Le FILM du Grand Steeple 2013 au coeur de l'action : les pleurs de Farlow des Mottes, les rires Bel La Vie

22/05/2013 - Evénements
Une journée décidemment pas comme les autres, ce Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris édition 2013 a une nouvelle fois donné son lot de déçus et de satisfaits. Bel La Vie a offert un 1e succès tant attendu à ses propriétaires, la famille Papot, à ses éleveurs, Marie-Christine et Benoît Gabeur, et à son jockey Bertrand Lestrade. Le maître entraineur Guillaume Macaire selle ici son 2e gagnant de Grand Steeple après Arenice en 1996. Et pendant son triomphe, son adversaire Farlow des Mottes a commis une terrible erreur de jeunesse au Rail-Ditch and Fence qui a provoqué une terrible déception pour tout son entourage qui y comptait tellement. VIDEO + GALERIE PHOTOS

 

Déjà magnifique au rond de présentation, Bel La Vie a été splendide durant la course. Aucune faute n’était à déclarer durant tout le parcours. David Cottin, qui s’était fracturé la clavicule une semaine avant le Grand Steeple, a pourtant poussé voire soulevé Shannon Rock jusqu’au bout. Mais cette niaque n’aura pas suffi pour battre le représentant de la Famille Papot. Cette victoire s’est dessinée dès septembre 2012, où les propriétaires et l’entraineur du lauréat, Guillaume Macaire, ont choisi de cibler cette course. Désormais, rien n’est arrêté sur le futur de Bel La Vie, selon Xavier Papot, toutes les options restent ouvertes. On pourrait pourquoi pas revoir ce beau bai brun foncé en Angleterre. Affaire à suivre …

 

 

Première victoire dans un Grand Steeple pour la Famille Papot

 

Xavier Papot et sa famille auront attendu longtemps pour gagner la plus belle course française des steeple-chasers. Après la deuxième place de Rubi Ball en 2011, le trophée va certainement orner les vitrines déjà pleines du Hall Of Fame.

Actuellement, Madame Patrick Papot possède 57 chevaux à l’entrainement répartis chez 10 entraineurs suivants :

 

- 19 chevaux sont chez Guillaume Macaire (dont Bel La Vie, Lucky To Be, Saint Macaire, Vanilla Crush)

- 11 chez Philippe Peltier (Le très estimé Valban et Ozamo 4e du Grand Steeple-Chase de Paris 2013)

- 9 chez Patrice Quinton (Rubis d’Albain)

- 7 chez Guy Cherel (Chardonnay, Mazuelo, Suzerain)

- 5 chez Jacques Ortet (Quick Fire et Ulysse de Touzaine)

- 2 chez Laurent Viel

- 1 chez Isabelle Pacault (Toutantcarmont, lire l'article), Patricia Butel, Yann Porzier et Armel Le Clerc.

 

Fils de Lavirco et de Bibelle (Le Balafré), Bel La Vie a été élevé en Mayenne par Marie-Christine et Benoît Gabeur, tous deux vétérinaires. Agé de 7 ans comme Lucky To Be (lui aussi élevé par les époux Gabeur), Bel La Vie a été son soufre douleur dans les prés à leur plus jeune âge. Sur la brèche depuis mars de ses 3 ans, Bel La Vie n’a jamais connu d’interruption de carrière. Lauréat d’une course de haies à Senonnes pour ses premiers pas, il a vite été dirigé vers les hippodromes parisiens d’Enghien-Soisy et plus particulièrement sur celui d’Auteuil.

 

Pour ainsi dire, le lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris 2013 n’a couru qu’à deux reprises en province. Senonnes donc et Bordeaux Le Bouscat où il avait terminé 2e en décembre 2012 du regretté Rolino d’Airy dans le Grand Steeple-Chase de Bordeaux (lire l’article). Excellent jeune, Bel La Vie a su rester parmi l’élite. Lauréat des Prix Renaud du Vivier (Gr. 1), Amadou (Gr. 2), de Maisons-Laffitte (Gr. 3), de Pepinvast (Gr. 3) et Jacques d’Indy (Gr. 3) à 4 ans. En 2013, il venait de s’adjuger les deux dernières préparatoires au Grand Steeple les Prix Ingré et Troytown (deux Gr. 3).

