Emilie Lafeu investit dans l'élevage AQPS avec Alain Couétil

18/09/2020 - Actualités
Venue de la région de Biarritz où elle a créé un haras sur les bords de l'Adour avec son mari Olivier Peslier, Emilie Lafeu a assisté pour la 1e fois au Show AQPS du Lion d'Angers. En effet, cette passionnée de l'obtacle s'est lancée dans l'élevage avec 6 juments AQPS provenant de chez Alain Couétil.


Emilie Lafeu avec Alain Couétil dans les tribunes du Show AQPS Ouest au Lion d'Angers le 17 septembre 2020.

 

Quelle bonne surprise de voir Emilie Lafeu, propriétaire éleveur au galop depuis une 15aine d'années, en plat et en obstacle, mais installée dans le Sud-Ouest avec Olivier Peslier, assister au Show AQPS Ouest le 17 septembre 2020 au Lion d'Angers dans le Maine-et-Loire. En fait, elle a fait un voyage d'étude ! En effet, installée à 30 minutes de Biarritz, elle a développé un élevage sur 35 hectares de terres riches sur les bords de l'Adour. Les travaux vont bon train avec la construction d'un nouveau bâtîment pour l'hiver. Et depuis l'an dernier, elle s'est lancée dans l'élevage d'AQPS, fait très rare dans cette région de la France. " J'ai toujours préféré l'obstacle au plat et je me suis orientée dans cette discipline depuis 2 ans. Voilà longtemps que je pense à l'AQPS mais il est très difficile de rentrer dans monde pour y trouver des poulinières. Le déclic s'est fait suite à la rencontre avec Alain Couétil autour de Tiberian."

 


Tiberian avec Olivier Peslier et Alain Couétil après sa victoire dans le Grand Prix de Deauville (Gr.2). Photo APRH

 

Entraineur de certains pur-sangs célèbres, mais aussi éleveur d'AQPS du meilleur niveau, Alain Couétil a fait accomplir à Tiberian une grande carrière en France et à l'étranger. Or, ce fils de Tiberius Caesar était associé le plus souvent à Olivier Peslier notamment lors de son succès dans le Grand Prix de Deauville (Gr.2) puis lors de son voyage à la Melbourne Cup.

" Peu après, en 2018 j'ai acheté une jument bien née à Deauville pour seulement 4000 € alors qu'elle avait 3 ans et venait d'Allemagne avec des performances très modestes. Je l'ai confiée à Alain et nous avons gagné l'année suivante le Prix Romantisme à Auteuil ! "

 


Olivier Peslier et Emilie Lafeu sur leurs riches prairies des bords de l'Adour, ici avec Farlow des Mottes.

 

Eleveur qui confie tout son effectif à son frère Jean-Luc Couétil au Haras du Brem, Alain Couétil ne peut évidemment pas garder toutes ses femelles et il en confie depuis longtemps à des partenaires divers avant de récupérer la production à l'entrainement. C'est ainsi que 6 juments sont arrivées chez Emilie Lafeu ! Il y a ainsi Demey (3 victoires), pleine de Doctor Dino (ancien partenaire d'Olivier Peslier), Fara Sun (1 victoire pour 1 sortie), pleine de Doctor Dino, Sacoleva (1 victoire), pleine de French Fifteen), sa fille Facoleria, pleine de Pomelatto. " J'ai aussi conservé 2 juments de plat et 3 pur-sang d'obstacle, dont la mère Doctor Kaleo qui a gagné 3 courses consécutives cet hiver à Pau et Auteuil, et qui est pleine de Magneticjim."

 

Voir aussi...

Bayoun, l'hommage à Henri De La Chauvelais

 En remportant l'important prix Montjeu hier à Chantilly, Bayoun a passé le poteau en tête pour la dixième fois de sa carrière. Âgé de 6 ans, le fils de Kouroun n'a pourtant couru que 15 fois. Issu de l'élevage d'Henri et de Marie-France De La Chauvelais, le beau gris entraîné par Thierry Lemer ne cesse de rendre hommage à ses éleveurs malheureusement disparus. Retour sur la carrière particulière d'un cheval issu d'une famille qui a la gagne dans le sang, et qui appartient désormais à Emilie Lafeu Peslier.