Grand Cross de Durtal 2020: Twirling, la passion du cross en héritage

02/11/2020 - Actualités
Cheval encore tout neuf en cross, Twirling est parvenu à remporter un quatrième succès dans cette discipline hier, dans le Grand Cross de Durtal, sous la selle de Paul Denis. Un fils de Della Francesca né, élevé et entraîné par Serge Hamon, grand passionné de cross, qui a connu de grandes joies avec la mère de Twirling, Rose Blue, lauréate de cinq Grand Cross de Saint-Pierre-La-Cour.  

Chantal et Serge Hamon, entourant Twirling et Paul Denis après leur succès d'hier dans le Grand Cross de Durtal

 

"C'est le premier bon cheval de cross que j'élève depuis 30 ans maintenant ! Vous savez, j'ai deux passions dans les courses: le plat, pour la vitesse, mais surtout le cross, pour tout le savoir-faire, la patience et le travail en amont que cela nécessite. Quand j'étais gentleman-rider et que j'étais associé à des pensionnaires de Guillaume Macaire sur le cross de Maisons-Laffitte, c'était absolument grisant de monter des chevaux aussi bien mécanisés dans cette discipline. Fabriquer un cheval de cross, c'est de l'art". Ancien gentleman de talent et issu de la quatrième génération de Hamon à travailler dans le monde des courses, Serge Hamon a vécu un dimanche de rêve aux côtés de son épouse, Chantal, sur l'hippodrome de Durtal, où Twirling, représentant de leur élevage et de leur entraînement, s'est imposé brillamment dans le Grand Cross de la ville, associé au "Président" 2020, Paul Denis

 

Serge Hamon, à la tête de son champion, Twirling, dans le rond de présentation de Durtal

 

Placé en dernière position par son jockey, en début de parcours, Twirling a ensuite rejoint le milieu du peloton rien qu'au franchissement de la grosse banquette, avant de sortir en tête au dernier passage de la clairière et de très bien poursuivre son effort tout au long de la ligne droite, ne se laissant jamais approcher par Sacha Green (Barastraight) et Farces Attrapes (Kapgarde), qui viennent compléter le podium de cette épreuve.

 

Visionnez ou revisionnez le Grand Cross de Durtal, filmé et diffusé en direct hier sur le Facebook de la Société des Courses de Durtal

 

Malgré le temps gris et maussade, quoique de circonstance un jour de Toussaint, Twirling est venu illuminer les visages du (trop) peu de personnes présentes sur l'hippodrome de la Carrière, et notamment celui de son éleveuse, Chantal Hamon. "C'est vraiment super ! J'ai le téléphone qui n'arrête pas de sonner (rires). Un grand merci à la Société des Courses de Durtal d'avoir retransmis en direct, sur leur compte Facebook, toutes les courses de la journée, et notamment le Grand Cross, pour toutes les personnes qui n'ont pu se rendre sur le champ de courses. Comme mon fils Karl, qui a pu la suivre depuis la Belgique et qui, comme nous, est super content du résultat ! Nous voulions courir le Grand Cross de Saumur avec lui, la semaine dernière, mais comme Paul (Denis, ndlr) était retenu sur un pensionnaire de son patron, Patrice Quinton, nous avons décidé de faire l'impasse à la dernière minute. C'est le cheval de coeur de ma fille, Inès, qui l'a vu naître au beau milieu des boutons d'or et des pâquerettes car sa mère, Rose Blue, a préféré pouliné directement dans le champ plutôt que dans un box. Et comme elle a fait du twirling-bâton pendant plus de 9 ans, le prénom était tout trouvé ! C'est une histoire d'autant plus sympa que Twirling était monté par Paul (Denis, ndlr) qui a fait ses classes en courses de poneys avec la ponette que montait mon fils, Karl, à pareille époque".

 

Chantal Hamon, épouse de Serge et éleveuse de Twirling

 

Pur produit de l'élevage de la famille Hamon, installée sur la commune de Le Sel-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine, Twriling tient son aptitude au cross de sa lignée maternelle, et notamment de sa mère, Rose Blue, une fille d'Art Bleu au caractère bien trempée mais à la qualité de saut indéniable, comme nous l'explique Chantal Hamon: "Rose Blue était une très bonne jument de cross: sur ses neuf victoires, cinq ont eu lieu dans le Grand Cross de Saint-Pierre-La-Cour. Mais elle avait aussi un sacré caractère. La preuve: sur ses deux dernières sorties avant sa retraite sprotive, elle avait refusé de s'élancer successivement au Lion d'Angers et à Craon. Elle avait dit "non" et avec elle, quand c'était non, c'était non ! Elle a d'ailleurs failli nous refaire le coup lors de son cinquième Grand Cross de Saint-Pierre-La-Cour, mais a finalement pris le départ, bien après ses petits camarades. Elle a néanmoins réussi à remonter tout le peloton et à s'imposer pour la toute dernière course de sa carrière. Au haras, Twirling aura été son unique produit. Elle est malheureusement partie rejoindre les étoiles, quelques temps après...".

Côté paternel, Twirling est un fils de Della Francesca, un américain pur souche, vainqueur notamment des Gallinule Stakes (Gr.3) en Irlande et du Belmont Breeder's Cup Handicap (Gr.2) aux États-Unis, qui a ensuite longtemps officié comme étalon au "Breizh Coolmore Stud", le Haras de la Haie Neuve de Tangi Saliou, situé à deux pas de la structure de Serge Hamon, qui nous explique: "À l'époque où nous faisions encore un peu d'élevage avec ma femme, nous sollicitions beaucoup les étalons du Haras de la Haie Neuve, situé à deux pas de la maison. Nous avions choisi Della Francesca car, bien que donnant des chevaux quelque peu effeminés, je trouvais que ses produits étaient pourvus d'une grande souplesse et d'un peu de vitesse m'amenant à penser qu'en leur laissant le temps, ils pourraient bien faire en cross. D'ailleurs, quand vous regardez Twirling au premier coup d'oeil, il ne fait pas vraiment typé "cross", mais bien cheval de plat. Lui amener une jument avec de la taille et du cadre comme Rose Blue n'aura finalement pas été aussi idiot que cela. Comme quoi, avec du sang américain, on peut tout aussi bien faire des chevaux de cross que des chevaux de vitesse !".

