Les éleveurs victimes de sécheresse éligibles au Prêt Garanti par l'Etat

19/11/2020 - Actualités
En tant qu'agriculteurs, les éleveurs durement touchés par la sécheresse de 2020, encore plus sévère que celle de l'an passé, pourront souscrire un PGE (Prêt Garanti par l'Etat), comme l'indique la Fédération Nationale du Cheval, membre de la FNSEA. Lire le communiqué.

 

 

COMMUNIQUE DE LA FNSEA


Bonjour,

La FNSEA, l’ensemble de son réseau territorial et ses associations spécialisées se sont mobilisés depuis des mois pour apporter des solutions aux agriculteurs durement touchés par la sécheresse (Hausse de l’avance PAC, exonération de TFNB etc.). Notre mobilisation paie !

Dernièrement et suite à notre demande, pour tenir compte des conséquences liées à la sécheresse intervenant dans le contexte général de la crise économique liée au COVID-19, le gouvernement vient de préciser que l’ensemble des exploitations agricoles et donc celles dont le Chiffre d’affaire est impacté par la sécheresse, sont éligibles au PGE (prêt garanti par l’Etat).

Le PGE est un dispositif exceptionnel de crédit avec garantie publique, mis en place dans le contexte de la crise sanitaire, permettant de soutenir la trésorerie des entreprises. Il va être ouvert aux entreprises jusqu'au 30 juin 2021 quelles que soient leur taille et leur forme juridique.

Il est souscrit auprès des établissements bancaires qui contribuent à la solidarité nationale en distribuant ces prêts dont seule la garantie est facturée au client au terme de la première année.  
Le montant du prêt peut atteindre jusqu’à 3 mois de chiffre d'affaires ou deux années de masse salariale pour les entreprises créées depuis le 1er janvier 2019 dans la limite de 25% du chiffre d’affaires annuel.

A l’issue de la 1ère année, le chef d’entreprise décidera :

  • Soit de rembourser son prêt intégralement. Le coût du prêt sera alors limité au coût de la garantie (0,25% du montant du prêt) payable au terme de cette première année. Pendant cette période, c'est la banque qui assure le portage du coût de la garantie.
  • Soit de l’amortir sur 1 à 5 ans supplémentaires. Les taux, comprenant le coût de la garantie de l’Etat, seront alors compris entre 1% et 2,5%, et sont évolutifs en fonction de la durée du remboursement.

Si le PGE est adapté pour faire face aux difficultés conjoncturelles, l’entrée en phase d’amortissement entraine des coûts complémentaires. Il convient donc de se rapprocher des conseillers des établissements bancaires afin de retenir la meilleure option de financement possible dans le cadre d’un examen personnalisé de la situation de chaque exploitation.


 


Voir aussi...