Gold Away : un distributeur de billets

17/07/2012 - Zoom Etalon
C'est un vieil ami que tous les éleveurs connaissent depuis toujours. Il fait partie des meubles du parc étalon français, mais surtout de ceux qui brillent le plus en ce moment. Gold Away réussit un grand été 2012. Pour ses supporters, c'est une banque, un véritable distributeur de billets.

D'accord, il présente un profil physique inverse au type même de l'étalon commercial, le grand cheval noir bien planté sur ses aplombs, mais depuis ses débuts d'étalon, l'atypique Gold Away, qui avait montré une grande combativité en course avant d'entrer au Haras du Quesnay, affiche une efficacité indéfectible. Lui qui a déjà donné une grande championne internationale (Alexander Goldrun), un gagnant de Gr.1 à 2 ans (Full of Gold), mais aussi des très bonnes femelles Musical Way et All Is Vanity, il n'aura pas l'honneur d'être représenté à la vente d'Arqana en août 2012 à Deauville mais se venge sur le terrain depuis la fin du printemps.

 

Gold Away lors de la Route des Etalons au Haras du Quesnay.



Un hiver un peu mou l'avait laissé à la 20e place du classement France Sire des étalons français au terme du 1e trimestre. Mais il  subissait alors la concurrence des chevaux qui s'illustrent sur les obstacles anglais, ce qui n'est pas vraiment son sport. Depuis, il a mis les bouchées double et monte à la 11e place au terme du 1e semestre. Vu ses résultats actuels, il rentrera dans le top 10 au prochain classement. Après un mois de mai pendant lequel Hippolyte a gagné le Prix de Pontarmé (Listedà, il a décroché 14 citations en juin (12 victoires + 2 places de listed). Et dans les 2 premières semaines de juillet, Gold Away en est déjà à 6 citations, dont une 3e place dans un Gr.1 grâce à Coup de Théâtre dans le Prix Jean Prat. Plus exotique, Golden Step fait partie des bons sujets en Turquie, où le turf est très compétitif.

Un ovni génétique


Gold Away est un ovni génétique en France, fils du défunt Goldneyev mais totalement opposé physiquement à ce gros cheval noir qui n'a jamais percé en plat et s'est finalement révélé comme un excellent étalon d'obstacle. Unique fils de ce Goldneyev, né de Nureyev et de Gold River, donc de la famille de Goldikova, Gold Away est aussi le seul étalon né d'une père directement par Blushing Groom dans l'hexagone. Il descend d'une souche maternelle purement américaine importée par les frères Wertheimer.

C'est un cas typique des étalons français très efficaces mais pas commerciaux au delà d'un certain niveau, comme subissant l'effet du fameux plafond de verre contre lequel se battent les femmes cadres en tailleur (ou taillées en cadreur). Néanmoins, on remarque qu'à Arqana, il a eu un poulain à 100.000 € en août 2011 (parti au Japon) et une jeune poulinière pleine de Téofilo à 97.000 € en décembre dernier. Voilà tout de même un plafond assez haut pour se permettre quelques galipettes.


On en parle dans l'article

Voir aussi...