Finale de la Crystal Cup pour Garde Champêtre : du concours hippique au cross de Cheltenham

21/12/2011 - Actualités
Acheté sur le ring public pour la folle somme de 600.000 € après son début de carrière chez Guillaume Macaire, Garde Champêtre (anglo à 12,5%) était devenu le roi du cross outre-Manche. Double vainqueur pendant le festival de Cheltenham en 2008 et 2009, il semblait vieillissant à 12 ans mais est remonté sur son trône à l’occasion de la dernière épreuve de la Crystal Cup en Angleterre. Tout sur son origine mystérieuse.

En clôture de la Crystal Cup 2011, la Mecque de l’obstacle Britannique fut le théâtre du Glenfarclas Cross-Country Handicap Chase. Au terme d’une épreuve un peu folle où sept participants furent mis « hors course » suite à des chutes et erreurs de parcours, Garde Champetre (12,5% par Garde Royale et Clémentine Fleurie par Lionel) est venu décrocher la seizième victoire de sa carrière (dont treize dans les iles britanniques et six à Cheltenham). Un peu aidé par le destin sur cette course Garde Champêtre reste, à douze ans, un grand champion et un formidable porte drapeau pour l’Anglo-Arabe.

 

A 12 ans, l'éternel Garde Champêtre décroche l'épreuve finale de la rustal Cup 2011 à Cheltenham en Angleterre, où tout le monde le considère AQPS, alors que c'est un anglo à 12,5%

 

Garde Champêtre en né en 1999 alors que son père Garde Royale, pilier du Haras National du Pin, avait 19 ans. Le fils de Mill Reef n’a fait que 2 générations supplémentaires, parmi lesquels on trouve Nicanor, Royale Athenia, Sixtees, Ma Royale et Mésange Royale. Le sang de Garde Royale est très recherché dans l’élevage français, mais aussi rare. Depuis le départ de Robin des Champs, Kapgarde est son unique fils direct au haras. Il est aussi présent en tant que père de mère de Vision d’Etat, Chichi Creasy et le tout nouveau Slickly Royal.

Le croisement d’Herbager avec le mystérieux Arlequin VII…

L’histoire de notre champion débute au milieu des années 80 chez Olivier Delegue en Haute Vienne. Cet éleveur, qui a également un permis d’entrainer, se porte acquéreur auprès de Guillaume Macaire de Clémentine Fleurie, une jument Anglo-Arabe au palmarès tout a fait modeste en course : une cinquième place en cinq sorties.


Lionel fut un bon étalon des Haras Nationaux, alors qu'il était alezan avec de belles chaussettes blanches!

Cependant son origine est remarquable. Son père Lionel était un fils d’Herbager au palmarès solide : 23 sorties de 2 à 5 ans, 4 victoires, double gagnant du Grand Prix de Deauville (Gr.2), 3e de l’Arc de Triomphe. Issu d’une bonne famille (Clarion champion des 2 ans, Yelpana gagnant Gr.2, Keniant 3e du prix des Réservoirs), Lionel a d’ailleurs fondé une lignée mâle en Anglo-Arabie via son fils Khanlion lui-même grand père de Khanjer Joli(d’où les étalons Khanjer de la Brunie et Ares de la Brunie).

La mère de Clémentine Fleurie, Fleur de Saintes, par le raceur Thalian, a gagné en course (IAA 139) avant de donner naissance au bon Allez les Verts, mais également àPascaline Jolie (mère de Khanjer Joli et Dearling Joli, grand-mère de Khanlion Roux) ainsi qu’à Fleur de Correze IAA 134.

Cette famille riche en gagnants (Gardania, Ettore, Darma, Daktara, Dune d’Azur,Makila de Collongues…) trouve son origine dans le croisement effectué par MonsieurEtienne Betizeau, vétérinaire attitré du Haras de Saintes, qui maria la bonne Fleur d’Acacia (Pur sang, gagnante du Prix Dollar, Gr.2) avec Arlequin VII.

De solides références…en concours hippiques !

Né dans les Hautes Pyrénées, Arlequin VII (Ourour Arabe et Arlette 50% parPinceau Pur Sang) présentait un profil tout à fait original. Tout d’abord son pourcentage peu courant de sang arabe,  75%, qui ne l’avait pas empêché de s’imposer à huit reprises (dont le Prix de l’élevage ainsi que  sept places). Troisième série au modèle il fut affecté à Saintes où il n’a pas marqué les esprits par sa production en course malgré sa très bonne souche maternelle arabe dont sont issus des performers et reproducteurs de classe commeAnico, Saint Laurent, Al Sakbe, Magic de Piboul, Abel

Le produit le plus performant d’Arlequin VII s’est distingué en concours hippique ! Lire la suite sur www.anglocourse.com

Voir aussi...