Freedom To Dream, un " De Thaix" masqué revenu de l'oubli

23/11/2021 - Actualités
Plus revu depuis quasiment 700 jours et une 2e place dans un bumper derrière le crack Appreciate It, Freedom To Dream a déjoué tous les pronostics pour débuter victorieusement en haies à Leopardstown à l'âge de 6 ans. Mais ne vous y trompez pas, le cheval est bien un "De Thaix" à la base, élevé par Michel Bourgneuf, et frère du bien connu Baraka de Thaix, qui est devenu le meilleur sauteur en Suisse à 10 ans. 

Michel Bourgneuf, éleveur d'un "De Thaix" revenant en Irlande, photographié dans ses prés à l'été 2021 

 

C'est tout de même un comble de créer un label si reconnu pour qu'au final le nom soit changé. C'est le cas de Friska de Thaix, nommé ainsi suite à sa naissance en 2015 dans les prairies de Michel Bourgneuf juste à côté de Cercy La Tour. Mais l'importance du label n'est rien face à celle du résultat, et Michel doit donc se réjouir de voir son élève briller sous son nouveau nom, après une longue traversée du désert de près de 700 jours. En effet, après avoir été acheté à 3 ans pour 25 000 € à la Derby Sale, Friska de Thaix a été renommé Freedom To Dream par son propriétaire Paul Leech, qui l'a confié au méconnu Peter Fahey, un entraîneur sur la montante en Irlande. 

 

 

 

 

Dans le timing pour un cheval irlandais, Freedom to Dream a débuté à l'automne de ses 4 ans par une 3e place dans un bumper, avant de recourir 2 mois après à Leopardstown dans le même genre de tournoi. Il terminait alors 2e, tout proche d'un certain Appreciate It... Le vainqueur du jour est depuis devenu l'un des meilleurs chevaux d'obstacle entraîné par le maître Willie Mullins, double gagnant de Gr.1 dont le Supreme Novices Hurdle à Cheltenham. La ligne a elle-même répété, mais Freedom To Dream, victime d'un souci de santé, n'a plus jamais revu un hippodrome... jusqu'à aujourd'hui ! En effet, après 697 jours d'absence, il a remporté une bonne course de haies dès ses débuts dans la discipline, une sacrée performance de la part de son entraîneur, qui tient sans doute un bon cheval avec le fils de Secret Singer, si le physique suit. 

 

Freedom To Dream en route vers la victoire au saut de la dernière haie (photo Healy Racing)


  

La mère de Freedom To Dream, Jaka de Thaix, a depuis été vendue à Bertrand et Aaron Delabays, installés en Côte d'Or. Mais pour Michel Bourgneuf, elle avait déjà produit 6 vainqueurs, dont le bien connu et très atypique Baraka de Thaix. Après un bon début de carrière en plat chez Guy Cherel, il avait été vendu à Simon Munir et Isaac Souede, et était parti chez David Pipe en Angleterre. Placé de Gr.2 outre-Manche, il n'a pas fait des étincelles par la suite, et est revenu en France chez son premier mentor. Pour son premier parcours, il a permis à Michel Bourgneuf de signer un jumelé à Auteuil dans le prix Fernand Roy 2017, où il n'était devancé que par son ancienne comparse de pré Bagatelle de Thaix, revenue poulinière à l'élevage depuis. 

 

Le vieux Baraka de Thaix, frère de Freedom to Dream, devenu champion des obstacles Suisse après avoir vogué entre la France et l'Angleterre ! (photo Werner Bucher)

 

Gagnant du prix Pot d'Or à Auteuil le jour du Grand Steeple 2017, Baraka de Thaix a ensuite beaucoup déçu, et même chuté 2 fois consécutivement durant l'hiver à Pau. Guy Cherel a alors été contacté par l'entraîneur suisse Chantal Zollet, ancienne jockey qui évolue avec un tout petit effectif. Un de ses clients, intéressé par le cheval, l'a acheté et opéré une drôle de transformation ! Le cheval a ainsi gagné 11 courses depuis son arrivée au pays des horloges et du chocolat, dont 7 consécutives cette année. Il venait même de remporter le Grand Steeple de Suisse (L.) sous la selle de Ludovic Philipperon, offrant un premier titre à son entraîneur dans la course, mais est en passe d'être disqualifié à cause d'un contrôle positif à l'anti-dopage... Affaire à suivre, mais à 10 ans, le vieux a retrouvé la "Baraka", si l'on peut dire. 

 

Revoir la présentation de Freedom to Dream à Décize en 2015 

 

Le petit frère Freedom To Dream a encore tout l'avenir devant lui à 6 ans, mais illustre déjà le fighting spirit de cette famille, capable de revenir de très loin pour briller à nouveau. Cette souche est d'ailleurs l'une des plus anciennes et marquante de Michel Bourgneuf, qu'il avait récupérée à la fin des années 70 en achetant la pur-sang Nebraska B à Roger de Soultrait, avant de réaliser avec elle un croisement à l'envers pour faire basculer sa branche dans le registre de l'AQPS. Si la mère Jaka de Thaix n'est plus à la maison, Michel a conservé une soeur de Baraka de Thaix et Freedom de Thaix, une fille de Lavirco nommée Verka de Thaix. Suitée d'un mâle de Triple Threat en 2021, elle est pleine de Cokoriko pour la saison prochaine. A noter que Freedom To Dream avait participé au concours de Decize foal, terminant 2e.

 

  

Seule soeur de Baraka de Thaix et Freedom To Dream stationnée à l'élevage de Thaix à l'heure actuelle, Verka de Thaix était suitée en 2021 de ce joli mâle de Triple Threat, photographié par nos soins dans les champs de Michel Bourgneuf durant l'été 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les FR entament bien la NH Sale de Fairyhouse !

 La vente d'août Tattersalls de chevaux d'obstacle tenue à Fairyhouse a bien démarré hier pour nos chevaux made in France ! 4 lots nés dans l'hexagone, âgés de 3 ans, ont dépassé la barre des 30 000 euros. Le top price  de 80 000 euros a été réalisé par Texxas, fils du défunt Davidoff, élevé en Moselle par la famille Van Haaren, tandis qu'un rejeton de Network, Gopka De Thaix, élevé par Michel Bourgneuf a fait affiché 52 000 euros ! 

T'es qui toi Michel Bourgneuf ?

Président du Syndicat des AQPS de la Nièvre, Michel Bourgneuf a créé le label "de Thaix" pour ses AQPS et PS. Ses juments lui ont récemment donné Fraca de Thaix, lauréat du Prix Finot en septembre ; Divine de Thaix, lauréate du Prix Jean Sens il y a deux jours ; Antartica de Thaix, gagnante et placée de Listed en Angleterre ; Duca de Thaix gagnant de Gr.3 en Irlande ou encore le regretté Dica de Thaix, lauréat du Prix de Craon et du Prix La Périchole. Rencontre.