 

Della Francesca, le père de Twirling

 

Après avoir débuté sa carrière en plat, en fin d'année de 3 ans puis à 4 ans, Twirling a effectué ses classes en obstacle en glanant de nombreuses places aussi bien en haies qu'en steeple, avant de s'essayer dans la discipline du cross au début de l'été 2019, comme un symbole, directement dans le Grand Cross de Saint-Pierre-La-Cour. Une épreuve remportée à cinq reprises par sa mère, Rose Blue, de 2006 à 2010, de laquelle il terminera troisième, avant d'enchaîner trois succès d'affilée, notamment dans le Grand Cross du Pertre puis dans celui du Pin-au-Haras. Neuvième pour sa rentrée cette année du France Sire Anjou-Loire Challenge (L.) avant de lourdement chuter dans le Grand Cross de Corlay, Twirling a ensuite terminé bon cinquième d'une course plate pour Gentlemen-Riders et Cavalières, pour une remise en route à la Roche-sur-Yon, avant de conclure bon deuxième du Grand Cross du Pin, derrière l'intouchable Drop d'Estruval.

Mais façonner un tel cheval à l'entraînement, comment fait-on, Serge Hamon ? "C'est moi qui le monte tous les matins. J'ai une piste de haies, de steeple et de cross, et seulement trois chevaux: un en haies, un en steeple et un en cross (rires). C'est un cheval qui va très peu à la piste: il fait très souvent 1h30 - 2h de galop dans la campagne. S'il doit y aller, c'est seulement pour faire un bout-vite, du style 2x 500 mètres, afin de lui "ouvrir les poumons", mais pas plus. C'est un cheval très tendu par nature, extrêmement volontaire et généreux. Après la balade du matin, il va au paddock toute la journée, pas question de rester au box. Au début, il n'était vraiment pas simple à canaliser. Mais depuis ses 7 ans, je l'ai vraiment super bien. Il est bien mieux dans sa tête depuis qu'il a été dressé sur le cross et qu'il va moins sur la piste. Il ne saute que de temps en temps mais a un super équilibre. On dirait un chat !". 

 

Chantal et Serge Hamon, aux côtés de leur champion maison, Twirling

 

Un "chat" qui a déjà montré de belles choses en seulement deux années, et qui sera assurément à suivre dans les futurs Grand Cross de l'an prochain. "Cela ne fait que deux ans qu'on l'engage en cross et il nous donne déjà tellement. C'était sa dernière course de la saison. Il était encore bien, mais tout de même un peu moins que lors de sa dernière course du Pin-au-Haras, car je l'ai toujours moins bien à l'automne. Mais je savais qu'il avait suffisamment de moyens pour s'illustrer aujourd'hui. Il va maintenant profiter de vacances bien méritées, à la maison, et reprendra le travail l'an prochain en vue de faire sa rentrée au printemps, dans le Grand Cross de Rostrenen, avant de se diriger vers ceux du Pertre et du Pin-au-Haras notamment, en espérant la même réussite". Vu son aisance à manier le(s) bâton(s), nul doute que Twirling saura se rappeler à notre bon souvenir en 2021 !

 

GALERIE PHOTOS

 

Préparation des athlètes

 

Speedy Date

 

Poonam

 

Sacha Green

 

Quentin Defontaine

 

Paul Denis et Chantal Hamon, le masque aux couleurs de la casaque

 

Les deux jockeys de Philippe Leblanc: Benjamin Glantzmann et Bertrand Bourez

 

Christophe Herpin et Jordan Duchêne

 

Erwan Grall et Aymeric Lelièvre

 

Wilfried Lajon

 

À cheval !

 

 

Clotaire

 

Sagafor

 

Destin Sacré

 

Poonam et Quentin Defontaine, escortés par leur entraîneur, Xavier-Louis Le Stang

 

Farces Attrapes

 

Reconnaissance des principales difficultés du parcours durtalois

 

Derrière chaque descente...

 


... se cache toujours une montée

 

 

 

Au poteau: Twirling (Paul Denis) devance Sacha Green (Léo-Paul Dory) et Farces Attrapes (Wilfried Lajon)...

 

...deux concurrents qui ont bataillé ferme pour l'obtention du premier accessit

 

Chantal Hamon, tout à sa joie de récupérer ses champions Twirling et Paul Denis

 

Derrière les masques, de grands sourires pour la traditionnelle photo de famille

 

Chantal Hamon, Serge Hamon et Twirling vous donnent rendez-vous l'an prochain pour de nouvelles aventures sur les parcours de cross de l'Hexagone

 


Voir aussi...

TNC: le Grand Cross du Pin et la tête au classement général pour Drop d'Estruval

Déjà vainqueur de la 8ème étape de Pompadour, Drop d'Estruval devient le premier concurrent à remporter deux épreuves du Trophée National du Cross - Haras du Lion, s'imposant ce dimanche dans la 11ème étape disputée sur l'hippodrome du Pin-au-Haras sous la selle de Kilian Dubourg. Il prend ainsi la tête au classement général de ce circuit. Différé complet, grande galerie photos, et caméra embarquée... A découvrir ici...