Cyrlight, déjà témoin d'une époque

26/09/2009 - Actualités
Ca fait quand même drôle de voir regagner Cyrlight. Lui qui s'est imposé dans le Prix Hunorisk ce samedi à Auteuil, il est encore là à 9 ans alors que son image est déjà porteuse des souvenirs d'une époque.

 

Présenté pour la 1e fois par Christophe Aubert, le champion Cyrlight vient de remporter la 20e succès d'une carrière qui ne compte finalement que 27 sorties ! Puisqu'il a obtenu par ailleurs 5 places, ses 2 seuls échecs sont dues à 2 chutes, l'une en juin 2007 qui l'a mis presque 2 ans sur la touche, l'autre dans le Grand Steeple-Chase de Paris 2009, où il allait pourtant encore fort bien au bout de la ligne d'en face. Merveilleux Cyrlight, qui a ému et épaté les turfistes. Sa fougue, son style, ses rattrapages in extremis sur les obstacles, ses démonstrations sont inoubliables.

 

Cyrlight dans le Prix Hunorisk



Cyrlight symbolise aussi une époque particulière d'Auteuil où l'étonnant tandem formé par Arnaud Chaillé-Chaillé et son propriétaire irlandais Sean Mulryan gagnaient toutes les plus grandes épreuves d'Auteuil en série, notamment avec Mid Dancer, Zaiyad et bien d’autres. Cette aventure courte et intense avait justement commencé avec Cyrlight. Ce dernier, alors monté par Philippe Sourzac, venait de gagner 5 courses consécutives, dont le Prix Congress (Gr.2), sous la casaque méconnue de M. Al Elweet, lorsqu'il est apparu en mars de ses 4 ans sous les couleurs alors inconnues de Mulryan, à qui il allait offrir 2 mois plus tard son 1e Gr.1 dans le Prix Ferdinand Dufaure 2004. Aujourd'hui, Mulryan a disparu des travées d'Auteuil, et Cyrlight court pour son agent haut en couleurs, Hervé Barjot, sous la bannière de Pegasus Farm.

 

La famille recomposée de Cyrlight

 

La vague Boiteau

Cyrlight a aussi rendu célèbre son éleveur Patrick Boiteau. En quelques saisons, au début des années 2000, celui-ci a connu une insolente vague de réussite. En même temps, il avait ainsi ce Cyrlight, mais également la fantastique jument Karly Flight et son oncle Sunny Flight, pour ne citer que les meilleurs. Puis il y a eu Golden Flight et encore Bénéfique. Aujourd'hui, tous ont quitté les pistes. Les 2 fils de Karly Flight, Spider Flight et Garry Flight, sont beaucoup moins bons que leur mère. Mais Cyrlight, lui, fidèle, court et gagne encore...

 

Patrick Boiteau, éleveur de Cyrlight

 


La 2e vie de Saint-Cyrien

Cyrlight a fait beaucoup de bien autour de lui. Il a beaucoup aidé le Haras du Grand Chesnaie, en Mayenne. En effet, c'est un fils de Saint-Cyrien, le 1e des vieux étalons repris à l'époque par Daniel Fournier au Haras du Quesnay alors qu'il était considéré comme un "has been". Saint-Cyrien a retrouvé une nouvelle vie, et Fournier une méthode dont il a continué à creuser le sillon.


D’où vient le talent de Cyrlight ?

 

Le talent exceptionnel de Cyrlight est un mystère génétique en soit. Toute sa famille maternelle vient du Haras des Sablonnets. Sa mère Yellow Light  y a été conçue juste avant la reprise en main du haras en 1990 par son actuel dirigeant, Antoine de Talhouet-Roy. Elle est née du croisement de Lightning, étalon alors maison, ancien "Rothschild", et Maria Star, une fille de Pharly assez bonne pour gagner 1 course plate au Lion d'Angers. Elle a produit quelques chevaux courageux, mais sans don particulier, comme Yellow Light, gagnante d'1 course plate à Argentan.

 

Cyrlight dans le Grand Steeple-Chase de Paris 2009



Après avoir donné 1 produit qui n'a jamais vu un champ de course, Yellow Light a été vendue à la famille Boiteau en 1995. Et de là, orienté sur l'obstacle, le vent de la réussite l'a poussé en avant pendant 5 ans de suite. Avec Mansonnia, Yellow Light a donné Mansonnia, lauréate de 6 courses et désormais poulinière chez Monique Fy et Bernard Martin (avec 2 poulains à vendre sur le marché de France Sire!). Puis avec Siam, étalon pourtant décevant, est née Maria Thai, gagnante aussi de 6 courses en plat chez 4 entraîneurs différents. Dans la foulée, avec le vénérable Start Fast, toujours vivant et installé à l'écurie Quendor, est né le 1e vrai bon cheval de Patrick Boiteau, Roscoff, lauréat du Prix James Hennessy en 2001. Puis, après Maria Light, elle aussi gagnante, Yellow Light a donné son chef d'oeuvre avec Cyrlight, son 6e produit.  Les 4 produits suivants de Yellow Light en âge de courir, n’ont soit pas gagné, soit pas vue un champ de course…Joyeux mystère de la génétique.

 


Voir aussi...