Breeze Up ARQANA : qui sont les frères de gagnants de Gr.1 au catalogue ?

13/05/2022 - Ventes & Shows
Pour son retour à Deauville, la Breeze Up ARQANA, dont les canters se dérouleront demain, propose encore un catalogue de haut vol. Pour vous la présenter, faisons un focus sur 5 mâles de 2 ans bien particuliers, qui ont pour point commun d'être les frères d'un gagnant de Gr.1...

La Breeze Up ARQANA, ça commence demain ! (aprh)

 

VOIR LA VENTE EN DIRECT

 

Riche de 152 éléments, même si l'on dénombre déjà quelques absents, la Breeze Up ARQANA effectue son grand retour à Deauville en 2022. Elle s'est tenue en Irlande et en Angleterre les deux années précédentes, à cause de la pandémie de Covid, puisque la quasi majorité des présentateurs viennent d'outre-Manche et auraient eu de grandes difficultés pour se déplacer. Sur la côte normande, où la météo s'annonce radieuse, les canters des différents 2 ans auront lieu sur l'hippodrome ce jeudi 12 mai à 12h, suivis le lendemain par la vente tant attendue. Les Breeze-up européennes ont le vent en poupe, avec de nombreux sujets de haut niveau vendus ces dernières années, et ARQANA n'échappe évidemment pas à cette vague.  Nous avons décidé de nous intéresser en détails à 5 poulains, qui ont pour point commun d'être tous frères de gagnants de Gr.1. 

 

Le lot 7, un petit frère de l'excellente Pretty Gorgeous, une "FR" gagnante du Fillie's Mile 

 

Lot 7 : Mâle par Zoffany et Lady Gorgeous, acheté 235 000 Gns foal à Goffs. 

Acheté 235 000 Gns foal à Goffs, ce poulain repasse tout de même 2 ans après à une breeze-up. Il est par Zoffany, un étalon Coolmore disparu en début d'année dernière, et qui a brillé en 2021 avec la multiple lauréate de Gr.1 Mother Earth. Voilà un parallèle tout trouvé pour vous parler de la grande soeur de ce lot 7 Pretty Gorgeous. Son titre de gloire dans le Fillie's Mile (Gr.1) à 2 ans avait été acquis aux dépens de ladite Mother Earth, qui concluait 3e de la pouliche entraînée par Joseph O'Brien. Le jeune irlandais avait d'ailleurs signé le bon foal pour son petit frère à Goffs. 

 

Pretty Gorgeous lors de sa victoire dans le Fillie's Mile 

 

Pretty Gorgeous est une gloire française, puisqu'elle a grandi au Haras du Cadran, où Pierre Talvard l'a co-élevée avec Enrico Ciampi et l'écurie La Boétie. En 2018 à la vente d'élevage ARQANA, il avait vendu Pretty Gorgeous à Margaret O'Toole pour 55 000 €, qui avait également acheté sa mère Lady Gorgeous au passage. Un achat très inspiré, puisque Pretty Gorgeous a ensuite été revendue 525 000 Gns yearling ! En 2015, Pierre Talvard avait acheté Lady Gorgeous pour 70 000 €, qui lui a donné ensuite le bon Alwaab et donc Pretty Gorgeous. En fait, c'était surtout une cousine de sa championne en herbe Qemah, qui venait de conclure sur le podium du Prix Marcel Boussac (Gr.1) peu de temps avant la vente. Elle a ensuite remporté 2 Gr.1 et s'est placée à l'arrivée de nombreuses courses du meilleur niveau. 

 

 Jean-Claude Rouget avec Qemah, une autre femelle de cette famille qui a apporté de grandes joies à Pierre Talvard 

 

Assez étonnante, Lady Gorgeous n'a donné que 2 vainqueurs en 6 produits, mais les deux au niveau black-type ! Espérons que son poulain par Zoffany soit de cette trempe, lui qui a un profil pour être étalon à l'avenir, et pourrait attirer nombre de convoitises s'il "breeze" bien sous la conduite de l'équipe de Mocklershill. 

