Poneys au Galop: après une saison 2022 exceptionnelle, les regards d'ores et déjà tournés vers 2023

24/11/2022 - Actualités
Présidée par Cécile Madamet, l'association les Poneys au Galop aura connu une grande année 2022, tous ses indicateurs ayant connu une sensible hausse. De quoi envisager l'avenir avec sérénité, notamment la saison 2023, durant laquelle de nouveaux projets prendront forme, notamment la Fegentri Junior, le tout premier Championnat international uniquement réservé aux courses de poneys. Tous les détails ci-dessous !

Cette année 2022 restera comme l'un des meilleurs millésimes de l'association Poneys au Galop

 

On dit que le chemin se construit en marchant. Mais eux, c'est en galopant qu'ils bâtissent le leur. Car depuis le début de l'année 2017, date à laquelle les courses de poneys ont été reconnues comme la 33ème discipline équestre de la FFE (Fédération Française d'Équitation), Cécile Madamet et toute sa formidable équipe de bénévoles de l'association les Poneys au Galop vont vite. Très vite. En effet, grâce à une organisation au cordeau, l'appui de partenaires aussi divers que variés, et une puissante médiatisation, ces derniers parviennent à faire des courses de poneys au galop une formidable vitrine pour la filière hippique.

 

De part et d'autre du podium, Cécile Madamet (à gauche), Véronique Dehez-Devaux (au centre) et Nicolas Lefebvre (à droite), trois des indispensables chevilles ouvrières de l'association les Poneys au Galop

 

Pour la fillière hippique, car permettant, entre autres, de créer des vocations de cavaliers de courses, professionnels et/ou amateurs, chez de jeunes enfants, filles comme garçons. En effet, depuis plus d'un demi-siècle, les courses de poneys ont servi, et servent encore, de théâtre aux premiers exploits en piste de futurs grands noms de la profession. Tant de plat que d'obstacle, en France comme à l'international. Une discipline d'exception, d'où sont issus de véritables cracks de la profession comme Rachael Blackmore, Hollie Doyle, Olivier Peslier, Maxime Guyon, Jacques Ricou ou encore David Cottin, mais aussi, pour les Poneys au Galop, d'anciens "graduates" comme:

- Simon Planque (Étrier d'Or 2021), Benoît de la Sayette (Étrier d'Or 2022 en Grande-Bretagne), Léo Roussel, Augustin Madamet (Étrier d'Or 2019), Guillaume Guedj-Gay, Enzo Crublet, Hugo Besnier, Maximilien Justum, Dorian Provost, Ayman Bentahar, Ebbe Verhestraeten, Tom Pauquet ou encore Manon Juteau chez les jockeys de plat;

- Baptiste Le Clerc (Étrier d’Or 2019, gagnant de Gr.1), Lucas Zuliani (Étrier d’Or 2020, gagnant de Gr.1), Christopher Riou, Pierre Dubourg (gagnant de Gr.1), Paul Denis, Théo Dumouch, Blandine Zuliani, Tom Bourguigneau, Dylan Lecomte, Baptiste Dubourg ou encore Gwen Richard (gagnant de Gr.1) chez les jockeys d'obstacles;

- Thomas Poteaux, Léo-Paul Brechet, Thomas Journiac, Earine Dubourg, Amandine Seignoux, Tracy Menuet ou encore Antoine Daures chez les Cavalières & Gentlemen-Riders.

 

Sous les casques, et dans l'ordre du podium, Benoît de la Sayette, Simon Planque et Augustin Madamet, trois anciennes gloires des courses des Poneys au Galop, devenus ensuite chacun Étriers d'Or (© APRH)

 

Mais aussi, et de plus en plus, pour la filière équestre de manière générale, cette véritable "école de la vie" permettant à un large panel de jeunes cavalier(e)s, issus d'horizons différents, de s'adonner, en s'amusant, à une nouvelle forme d'équitation où leur sont inculquées bien des qualités qui leur seront indispensables en grandissant telles l'esprit de compétition, le goût de l'effort, le sens des responsabilités, la confiance en soi et, bien entendu, le respect, des autres et des équidés.

 

Les courses de poneys, une discipline à laquelle de plus en plus de cavalier(e)s de clubs équestres aiment à s'adonner

 

L'année 2022 est d'ailleurs à marquer d'une pierre blanche pour l'association les Poneys au Galop, sur bien des registres. En effet, pas moins de 312 épreuves - un record ! - ont été organisées aux quatre coins de la France cette saison, aussi bien lors de réunions de courses officielles (au nombre de 45 cette année, ndlr) que lors de journées exclusivement dédiées à cette discipline, dites de "Point-to-Point à Poneys" (au nombre de 15 en 2022, ndlr), au cours desquelles le public, souvent nombreux, est à chaque fois tombé sous le charme du spectacle offert par ces "mini-jockeys" et leurs poneys. Des tandems "enfants/équidés", qui ont d'ailleurs été au nombre de 1.745 cette année, composés de 397 cavaliers et 416 équidés différents provenant, en tout et pour tout, de 55 clubs différents.

