Verry Elleegant dans la Melbourne Cup : son père Zed a sailli des juments de traits en Nouvelle Zélande !

02/11/2021 - Actualités
Entraînée comme la légendaire Winx par Chris Waller, la petite phénomène Verry Elleegant a remporté son 10e Gr.1 en écrasant l'opposition dans la Melbourne Cup. Néo-zélandaise de naissance, cette immense championne est pourtant la fille d'un étalon inconnu jusqu'il y a peu, Zed, qui a commencé sa carrière en saillissant des Clydesdale au fin fond de la Nouvelle Zélande ! 

La championne Verry Elleegant s'offre un 10e Gr.1 dans la Melbourne Cup...et dire que son père a sailli des juments de traits en début de carrière ! 

 

Il est chanceux ce Chris Waller, très talentueux bien sur, mais aussi un peu chanceux. Après avoir entraîné la légendaire Winx, titulaire de 25 Gr.1, le top entraîneur australien est en charge aujourd'hui de la meilleure jument de l'hémisphère sud, une phénomène nommée Verry Elleegant, qui a gagné son 10e Gr.1 ce matin à l'âge de 6 ans dans la fameuse Melbourne Cup. Montée par James McDonald, jockey originaire de Nouvelle Zélande qui est devenu une référence en Australie, elle y battu de 5 longueurs le grand favori Incensitive, qui venait de gagner la Caulfield Cup (Gr.1), et l'européen Spanish Mission, entraîné par Andrew Balding en Angleterre. 

 

 

Née en Nouvelle Zélande, Verry Elleegant a été élevée par le docteur Don Goodwin, qui avait achetée sa mère Opulence pour 14 000 $ AUS à la vente mixte de Karaka en 2011. Cette gagnante de 2 petites courses provenait de la famille des grands champions et étalons australiens Commands et Danewin, 2 fils de Danehill comme Opulence. Comme maman, Verry Elleegant a d'abord été entraînée dans son pays de naissance par Nick Bishara, avant de rejoindre l'Australie et l'effectif de Darren Weir durant son année de 3 ans suite à de bonnes performances. Gagnante de Gr.3 chez lui, elle a ensuite été transférée chez Chris Waller, et s'est déclenchée avec le temps. Courant très souvent, elle a maintenant à 6 ans un palmarès long comme le bras, gagnante notamment de la Melbourne Cup, de la Caulfield Cup...ou encore des Winx Stakes ! 

 

Un succès rempli d'émotions pour le jockey d'origine néo-zélandaise James McDonald 

 

Mais au delà d'être une crack, Verry Elleegant met en pleine lumière son père Zed, cheval totalement inconnu en Europe, et qui aurait tout aussi bien pu sombrer dans l'oubli dans son propre pays. Fort bien né, Zed est un fils du légendaire Zabeel, qui fut le "Sadler's Wells de l'hémisphère sud", ayant laissé une grande marque dans l'élevage australien et néo-zélandais, et présentant surtout une alternative au sang très répandu de Danehill. Zed est d'ailleurs très signé de ce dernier, qui est le père de sa mère, la gagnante de Gr.1 Emerald Dream, nièce de...Commands et Danewin ! Verry Elleegant est donc l'objet d'un inbreeding "formule 1", si cher à notre grand ami Thierry Grandsir. Cette formule s'avère d'ailleurs particulièrement efficace...mais ce sera l'objet d'une autre étude ! 

 

Zed, le père de la grande championne, un cheval au destin rocambolesque ! 

 

Le Zed en question n'a couru que 4 fois au début des années 2000, pour 1 succès. Installé favori du Derby Néo-Zélandais, il n'a jamais pu y participer à cause d'une blessure qui a mis fin à sa carrière. Voilà qu'en 2007, 3 ans après la fin de sa carrière, il s'installe à Little Avondale Stud chez un certain Sam Williams, où il saillit peu pour débuter. Quelques années plus tard, l'étalonnier doit faire de la place pour une nouvelle recrue, et Zed part dans le sud du pays, dans une station d'étalons installée au milieu d'une ferme d'élevage de boeufs et de moutons de 14 hectares. A la pointe sud de la Nouvelle Zélande, Zed ne saillit qu'une poignée de pur-sang...mais aussi des Clydesdale ! Cette race de chevaux immenses originaire d'Ecosse est l'une des plus fameuses chez les chevaux de traits, et donne des bestiaux de près d'une tonne...pas de quoi viser la Melbourne Cup ! 

 

Les anciennes prétendantes de Zed avaient cette allure...Very Elegant indeed ! 

 

Nouveau rebondissement 2 ans après, puisque Zed commence à faire parler de lui avec sa petite production, et est ramené à Grangewilliam Stud par Mark Corcoran. C'est le jackpot puisque son fils Survive lui offre un premier Gr.1 en 2013, année de son retour aux affaires ! Zed devient subitement bien plus qu'un potentiel croisement pour des chevaux de traits, et saillit des books pleins à craquer, jusqu'à 160 juments. Verry Elleegant naîtra de cette renaissance complète, et confirme que notre ami Zed avait beaucoup plus à offrir à l'élevage néo-zélandais, même s'il ne devait pas être malheureux à paître entre les moutons et les Clydesdales ! Il est aujourd'hui le père d'une phénoménale championne, gagnante de la plus grande course de l'hémisphère Sud, et qui pourrait même tenter sa chance en Europe la saison prochaine...quand on vous dit que tout va vite dans les chevaux, c'est pas pour meubler la conversation ! 

 

L'Europe attend désormais Verry Elleegant de pied ferme...soyez prévenus, elle galope plus vite qu'un Clydesdale !


Voir aussi...