 

Lot 17 : Mâle par Lope de Vega et Lucky Clio, acheté 300 000 Gns yearling à Tattersalls 

 On vous parle ici du propre frère d'un gagnant classique ! Acheté 300 000 Gns foal, puis le même prix yearling par Blandford Bloodstock, ce poulain présenté par Church Farm & Horse Park Stud est le frangin de 4 black-types, et surtout de Phoenix of Spain, par le même Lope de Vega. Cette famille vient en fait de l'Ouest, puis sa 4e mère Sainte Colère a été élevée par Jean-Hughes de Chevigny, et est ensuite devenue poulinière au Haras de Maulepaire pour la famille de Tarragon. Elle leur a donné la championne La Koumia, qui a gagné le Prix de Psyché en France chez Robert Collet, avant de s'envoler gagner un Gr.1 aux Etats-Unis, le Gamely Handicap. 

 

Le lot 17, propre frère du vainqueur classique Phoenix Of Spain 

 

La souche s'est donc développée jusqu'à Phoenix Of Spain, élevée par la défunte Cherry Faeste. Elle a eu le temps de le voir gagner à 2 ans les Acomb Stakes (Gr.3), mais est malheureusement disparue avant que son cheval ne devienne un champion. 2e du Racing Post Trophy (Gr.1), Phoenix Of Spain est revenu dans son Irlande natale y remporter les 2000 Guinées du Curragh, en battant le champion Too Darn Hot. Il avait été repéré dès son année de 2 ans par l'Irish National Stud, qui l'a ensuite installé étalon. Gris au physique de déménageur, il a beaucoup sailli depuis ses débuts en 2020. La famille a révélé un autre étalon, Special Kaldoun, qui n'a malheureusement pas connu un glorieux destin au haras...

 

Revoir Phoenix Of Spain à l'Irish National Stud en 2020 

 

Extrêmement puissant comme son frère, le 2 ans de Lucky Clio est dans le moule de Lope de Vega, un étalon au physique disgracieux, mais qui "marche comme un chat", ce qui a convaincu John O'Connor de l'installer à Ballylinch Stud. Il y est devenu une référence européenne, et le croisement avec cette famille a bien marché comme vous le savez... Y a plus qu'à ! 

 

Lot 41 : Mâle par Churchill et Politesse, acheté 41 000 Gns yearling à Tattersalls 

CeG fils de Churchill, étalon qui vient de donner son premier vainqueur de groupe avec Vadeni, a été acheté "seulement" 41 000 gns yearling à Tattersalls, et sera présenté par Mayfield Stables. Il faut dire que son grand frère gagnant de Gr.1 commence à prendre de l'âge, et est même porté disparu ! Lauréat du Prix Maurice de Gheest (Gr.1) pour l'ultime sortie de sa carrière à l'âge de 5 ans, King's Apostle était un sprinter qui a démarré bas avant de progresser spectaculairement avec l'âge. Il était entraîné par William Haggas, qui n'est pourtant pas connu pour sortir des chevaux de vitesse, mais plutôt des sujets classiques. 

 

Le lot 41, frère du bon sprinter King's Apostle 

 

A la fin de sa carrière de course, King's Apostle est parti faire la monte en Afrique du Sud à Klawervlei Stud, où il n'a jamais beaucoup sailli. Dans ce haras situé à l'est du Cap, donc au sud du pays, il a fini avec 2 produits référencés nés en 2016... puis rideau ! Difficile de savoir où il en est, si tenté qu'il soit encore quelque part. Le pedigree est assez amusant, puisque la mère Politesse n'a pas produit grand chose d'autre, si ce n'est un gagnant de gros handicap en haies, entraîné par Ado McGuiness, l'homme de A Case Of You. Le poulain qui nous intéresse est tout de même petit-fils et arrière petit-fils de deux gagnantes des Cheveley Park Stakes : Embassy, meilleure 2 ans européenne en 1997, et Pass The Peace, qui avait ensuite conclu 2e de la Poule d'Essai des Pouliches en 1989. 

 

King's Apostle dans le Maurice de Gheest avec Ryan Moore (aprh)

 

Lot 55 : Mâle par No Nay Never et Seeking Solace 

Elevé par des associés de Coolmore, ce poulain est le propre frère de l'un des meilleurs poulains de vitesse de sa génération : Ten Sovereigns. Acheté 200 000 Gns yearling, il est resté invaincu en 3 sorties à 2 ans, en remportant notamment les Middle Park Stakes (Gr.1). 5e des 1000 Guinées pour sa rentrée, il est revenu sur le registre de la vitesse pour s'imposer dans la July Cup (Gr.1) face à ses aînés. Etalon à succès à Coolmore, de par sa popularité auprès des éleveurs, Ten Sovereigns aura ses premiers 2 ans en piste l'an prochain. Il est le premier gagnant de Gr.1 sorti par son père No Nay Never, champion américain qui a percé en Europe via sa production, et est donc le père de ce lot 55. 