 

 

 

De par la création des catégories "Indice 1"* et "Indice 2"* en plus de celle réservée aux "Elite"*, et l'immense travail de prospection réalisé par les représentants régionaux de l'association Poneys au Galop que sont Véronique Dehez-Devaux (Région Île-de-France - Hauts-de-France), Aude Ferland (Région Sud-Ouest), Gaëlle Leroy (Région Sud-Est), Philippe Le Ninivin (Région Centre-Est) et Nicolas Lefebvre (Régions Ouest et Grand-Est) pour organiser et animer des stages de découverte/perfectionnement à l'équitation de courses un peu partout en France, de nouveaux cavalier(e)s ont ainsi pu être fidélisés. Et, par répercussion, des poneys et des clubs. D'où l'intérêt de créer de nouvelles épreuves pour accueillir tous ces nouveaux participants. Comme lors des journées Point-to-Point à Poneys de cette année, où se déroulaient jusqu’à parfois 15 épreuves dans la journée, ou en instaurant un nouveau championnat de plat de fin d'année, l'Open Plat de Lignières, réservé aux catégories indicées "1" et "2".

*: Les 129 cavalier(e)s "Elite" représentent celles et ceux susceptibles d'alimenter la filière à 90% dans les années à venir. Si l'immense majorité d'entre eux montent entre 20 et 30 courses par saison, certain(e)s peuvent aller jusqu'à plus de 50 montes au cours d'une seule et même saison. Parmi les 280 cavalier(e)s des courses indicées "1", 129 proviennent de la catégorie "Élite", si ces dernier(e)s sont associé(e)s à un jeune poney, débutant ou ayant besoin d'apprendre son métier de poneys de courses. Les 151 restants sont des cavalier(e)s suscetpibles d'intégrer rapidement la catégorie "Élite", montant plus de cinq fois dans une saison. Les 127 autres indicés "2" sont essentiellement des cavalier(e)s de clubs venant tout juste de découvrir la discipline des courses de poneys, et se produisent en piste une ou deux fois par an seulement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Car à l'instar de la discipline en elle-même, tous ces chiffres ont connu une évolution exponentielle depuis maintenant six ans, et la signature par Serge Lecomte (Président de la Fédération Française d'Équitation), Dominique de Bellaigue (Président de LeTROT, à l'épqoue) et Édouard de Rothschild (Président de France Galop) du protocole réunissant les courses de poneys de trot et de galop pour enfants organisées par l'Association Nationale des Courses de Trot et Galop à Poney. En effet, il faut constater que:

- le nombre de courses organisées au galop a augementé de 388% entre 2018 et 2022;

- le nombre de partants (plat, haies et cross confondus) a augmenté de 310% entre 2018 et 2022;

- le nombre de cavalier(e)s a augmenté de 264% entre 2018 et 2022;

- le nombre de poneys a augmenté de 235% entre 2018 et 2022;

- et que le nombre de clubs engageant en courses de poneys au galop a augmenté de 224% entre 2018 et 2022.

 

Les Poneys au Galop, une grande et belle famille qui n'a pas fini de s'agrandir !

 

Ces chiffres, pour le moins notables, ne sont que la résultante du dur labeur fourni au quotidien, et bénévolement - il faut insister sur ce terme ! -, par Cécile Madamet et toute son équipe de l'association Poneys au Galop, qui peuvent également compter chaque année sur le soutien de partenaires, toujours plus nombreux, emmenés notamment par:

- le Fonds Éperon;

- les propriétaires de trot et de galop, qui n'hésitent pas à parrainer les cavalier(e)s en mettant à disposition leurs casaques lors d'épreuves/journées bien précises, comme lors des Championnats de France FFE de plat, de haies et de cross-country par exemple. Des habits de lumière auxquels est venu s'ajouter cette année celui de feu Sa Majesté La Reine d'Angleterre, qui avait souhaité parrainé chacune des six épreuves des Championnats de France FFE de plat, à Deauville;

- les associations syndicales (Fédération des Éleveurs du Galop, Association des Jockeys, Association des Propriétaires au Galop de l'Ouest, Association des Entraîneurs de Galop, Association des Éleveurs de Chevaux de Courses de l'Ouest, etc.);

- les entraîneurs Emmanuel Clayeux, Camille & Philippe Peltier et Armand Lefeuvre, qui ont acceuilli des stages "Poneys au Galop" au sein de leurs structures respectives;

- toutes les entreprises (selliers, fournisseurs d'aliments, équipementiers, etc.) qui ont fourni des cadeaux aux participant(e)s de chacune des épreuves qu'elles ont sponsorisées cette saison;

-  les sociétés de courses et France Galop;

- France Sire, qui a réalisé de nombreux reportages vidéos et photos toute l'année, en les diffusant sur son site internet et les réseaux sociaux, afin de promouvoir cette discipline.