 

Ses éleveurs ultra-confirmés, Marie-Christine et Benoît Gabeur, signent eux aussi leur première victoire dans le Grand Steeple. Vendeurs de leur production, ils ont notamment fait naître les cracks Long Run et Master Minded. Le premier nommé fut d’abord exploité par Guillaume Macaire avant de confirmer sa classe en Angleterre. Il avait le profil type pour pouvoir courir et pourquoi pas gagner LA grande course d’Auteuil mais son propriétaire Robert Waley-Cohen a préféré l’exploiter de l’autre côté de la Manche où il a gagné les King Georges à Kempton à deux reprises et la mythique Gold Cup de Cheltenham en 2011.

 

Malheureusement, Bibelle gagnante d’un réclamer à Lisieux à l’âge de 5 ans et mère de Bel La Vie, ne pourra plus donner de produits puisque celle-ci est décédée. Son dernier produit est un hongre de 3 ans par Network. En femelles, Bibelle a donné deux filles de Kapgarde : Bellegarde, lauréate de 10 courses en 15 sorties mais accidentée mortellement à Enghien et Get Your Way, déjà poulinière après deux sorties infructueuses. Miss Tracy, la grand-mère de Bel La Vie, avait gagné le Grand Steeple-Chase des 4 ans, Prix Maurice Gillois (Gr. 1) en 1980 !

 

 

 

Gallerie Photo de la Journée du Grand Steeple-Chase de Paris

 

C'est au terme d'une lutte exceptionnelle que Bel La Vie, monté par Bertrand Lestrade, devance Shannon Rock, associé à David Cottin qui s'était fracturé une clavicule 10 jours plus tôt.

 

 

La grande famille Papot autour de Bel La Vie. Egalement l'éleveur du cheval et conseiller spécial de la casaque, Benoit Gabeur, à côté de Patrick Papot, 2e à partir de la gauche.

 

Avant la course, Farlow des Mottes avec Yann Poirier, éleveur. Cadet de la course à 5 ans, le pensionnaire de François Nicolle commettra une faute de jeunesse au Rail-Ditch and Fence et ne pourra éviter la chute.

 

Le revenant Polar Rochelais, 10 ans, lauréat de l'édition 2010 et 3e en 2011, tenu ici par la fille de Patrice Quinton, chutera tout comme Farlow des Mottes au Rail Ditch and Fence, malgré son expérience.

 

Yannick Fouin interviewé par Céline Gualde avant la tentative de Lagunak, qui se concluera par une chute au moyen open-ditch...

 

François Nicolle, magnifique en Borsalino, va laisser son jockey Benoit Gicquel, accueilli très chaleureusement par Jean-Marie Lapoujade, seller Farlow des Mottes qui rentre dans son boxe.

 

Le retour d'un crack jockey, Christophe Pieux, sur son hippodrome chéri d'Auteuil.

 

Jean-Paul Gallorini, toujours aussi méticuleux, et paré d'une splendide montre en or, ajuste au millimètres les selles de ses 3 concurrents. Il néchouera que de très peu avec Shannon Rock.

 

Un rond comble, c'est la magie du Grand Steeple.

  

Au rond de présentation, Pibrac présente un style "double moumoute" qui se fait bien remarquer.

 

 

Le groupe des supporters de la Mayenne avaient tout prévu. Même s'il est entrainé à La Palmyre, Bel La Vie a été élevé en Mayenne par Marie-Christine et Benoit Gabeur.

 

Après la course, François Nicolle discours avec un nouvel acolyte.

 


Voir aussi...