 

Le lot 55, un propre frère de Ten Sovereigns

 

Cette famille est en fait issue de l'élevage du Cheikh Mohammed Al Maktoum, qui avait acheté la 4e mère My Darling One, gagnante de Gr.1 aux Etats-Unis. La souche s'est plus ou moins bien développée jusqu'à Seeking Solace, la mère de Ten Sovereigns, entraînée par André Fabre. Elle a gagné son maiden à Saint-Cloud avec un tout jeune Mickael Barzalona, sous les anciennes couleurs blanches et grenats Al Maktoum, avant de passer sous la bannière beige de Darley. Elle a réussi à se placer de listed à Longchamp, mais sur 2200m, avant de donner un pur sprinter. A noter que ce poulain né en 2020 est son 8e produit, et le 7e issu de la rencontre avec No Nay Never ! 

 

Ten Sovereigns sous les couleurs des associés Coolmore et la monte de Donnacha O'Brien 

 

Lot 127 : Mâle par Lope de Vega et Faraday Light, acheté 175 000 Gns yearling à Tattersalls 

Voilà un autre frère d'une gagnante classique, qui est toutefois très signé de son père Lope de Vega. Sa soeur, c'est Just The Judge, une pouliche qui a souvent défrayé la chronique durant et après sa carrière. Achetée 50 000 € yearling, elle a gagné ses premières courses à 2 ans dont un Gr.2, avant d'être battue d'un rien par Sky Lantern dans les 1000 Guinées de Newmarket. Elle a ensuite remporté le pendant irlandais, et a poursuivi une magnifique carrière à 4 ans, âge auquel elle a encore gagné un Gr.1, les EP Taylor Stakes à Woodbine au Canada. Elle a ensuite été vendue pour la somme record de 4,5M de Gns à Tattersalls, en faveur de Qatar Racing et du China Horse Club. Sa dernière saison de course sous sa nouvelle casaque a été très courte, puisqu'elle s'est blessée dans la Dubai Scheema Classic et est rentrée directement au Haras. 

 

Très signé par Lope de Vega, voici le frère de la gagnante classique Just The Judge 

 

Son premier produit, vendu 1,4M € à ARQANA par la Motteraye Consignment, n'a jamais réussi à gagner une course. La seconde, une femelle de Dubawi, a fait afficher 1M € en faveur de Godolphin. Cette Nash Nasha a gagné 2 fois en Angleterre, avant d'arriver en France chez Henri Alex Pantall, qui l'a rendue black-type en gagnant une listed en Allemagne. Just The Judge est malheureusement morte de coliques en 2019... Sa grand-mère, Uncharted Haven, avait couru en France chez Jean de Roualle avant de gagner 2 Gr.2 aux Etats-Unis. Tout ce beau monde descend d'une certaine Mesopotamia, jument emblématique de Ballylinch Stud qui est aussi l'ancêtre de Halling. Très rapide et précoce, elle avait brillé à 2 ans dans les Chesham Stakes à Royal Ascot, et s'était placée des 1000 Guinées irlandaises... Elle a donc été vengée par sa lointaine descendante en piste, et le petit frère devrait lui aussi faire parler de lui, au moins sur le ring de vente. 

 

Just The Judge avait établi un record aux ventes anglaises à 4,5M de Gns 

 

 CONSULTER LE CATALOGUE COMPLET DE LA BREEZE UP ARQANA 

 

Voir aussi...

Breeze Up Osarus 2022 : de Prevost-Baratte à Caracas

Lui qui présente aux ventes Breeze Up depuis 2007, et avait déjà signé le top-price l'an dernier, le normand Philip Prevost-Baratte est encore descendu soutenir les Breeze Up Osarus judicieusement. Il a aujourd'hui vendu les 2 top-prices, des produits de Zelzal et Starspangledbanner, achetés par Nicolas de Watrigant et Alain Jathière, le célèbre propriétaire qui a suivi le tout depuis Caracas, où il vit depuis de nombreuses années.