 10 millions d'habitants, qu'est né le cheval de compétition en Asie du Sud. Devenu cheval de course sous l'influence anglaise, le pur-sang est le roi de Kunigal Stud. Ce haras appartient depuis 1992 au Dr Vijay Mallya. Milliardaire en dollars, propriétaires des bières Kingfisher, de l'eau et de la compagnie d'aviation du même nom, et même d'une équipe de Formule 1, Force India.

 


 
Kunigal Stud, un havre de paix qui abrite 100 juments à 1 h de route de Bengalore. C'est le plus ancien haras de l'Asie du Sud.
 

Les chiffres font tourner la tête. 200 employés, 226 boxes, 300 chevaux dont 100 poulinières pour 120 chevaux à l'entrainement chez 8 professionnels différents. Deux fermes accompagnent la structure élevage et servent à la production des fourrages. Presque tous les élèves du haras sont issus des 4 étalons maisons et Kunigal Stud abrite Burden of Proof, qui a été le meilleur étalon d'Inde jusqu'à l'avènement en 2013 de Multidimensionnal, jeune rival venu d'Usha Stud. Très impulsif, ce fils de Fairy King a été importé d'Irlande où il a gagné 4 Groupes et 6 listeds chez Aidan O'Brien sur les courtes distances. Il saillit encore bien à 22 ans en 2014.

 

 

 

 

Les 3 autres étalons qui accompagnent Burden of Proof au haras sont tous issus de l'étranger et fort bien acclimatés, comme le montre le patriarche des lieux, le vieux Tejano. Champion à 2 ans aux Etats-Unis, arrivé en Inde en 1997, ce fils de Caro arborde fièrement ses 29 ans au printemps. A côté, Admiral of The Fleet, un neveu par Machiavellian par Danehill , ainsi que l'inusable coursier Brave Act complètent la station de monte du haras. Ils couvrent essentiellement les juments du haras qui ne réserve chaque année qu'une dizaine de saillies  par étalons à la clientèle extérieure. Il faut dire qu'à part quelques petits éleveurs, la grande majorité de l'élevage professionnel en Inde est tenue par une petite dizaine d'immenses haras appartenant pour la plupart à des milliardaires passionnés de chevaux (à l'exception notable d'Usha Stud, crée de toute pièce par des pros qui ne font que cela et se sont élevés au 1e rang du pays - en savoir plus).
 

 

Ainsi Punawalla Stud, à Pune, appartient à la famille Punawalla, qui détient entre autres le brevet du vaccin contre la polio, et fait partie des 100 premiers du classement Forbes des plus grandes fortunes du monde. Riche d'un succès fulgurant, Hazara Stud appartient à Nirmal Singh, un politicien flamboyant qui a tout de même été en prison pour meurtre. Kunigal Stud appartient quant à lui au Dr Vijay Mallya, un grand businessman multimilliardaire qui vogue autour de la 300e place du Forbes. Il détient donc le plus gros effectif de chevaux à l'entrainement en Inde, soit plus de 120 chevaux qui courent sous ses couleurs. Après avoir acheté et loué dans les grands élevages, et même s'il continue de le faire occasionnellement, l'entrepreneur a logiquement décidé d'ouvrir sa propre structure d'élevage, comme tous les grands propriétaires le font en Inde, avec ses propres étalons.
 
Le potentiel astronomique des courses indiennes.
 
Il n'y a que très peu de juments envoyées aux saillies extérieures. Pas seulement par jalousie mais aussi pour des raisons très pratiques. Les chevaux n'ont pas le droit de voyager en avion en Inde, les routes sont très mauvaises et les distances gigantesques. Par exemple, emmener une jument de Kunigal, qui se situe au sud du pays, à un étalon de la région de Delhi prendrait près d'une semaine très chaotique en camion. On peut simplement être surpris que de tels milliardaires qui peuvent s'offrir tout ce qu'ils veulent n'investissent pas dans des étalons de plus haute qualité, de même que les poulinières.Certes, il y a un peu de "casse" aux importations, notamment due à la qualité de l'eau que les juments européennes habituées aux eaux fraiches et limpides ont du mal à supporter au début, mais ces gens pourraient bien sûr se payer n'importe quel gagnant de Gr.1 pour avoir toutes les chances de produire les futurs gagnants des Derbies en Inde. Mais c'est ainsi que vit un pays totalement méconnu sur la Planète Course bien qu'il ait une histoire riche, ancienne, une activité intense et un potentiel astronomique. Il vit renfermé sur lui-même, pour l'instant...
 


Admiralofthefleet


Brave Act


Brave Act

Burden of Proof

Burden of Proof

Tejano