La belle histoire de copains de l'Écurie des Mouillotins !

28/01/2020 - Actualités
 Clément Lefebvre aura marqué de son empreinte le meeting palois 2019-2020 en étant à la fois le propriétaire, l’entraîneur et le jockey de Zie de Ket, lauréat vendredi dernier d’une course de haies. Un succès à mettre également à l’actif de ceux ayant une « patte » du cheval : l’Écurie des Mouillotins. Une histoire comme on les aime, avec des copains, des chevaux et des traditions !

Zie de Ket et son entourage lors de sa victoire à Pau vendredi 24 janvier

 

Ce vendredi 24 janvier 2020 restera longtemps gravé dans la mémoire de Clément Lefebvre. En effet, le nom du jeune professionnel de 23 ans apparaît souvent dans la colonne des « jockeys », généralement associé aux pensionnaires de son patron, Gabriel Leenders. Mais il ne faut pas oublier que, depuis l’année dernière, le natif de Craon apparaît également dans la colonne des entraîneurs, une nouvelle activité qui démarre sous les meilleurs auspices, puisqu’il a engrangé 3 victoires et 9 places pour 18 courses courues, et ce avec seulement 5 chevaux ! Grace à la victoire de Zie de Ket vendredi dernier sur les haies paloises, Clément Lefebvre fait ainsi perdurer une tradition propre aux courses depuis des décennies, quoique sans doute plus présente chez nos amis trotteurs désormais : celle d’être à la fois le propriétaire, l’entraîneur et le jockey d’un même lauréat en course. Un véritable tour de force que le jeune professionnel a dû savourer avec tous ses amis de l’Écurie des Mouillotins,une nouvelle écurie de groupe, propriétaire d’une « patte » de Zie de Ket (10%) et dont le dossier a été validé juste avant la course de leur protégé !

Les "Mouillotins", en habit traditionnel...

 

Mais d’où ça vient, « Mouillotin » ? L’Histoire nous raconte que ce nom provient d’une tradition craonnaise remontant à la période gauloise, où tous les jeunes gens du comté se réunissaient dans la nuit du 30 avril au 1er mai, vêtus d’une tenue de fermier et d’un chapeau de paille orné d’un brin de muguet, et battaient le pavé en chantant à tue-tête pour récolter des œufs chez les habitants avant de faire un grand festin avec leur récolte au petit matin. D’où les « mouillotes », ces morceaux de pain que l’on mange avec des œufs ! Aujourd’hui, la tradition a été quelque peu modifiée car les œufs et autres denrées récoltés sont désormais donnés à la banque alimentaire, en faveur des plus démunis. Une fois cette bonne et belle action accomplie, il n’est pas rare de voir cette bande de gais lurons prendre la direction de l’hippodrome du Lion d’Angers pour assister aux courses du 1er mai et continuer la fête avec le public et les professionnels présents sur le site de l’Isle Briand pour l’occasion. Un nom tout trouvé donc pour Antoine Simon, le manager de l’Écurie des Mouillotins, qui a souhaité respecté la tradition au moment de lancer cette écurie de groupe : rassembler des copains, originaires de Craon (donc tous passionnés de chevaux !) sous une même casaque aux couleurs des habits des Mouillotins.
 
 
...et leur nouvel habit de lumière !
 
Une histoire qui a commencé dès 2012, où 17 copains se réunissent pour acquérir un bout de Violyne de Coulve, pouliche AQPS de 3 ans issue du croisement Dano Mast et Epona Royale. Pour sa toute première apparition sur un hippodrome, qui plus est sur la plage de Plouescat, la pouliche entraînée par Baptiste Letourneux s’impose dans le Prix des Jeunes, sous la selle de Clément Lefebvre. Tout un symbole ! Vient ensuite la belle histoire avec Love Strike. Ayant débuté sa carrière chez le maître Jean-Claude Rouget par trois échecs cuisants, et ce dernier ne sachant plus trop quoi en faire, l’avenir semblait bien sombre pour ce fils de Dansili et Sculpted. Cependant, au cours d’un soir de fête en compagnie de « Poney », l’un des bras droits du fils de Claude Rouget, Antoine Simon et ses amis décident de « sauver » le cheval en sortant un billet de 500€ de leurs poches. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, le cheval est lui aussi placé entre les mains de Baptiste Letourneux et va également s’imposer dès sa première sortie pour son nouvel entourage sur l’hippodrome de Senonnes-Pouancé. Sans être un champion, ce bon serviteur aura fait les beaux jours de l’écurie en amassant près de 60.000€ de gains.
 
 
Photo de famille avec Love Strike alors vainqueur à Craon, mère patrie des "Mouillotins"
 
 
Il faut savoir qu’Antoine Simon et tous ses camarades associés ne sont que « locataires de la carrière d’un cheval de courses. Nous préférons avoir 10% sur dix chevaux plutôt que 100% sur un seul et même cheval pour ainsi mieux répartir les risques et accroître notre plaisir d’avoir plusieurs chevaux tous ensemble. Nous nous connaissons tous depuis l’enfance, que ce soit les associés de l’écurie ou les professionnels à qui nous confions nos chevaux. Nous n’avons pas vocation à nous agrandir : l’écurie des Mouillotins, c’est avant tout une histoire de copains qui prennent plaisir à se retrouver autour d’une passion commune : les courses ! ». Le manager de l’écurie, jeune expert-comptable chez Advelia Expertise dans la vie, a rédigé son mémoire de fins d’études sur le thème des écuries de groupe justement, un sujet des plus originaux ! Conscient de tout leur intérêt pour la filière, mais également de la difficulté des professionnels à gérer de main de maître la vie de ces dernières, Antoine Simon est disposé à « travailler de concert avec eux (les entraîneurs) à la gestion de leur écurie de groupe. Beaucoup de professionnels trouvent le concept génial mais n’osent pas franchir le pas faute de temps et d’accompagnement dans les domaines juridiques et financiers. En s’attachant les services d’un spécialiste, il leur sera plus facile de se concentrer principalement sur la matière première garantissant la réussite du projet : le cheval ». Voilà qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, à un moment où les écuries de groupe sont l’un des moyens de générer un engouement nouveau pour les courses, susceptibles d’attirer beaucoup plus de personnes aux ventes et sur les hippodromes.
 
 
Des chevaux et des copains: les courses comme on les aime !
 
 
 
Antoine Simon, racing manager de l'Écurie des Mouillotins

Voir aussi...

Coup d'essai, coup de maître pour Galien de Lagarde

 Victorieux hier du Prix Émile Lestorte, course à conditions pour Anglo-Arabes de 4 ans disputée sur les 3.500 mètres de l'hippodrome palois, Galien de Lagarde n'a pas trahi l'estime que lui porte son entourage, ce dernier l'ayant préservé et préparé en vue de cet engagement. Retour sur cette victoire du fils de Kap Rock, étalon confirmé chez les Anglo-Arabes qui fut lui aussi entraîné par le maître royannais, Guillaume Macaire.