Saintgodrel, un fils de Saint des Saints, à Rosetgri Stud en 2019

13/11/2018 - Mercato des étalons
Saint des Saints et la toute bonne Loumie par Loup Solitaire, voilà de quoi intéresser les éleveurs d’obstacle pour la saison de monte 2019. Le fruit de ce croisement, Saintgodrel, s’installe chez Michel Maupou et Céline Honneux les éleveurs de Faubourg Rosetgri à Rosetgri Stud dans l’Eure.
Saintgodrel, très signé par son père Saint des Saints, fera la monte à 1.800€ HT PV en 2019
 
 
Amoureux et admiratifs de l’élevage et de la casaque rose et gris de Jean-Luc Lagardère, Michel Maupou et Céline Honneux ont lancé Rosetgri Stud à l’automne 2012 à La-Haye-Saint-Sylvestre dans l’Eure. Les deux éleveurs ont travaillé précédemment pour les élevages Aga Khan, Jean-Pierre Dubois et Jean-Luc Lagardère. En 2013, ils avaient recruté leur premier étalon avec Recharge, un fils de Cape Cross puis étaient arrivés Prince des Bois (Fragant Mix), aujourd’hui réformé ainsi que Vasywait (Valanour) et Green Bell (Fragrant Mix). Ce dernier sera rejoint en 2019 par la dernière recrue Saintgodrel, très signé par son père Saint des Saints du haut de ses 1,65m. Agé aujourd’hui de 8 ans, Saintgodrel avait commencé sa carrière d’étalon en 2018 en arrivant au Haras de Treban chez Pierrick Pouzol.
 
Mais à 18 mois, Saintgodrele avait été victime d’une fracture du garrot. Remis, il a cependant pu débuter à 3 ans. 3e à 5 ans, sa seule place en 5 sorties,le cheval a néanmoins toute sa place au haras grâce à ses origines. Le cheval est en effet né dans la pourpre. Son père Saint des Saints est à nouveau aux coudes à coudes en ce moment pour le titre de top étalon français avec Martaline. Recherché sur tous les rings européens, il devient un père de mère très envié grâce aux succès de Gr.1 de ses petits-enfants De Bon Cœur, Douvan, Adrien du Pont. Déjà père des étalons Jeu St Eloi et Castle du Berlais, Saint des Saints a encore sailli 101 juments en 2017 et 95 en 2018.
 
Saintgodrel a été élevé par Manuel Garcia qui faisait déjà courir sous ses couleurs sa mère Loumie. Fille de Loup Solitaire, Loumie a été l’une des meilleures pouliches de sa génération à 4 ans. Elle débute dès le mois de septembre de ses 2 ans, à Strasbourg pour l’entraînement de Cédric Boutin et la casaque de Jean-Pierre Dubois. A 3 ans, la pouliche enchaîne 4 victoires consécutives sur les haies de Marseille et de Lyon Parilly. 3 autres victoires viendront au même âge dont le Prix Agenois de 15 longueurs. Mais c’est véritablement à 4 ans que Loumie signe sa plus belle saison, une saison débutée par une victoire à Cagnes dans le Prix Christian de l’Hermite (Listed). La pouliche désormais entraînée par Jean-Paul Gallorini s’impose ensuite dans la Listed Prix Christian de Tredern en battant Fidelety (future mère de Red Name). Après plusieurs autres places de groupe et de Listed, Loumie s’est signalée à l’automne en se classant à 7 jours d’intervalle 2ème des Gr.1 Prix Maurice Gillois (de Ladykish) et Prix Renaud du Vivier derrière Nickname.
 
Au haras, Loumie a d’ailleurs donné naissance à un fils de Nickname en 2012, entraîné par Henry de Bromheadpour la casaque Gigginstown. Son frère cadet par Vision d’Etat est lui aussi entraîné par l’homme de Petit Mouchoir. En France, Loumie a pour l’heure donné deux vainqueurs : le mâle Policy Jumper, gagnant à Enghien du Prix Lycoming et 3e du Prix Christian de l’Hermite (Listed) ainsi que la pouliche Baltic Speed, 4 e du Prix Sytaj (Listed) et aujourd’hui poulinière chez Guillaume Lassaussaye. Le 2 ans de Loumie nommé Garibal par Masked Marvel est déclaré à l’entrainement chez François Nicolle pour la casaque de Jacques Détré. 

Voir aussi...

Anglo-Arabie

Art Sacré en vedette à Pau avec Monpilou en guest star

Le Prix Charles de Ginestet 2016, disputé fin décembre à Pau, également considéré comme le Grand Steeple des Anglo-Arabes du Pont-Long, a une fois de plus célébré l’un des meilleurs éléments de la race : Art Sacré, élevé par Michel Parreau-Delhote, comme son frère de Shrek. Avant la course, un proche parent d‘Art Sacré avait défilé pour le plus grand bonheur des amoureux des courses. Le retraité Monpilou était là en guest star. Voir les PHOTOS de Robert Polin. Source WWW.ANGLOCOURSE.COM