Machucambo, le cas à part de Yolande Seydoux de Clausonne

19/02/2021 - Zoom Etalon
Double gagnant de Derby dans le Sud-Ouest, puisqu'il a remporté ceux du Midi et du Languedoc chez Christophe Ferland, Machucambo est un cas à part dans le paysage des étalons français. Appartenant à Yolande Seydoux de Clausonne, éleveur bien connue et associée ici à Laëtitia Louis, il a eu son 1er gagnant pour son 1e partant et ses propriétaires ont racheté toute sa production ! Son tarif de 3000 € donne désormais droit à 2 saillies.


Yolande Seydoux de Clausonne avec Christophe Soumillon. (photo APRH)

 

Yolande Seydoux de Clausonne est une figure des courses françaises, qui possède des chevaux depuis 1980. Elle a réussi l'exploit de faire naître une gagnante du Prix de Diane, Escaline, qui s'est imposée en 1990 chez John Fellows. Ce dernier l'avait louée à sa propriétaire juste après son passage sur le ring de Deauville. Ce jour là, Gérard Rivases avait fait tomber le marteau mais l'affaire s'était finie en folle enchère. Et le sous-enchérisseur, François Boutin, n'en voulait plus une fois passée la chaleur de l'enchère.

 


Yolande Seydoux de Clausonne (à gauche) avec Gary Moore après le succès de son élève Escaline dans le Prix de Diane 1990.

 

 Yolande Seydoux de Clausonne avait croisé la mère, une immense fille d'Hail To Reason, avec Arctic Tern pour refaire le même croisement qui avait donné Allez France. Mais Roland de Chambure, qui hébergeait ses juments au Haras d'Etreham, lui avait conseillé de la vendre car elle montrait à l'élevage un caractère irrascible... en digne fille d'Arctic Tern. La propriétaire de l'étalon, l'américaine Peggy Augustus, en 1988 venait de donner sa casaque à la femme de John Fellows, alors entraineur à Chantilly d'origine australienne, ce qui a déclenché l'idée de la prendre dans son effectif. Bien vu !.

 

 
Machucambo

 

Yolande Seydoux de Clausonne détient aujourd'hui 12 poulinières placées en Normandie, chez Eric Puerari au Haras des Capucines, Pascal Lamy, John Killpatrick et Sabine Lucchesi. Elle possède également un étalon, Machucambo, confié à Jean-Charles Haimet au Haras de la Côte Fleurie sur les hauteurs de Deauville.

Elle avait acheté sa mère Materialiste, une fille de Zafonic de la famille de Sakhee, un gagnant d'Arc de Triomphe. Fils d'Anabaa Blue, placé chez Christophe Ferland, Machucambo fut donc un des bons 3 ans de sa génération en gagnant les Derby du Midi et du Languedoc à Bordeaux et à Toulouse, deux Listed. Il n'a pas recouru après une blessure dans le Grand Prix de Paris (Gr.1) en 2014. Il est entré au Haras en 2016, mais n'a sailli qu'une poignée de juments par an jusqu'en 2020 où il a eu 26 juments, qui sont d'ailleurs toutes pleines. Et pour cause, il s'était distingué avec son 1er partant, Mucho Macho, qui fut aussi son 1e gagnant à 2 ans à Dax avant de répéter à 3 ans avec 2 nouveaux succès à Salon-de-Provence et Marseille-Borely chez Fabrice Vermeulen. Mucho Macho a été acquis poulain par Yolande Seydoux de Clausonne et Laetitia Louis, qui achète de toute façon toute la production de Machucambo ! Ce dernier a eu 4 autres partants, Divinpoete, Matchouria, Montesco et Match One, qui se sont placés.

 

 
Mucho Macho, le 1e partant et 1e gagnant de Machucambo.

 

En 2021, Machucambo va avoir des partants de 2 ans et 3 ans que la tante de l'actrice Léa Seydoux a placé chez Edouard Montfort, Adrien Fouassier, Elias Mikhalides, Fabrice Vermeulen et Didier Guillemin.

Yolande Seydoux de Clausonne envoie quelques juments à Machucambo, dont Equity et Eskapade, deux descendantes d'Escaline. Parmi ses autres poulinières, elle a 2 soeurs de Machucambo, nommées Magic Moonlight et Moonrising, respectivement pleines de Ruler of the World et Dream Ahead. Elle a aussi deux cousines de Silverwave et Stormy River, nommées Finaliste (gagnante à Deauville), pleine de Zelzal et promise à promise à Almanzor, et Silver Storm (black type), pleine de Wootton Bassett et promise à Almanzor. Elle a aussi Hot Marmalade, la mère de Hootton qui vient de gagner à Chantilly, et qui va aller à Almanzor.


On en parle dans l'article

Voir aussi...