 

 

Après une année 2022 en tout point réussie donc, au cours de laquelle a également été instaurée l'EPRA*, les Poneys au Galop ne comptent pas se reposer sur leurs lauriers et ont d'ores et déjà remis leur bleu de chauffe pour préparer la saison 2023, qui fera elle aussi l'objet de plusieurs nouveautés. En effet, sous l'instigation conjointe de Cécile Madamet et Élie Hennau (Président de la Fegentri), a été décidé de lancer le tout premier Championnat international des courses de poneys en 2023: la Fegentri Junior. Un championnat, notamment parrainé par Longines, durant lequel s'affronteront cinq nations différentes, à savoir l'Angleterre, la Hongrie, la Suède, l'Italie et la France, représentées chacune par une cavalière et un cavalier, qui se verront attribuer des poneys locaux sur tirage au sort et s'élanceront au grand galop sur des champs de courses de prestige.

*: L'EPRA, ou "European Pony Racing Association", créée sous l'impulsion du Dr. Paull Khan (European & Mediterranean Horseracing Federation), rassemble aujourd'hui une dizaine de pays organisant des courses de poneys, comme l'Angleterre, mais aussi la Hongrie, l'Italie, la Suède, la Norvège, la Suisse, l'Espagne, l'Irlande ou encore la Belgique, dont les partages d'expériences de chacun ont pour but d'hamorniser et structurer encore davantage cette discipline. Si l'Assemblée Générale 2022 s'est déroulée à Budapest, en Hongrie, celle de 2023 devrait quant à elle avoir lieu en France.

 

Elie Hennau, Président de la Fegentri, initiateur avec Cécile Madamet, Présidente de l'association Poneys au Galop, de la Fegentri Junior, dont la première édition aura lieu en 2023 (© APRH)

 

À terme, il est également possible d'envisager la création d'une "Flying Start Junior", avec le précieux concours de Godolphin, fervent soutien des courses et de la jeunesse, dans le but d'accentuer les échanges entre les cavalier(e)s de différents pays et leur faire découvrir à l’occasion de stages de courte durée, une langue différente (l'anglais en tête, ndlr), des pratiques et une culture différentes dans les écuries, les haras et les écoles d'apprentissage. De bien beaux projets s'il en est !

 

Voir aussi...

Open Plat de Lignières: le programme détaillé de ces samedi 22 et dimanche 23 octobre

Place au bouquet final de cette saison de courses à poneys ! En effet, ces samedi 22 et dimanche 23 octobre auront lieu le tout premier Open Plat sur l'hippodrome de Lignières-en-Berry, dans le Cher, un Championnat de France disputé en deux manches et réservé aux catégories autres qu' Elite, dont les partants ainsi que la note d'organisation de ce beau week-end de compétition vous sont présentés ci-dessous.

Point-to-Point à Poneys de Châtillon-sur-Chalaronne: le résumé complet d'une grande première couronnée de succès

Pour la toute première fois de son histoire, l'hippodrome de Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) accueillait ce dimanche 16 octobre une réunion exclusivement consacrée aux courses de poneys de l'association Poneys au Galop. Retour sur cette belle et grande journée de sport en Auvergne-Rhône-Alpes, avec résumé,résultats complets, interview, grande galerie photos et GoPro magiques à la clé !

Point-to-Point à Poneys de Châtillon-sur-Chalaronne : le programme complet de ce dimanche 16 octobre

C'est une grande première qui s'annonce sur l'hippodrome de Châtillon-sur-Chalaronne (Ain), ce dimanche 16 octobre, avec l'organisation d'une réunion exclusivement dédiée aux courses de poneys, toutes de plat, dont le programme complet est à retrouver ci-dessous. France Sire sera présent au cours de cette journée afin d'y réaliser un grand reportage photos, qui sera disponible dès le lendemain.

Judith Leyster, atypique premier produit d'un étalon célèbre, gagne... en courses de poneys !

Qui est Judith Leyster ? Tirée tout droit d'un Western de Sergio Leone et baptisée en l'honneur d'une grande peintre néerlandaise du XVIIème siècle, cette ponette aux origines maternelles inconnues a gagné le week-end dernier à Rambouillet, sous la selle de Léane David, remettant ainsi à l'honneur une casaque et un élevage de tout premier plan, sans oublier un célèbre étalon, dont elle est d'ailleurs le tout premier produit. Mais de qui peut-il bien s'agir ?