God Blessing, un miler invaincu pour le haras d'Haspel et Damien de Watrigant

05/08/2022 - Actualités
Trois courses, trois victoires : God Blessing a de nouveau été impérial cet après-midi dans le Prix de Tourgéville - Fonds Européen de l’Élevage (L), s’annonçant comme un miler de premier plan ! Ce fils de Siyouni est entraîné par le très habile Damien de Watrigant qui en partage la propriété avec ses éleveurs, José et Sandra Delmotte, du haras d’Haspel. 

God Blessing entouré par Damien de Watrigant, son lad, Ioritz Mendizabal et José Delmotte © APRH

Lauréat d’un maiden sur le mile bordelais pour ses débuts, le 4 mars, God Blessing a confirmé un peu plus de trois mois après dans une Classe 2 testerine. L’examen était beaucoup plus sérieux à Deauville, mais il a encore une fois fait étalage de sa classe en s’imposant aisément devant plusieurs black types dont Tribalist, qui a notamment conclu troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr.1). Une belle histoire pour ce poulain qui avait été racheté 70.000 € par José Delmotte, à la vente de yearlings d’août Arqana : « God Blessing n’a pas séduit les acheteurs : certains le disaient efféminé, d’autres trouvaient qu’il ne faisait pas cheval de course … Je l’ai donc racheté comme son oncle Galaxie Gold, qui n’avait pas trouvé preneur à la vente d’octobre. Damien de Watrigant, un ami avec qui je travaille depuis dix ans, aimait beaucoup God Blessing et s’est associé avec nous. Il a fait un excellent travail avec le poulain et lui a donné du temps. Nous avons une façon de travailler qui est toujours la même : c’est le cheval qui nous dit quand il est prêt ! God Blessing aurait pu débuter en fin d’année de 2 ans, mais nous n’étions pas pressés. Si tout va bien, il va courir le Prix Daphnis (Gr.3) à Deauville, le 20 août. Son jockey, Ioritz Mendizabal, nous disait tout à l’heure qu’il était encore très immature : il pense que God Blessing va progresser avec le temps. »

Galaxie Gold, l'oncle de God Blessing © APRH

José Delmotte connaît bien la souche de God Blessing, qui est présente au haras depuis trois générations. Il avait payé 8.000 € la grand-mère du poulain, Galaxie des Sables, lors d’une vente de 2 ans montés à Saint-Cloud, avant de la placer à l’entraînement chez Nicole Rossio. Lauréate d’entrée de jeu à Chantilly trois mois plus tard, Galaxie des Sables avait confirmé à l’automne dans une course "B" à Longchamp, et avait terminé l’année par une deuxième place dans le Prix des Sablonnets (L). Au haras, elle a donné deux black types : la double placée de Listed Galaxe, qui n’est autre que la mère de God Blessing, et le très prometteur Galaxie Gold, battu d’une tête seulement au printemps dernier dans le Prix Hocquart (Gr.2) et entraîné lui aussi par Damien de Watrigant ! Ce dernier réalise d’ailleurs une belle année 2022, lui qui a décroché 18 victoires et 45 places avec 92 partants. Le haras d’Haspel présentera cinq yearlings de grande naissance en août à Deauville, dont la petite sœur de God Blessing par Oasis Dream, qui portera le numéro 278 : « C’est une pouliche magnifique avec une robe bai cerise, comme sa grand-mère. Elle a une belle tête et de nombreux points de force ! Elle est en pleine croissance et a le cul très remonté, mais ce n’est pas un obstacle pour moi car je connais bien la famille. Ce sont des chevaux qu’il ne faut pas brusquer ! »
 
Soeur de God Blessing par Oasis Dream, cette yearling nommée Las Vegas Dream devrait attirer de nombreuses convoitises en août ! © Arqana

 


Voir aussi...