Jacques Thiebaut, l'homme de Cricket Ball

05/06/2010 - Focus Elevage
C'est le genre de personnage qui plairait à Bartabas. Un parcours à part, sorti de nulle part, un autodidacte qui a connu une fameuse aventure avec Cricket Ball, le 1e cheval, qui avant Yeats a gagné 4 fois de suite une grande course de plat.  


Peu s'en souvienne, mais avant que Yeats ne remporte pour la 4e fois de suite la Gold Cup d'Ascot, un autre pur-sang a réussi un coup de 4 ans une course de plat de haut niveau. C'état Cricket Ball, grand sprinter des années 80, qui a enlevé 4 fois de suite le Prix de Meautry (Gr.3).

 

La 4e victoire de Cricket Ball

 

Cet étalon a eu un talent très particulier. A l'image d'un Midyan, d'un Take Risks ou d'un Marchand de Sable, il avait ce don de produire de vrais chevaux de courses en série, des animaux de compétition qui amaient se produire sur un hippodrome très jeunes et très vieux aussi!

Mort en donnant la vie


Cricket Ball a commencé sa carrière au Haras d'Omméel, chez Hubert Honoré. "J'avais repéré ce cheval depuis un moment. A 16 ans, il était dans le creux de la vague car les gens vont surtout à des étalons jeunes ou très confirmés. Ce n'était pas son cas. J'avais demandé à le louer, mais il était trop cher. Finalement je l'ai acheté, payable en 3 ans. Juste après est sorti son fils Manzor, qui a gagné 1 Gr.3 à 2 ans contre les vieux chevaux. C'était l'embellie. Le cheval a été rentabilié en 2 ans. J'ai fait une cinquantaine de juments tous les ans ensuite. En 2008, à 25 ans, Cricket Ball est mort en saillissant, le coeur a lâché. J'en ai pleuré, mais finalement, il vaut mieux qu'il meurt comme ça que de vieillir péniblement."

 

Jacques Thiebaut

 

Pendant toute cette période, où Cricket Ball a a notamment conçu Loulia (400.000 €), Jacques Thiebaut est installé dans une vaste ferme de 50 hectares dans l'Indre, le Haras Ymoura. Puis à la mort de Cricket Ball s'ajoute les hasards parfois malheureux de la vie privée et Jacques Thiebaut se retrouve sur la route. Il doit quitter l'Indre et se réinstalle au Haras du Poyau, dans la région de Poitiers, non loin du Haras du Berlais (Jean-Marc Lucas) et du Haras des Brousses (Jean-Claude Campos).

 

Haras du poyau


Repartir à zéro


Jacques Thiebaut doit tout recommencer à zéro mais peu importe. Les chevaux, de toute façon, c'est toute sa vie. Il crée l'écurie Quendor, non pas en hommage à Kendor, mais en pensant à ses 2 enfants, Quentin et Dorothée. Jacques Thiebaut a conservé son antique compagnon Start Fast, le plus vieil étalon de France avec Reste Tranquille, toujours en en forme. Il a recruté 2 nouveaux étalons, le bien connu coursier Tikzane, et un cheval allemand au profil très intéressant, Monos, déjà père d'un placé de listed. Celui-ci qui a sailli 1 année Allemagne, 1 année en Italie et 1 année en Grèce est arrivé du pays des temples en même temps que 4 juments très bien nées (filles de Lomitas, Big Shuffle et Makkadamah + 1 propre soeur du semi-classique Arc de  Triomphe).

 

Tikzane

 


Il avait peur des chevaux!


Car Jacques Thiebaut redémarre en rachetant des juments, Il a notamment déniché ce printemps au sein de l'écurie Bader une certaine Lariqua, placée de course B, issue d'une soeur de Kendor placée de listed! Elle est aujourd'hui pleine de Carlotamix.

Lui qui avait peur de chevaux, il n'a plus peur de rien. "C'est parce que j'avais peur que j'ai voulu savoir pourquoi. J'ai appris à monter à cheval. Cela m'a plu. Puis j'ai fréquenté le milieu du trot. J'ai élevé un petit cheval de trot, je l'ai ferré, débourré, entraîné. Puis j'ai eu 1 jument de galop contre une pension impayée, puis 2. Et j'ai pris une ferme et je me suis dit qu'il me fallait 1 étalon." Et c'est ainsi que l'autodidacte a eu Cricket Ball. La chance ? un peu. De la croyance ? Beaucoup. Des efforts ? Sans compter.

 

Start Fast

 

Découvrir le haras du poyau


Voir aussi...