Gentlemen's League (2e étape) : l'irlandais Need To Know secoue le Lion

26/05/2017 - Actualités
Les rosbifs se sont si bien secoués sur le cross pour amateurs Prix de Géné que l'Irlande a remporté un succès avec le cheval Need To Know et son cavalier Brendan Oliver Walsh dans la 2e étape de la Gentlemen's League, au Lion d'Angers le jour de l'Anjou Loire Challenge.


Need To Know, casaaque verte, est déjà en tête en début de parcours, au passage de la banquette.

 

Lorsqu'il a crée l'Anjou Loire Challenge et la Crystal Cup au début des années 2000, Alain Peltier, le Président du Lion d'Angers, visionnaire donc pris pour un fou par les décisionnaires qui ne décident jamais rien, prévoyait les voyages des chevaux de cross dans les divers pays organisateurs. En effet, l'Anjou Loire Challenge 2010 a été gagné une fois par un étrangers, Another Jewel, l'irlandais, en 2010.  L'année suivante, 6 chevaux traversaient la Manche. De façon surprenante, la grande course n'a plus attiré d'étrangers ces derniers temps, tandis que son vainqueur 2017, Posilox, ira courir à Cheltenham le 8 décembre.

 

 

 

L'entourage d'Another Jewel n'a toutefois jamais oublié les souvenirs extraordinaires de 2010, et a profité de la création de la Gentlemen's League, un nouveau circuit international pour amateurs, pour envoyer un cavalier, Brendan Oliver Walsh, mais aussi un cheval, Need to Know. Fils de Definite Article âgé de 9 ans, le pensionnaire de John Paul Brennan est quasiment inconnu dans le registre des courses officielles, et ne remportait au Lion que sa 2e course "under the rules". En effet, ce cheval inscrit dans un équipage de chasse court presqu'uniquement sur le circuit parallèle des Point To Point, où il compte tout de même 16 victoires. Il venait de  remporter son 1e cross à Punchestown, sur le parcours très particulier du grand hippodrome irlandais, où les chevaux franchissent d'énormes buttes et des vrais murs en vraies pierres.

Sur de son fait, même en découvrant l'hippodrome de l'Isle-Briand, Need To Know a gagné quasiment de bout en bout. Trop forts ces irish !

 

 


Voir aussi...