Ventes de Pau: les temps sont durs...

20/01/2009 - Ventes & Shows
Par les temps qui courent, il faut courber l'échine et passer le poteau en tête plutôt que faire taper le marteau. Fini le temps des embellies à répétition sur le ring.  

La sanction de la journée du 17 janvier aux ventes Osarus a été sans appel. Une claque...La journée du chiffre 22. 22 vendus seulement sur une centaine de présentés, 22.000 euros le top-price. Pourtant les éléments y étaient outre le catalogue lui-même. Une date judicieuse, la veille du Grand Prix, un endroit agréable, un accueil chaleureux avec un large buffet convivial à midi, et beaucoup de monde. Plein d'acheteurs potentiels, des courtiers français et britanniques, les Hubert Barbe, David Powell, Seamus Murphy, Jean-Pierre Deroubaix, Guy Petit, Anthony Bromley, beaucoup d'entraîneurs, des éleveurs. Bref, quelques belles brochettes et une salle comble. Il ne manquait qu'une chose: l'enchère...

Heureusement, un acheteur gallois s'était déplacé en personne, faisait l'aller-retour express en avion en compagnie de son fils et de son entraîneur, Nigel Oak. Propriétaire d'une entreprise de sécurité, Mike Deren est un passionné britannique. Un vrai, pas un financier fumeux comme tous ceux qui ont fui les hippodromes paniqué par le désastre boursier qu'ils ont eu même provoqué.

Mike Deren veut un bon cheval. Il en a plusieurs, pas encore le bon qui va gagner à Cheltenham. Il cherche. L'année dernière, il a déjà acheté quelques chevaux à l'amiable en Anjou, dont Bingo des Mottes qui va bientôt faire ses débuts anglais. Il a aussi acquis deux ou trois yearlings en octobre à Deauville.

Mike a regardé le catalogue d'Osarus sur internet. Avec la sélection des étalons de France Sire, il étudié la question et s'est décidé à venir. Il a acheté deux chevaux, dont le top price de la vente.
Tokyo Javilex est un 2 ans par Sleeping Car issu d'une belle souche maternelle AQPS venant du Lion d'Angers, comme l'indique le nom de la mère, Etoile du Lion. Exploitée par Michel Peltier (Surfait et ses 14 victoires), et Alexandre Deschere, cette souche a donné de très bons sauteurs dans l'ouest et récemment deux performers de premiers plans, Pesoto (ex-Leray parti chez Edward O'Grady en Irlande), et Mon Môme, qui vient de gagner une listed à Cheltenham.
Elevé et présenté par Jean-Claude Laisis, du Haras de la Perdrière en Mayenne, Tokyo Javilex est un cheval très bien équilibré, avec de l'os, doté d'une expression forte. Il a une bonne tête de cheval de course et donne envie de monter dessus, comme on dit.

A part ça, outre le fait que le 2e prix, à 16.000 euros, a aussi été réalisé par Sleeping Car avec une femelle de 2 ans, et le succès rencontré par le stand de France Sire installé entre le ring et le bar, il ne s'est pas passé grand chose face à l'auctionner Emmanuel Viaud, malheureusement. Ce n'est pas la fin du monde. C'est comme ça...

 

Un désert d'enchères...


Voir aussi...