Crand Cross de Corlay: de Louis VXI à Lifesize

29/06/2009 - Grand Destin
Façonné patiemment par Gilles Chaignon, Lifesize a remporté enfin son 1e titre majeur en cross dans le Prix Carcaradec, le Grand Cross de Corlay. Dans sa jeunesse, il était surnommé Louis XVI...

 

Il était plutôt ensellé, gentil, mais pas très rapide, et portait un nom imprononçable sans manier un soupçon la langue de shakespeare. Appelé Lifesize par Gilles Chaignon par dépit (après refus du 1e nom et proposition du S.I.R.E), il a vite été affublé d'un surnom peu engageant pour un futur cheval de course: Louis XVI. L'homme était mou du genou et a fini par se faire couper le cou. Certains chevaux connaissent le même destin. Lifesize semblait avoir ce profil. Heureusement pour lui que ce n'est pas l'habitude de la maison Chaignon.

 

Lifesize, sûrement moins beau que son éleveur Gilles Chaignon

 

Un tendon sectionné en débutant

 

Lifesize n'allait pas vite mais sautait bien. Il a débuté seulement à 5 ans, en steeple à Avranches. Il a été géné, a fini 4e dérobé ramené avec un tendon sectionné. Après ce démarrage désastreux dans le monde de la compétition, Lifesize est revenu à 6 ans. Tombé, 6e, dérobé...et enfin 2e à Granville. Lifesize a ensuite grimpé les échelons. Enfin, ce dimanche 28 juin à Corlay, il a remporté à 10 ans et par 6 longueurs son baton de maréchal.

 

 

Gilles Chaignon, éleveur, propriétaire et entraîneur patient de Lifesize

 

Jupe de Laine: la jument de base était méchante...

 

Mis à part le pourcentage alloué au jockey Raphaël Delozier, Gilles Chaignon a touché toute l'allocation. Il est en effet entraîneur, propriétaire et même éleveur de ce fils d'Appledoorn. "Sa grand-mère Jupe de Laine est la jument de base de mon élevage. Je l'avais achetée au père de Nicolas de Lageneste. Une alezane qui avait beaucoup de caractère. Déréglée, elle était en chaleur toute l'année. Je me suis fait sortir du boxe plusieurs fois en grimpant sur la mangeoire. Elle était tellement méchante qu'elle tapait dans les autres en pleine course, mais elle finissait très vite en cross, en oubliant parfois de sauter les 2 derniers obstacles...Après que je l'ai faite saillir, ca allait mieux. Elle a gagné très facilement au Pin avec Solaine dans le ventre."

 

Solaine avec Pascal Marsac et Gilles Chaignon dans le Grand Cross de Pau 

 

Provenant tout de même de la souche de Rivoli et Melinoir et fille du chef de race du centre Vieux Château, Jupe de Laine a gagné 4 courses sous l'entraînement et la selle de Gilles Chaignon en personne, lorsqu'il montait en course. Puis elle a très bien produit avec Shafoun, donnant Ciel de Brion, classique en Angleterre, et Ian de Brion, double vainqueur du Prix Télopée à Craon. Elle est aussi grand-mère des classiques Djeddah et Extra Jack.

 

 

Solaine, la mère de Lifesize, gagnante du Grand Cross de Pau 1991

 

 

La mère a gagné le Grand Cross de Pau

 

Mais sa 1e fille était peut-être la meilleure. Issue de Pot d'Or, Solaine a en effet remporté le fameux Grand Cross de Pau en 1991. Avant Lifesize, Solaine a donné Hawkso (Matahawk), un des rois du cross de Pau. "J'ai encore 5 poulinières de cette famille chez moi, plus autant qui ont été placés chez des éleveurs extérieurs."

 

Hawkso fut un des rois de Pau

 

 

La vapeur!

 

Parmi ses foals nés cette année, Gilles Chaignon a eu 2 mâles de cette famille (voir photos): 1 mâle de la 1e génération de Day Flight (HN de Saint-Lô) par First Union et 1 mâle de Robin des Prés par Joslaine. Les 2 poulains s'appellent respectivement Vol de Brion et Vapeur de Brion, ce qui est un hommage vibrant à au chef de la maison qui portait le surnom de "la vapeur" dans sa jeunesse.

 

Vapeur de Brion, par Robin des Prés et Joslaine

 

Triomphe d'Emile Mahé!

 

Outre le Grand Cross, Corlay a connu un grand moment avec le succès en steeple d'Ovni Parc Leur, préparé par la figure locale Emile Mahé, qui monte à l'entraînément son cheval tous les matins alors qu'il a vient de fêter ses 79 ans (lire l'article). Par ailleurs, la course des AQPS de 3 ans a été enlevée facilement par Sun des Mottes, élevé par Joël Poirier. Cette d'Adnaan est tout de même la soeur de Royce des Mottes, gagnante de l'important Prix des Guilledines en 2008.


Voir aussi...