Odiago : des non-partants en série au succès de Fifrelet pour Night Wish

28/11/2021 - Zoom Etalon
Sellé par le triomphal Arnaud Chaillé-Chaillé, qui signe même le jumelé dans ce Prix Fifrelet (Listed), Odiago enlève le plus beau handicap pour 3 ans en haies alors qu'il avait commencé sa carrière par des frustrations en chaîne ! Il offre en tout cas la 1ère victoire de black-type à son jeune père Night Wish.


Odiago s'impose avec Piere Dubourg dans le Prix Fifrelet  (Listed) à Auteuil.

 

En début d'année, dès le mois de mars, Odiago était annoncé comme le premier partant, et premier vainqueur, de son père Night Wish. Pourtant, le pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé était toujours empêché d'aller aux courses à la dernière seconde. Il a été déclaré partant puis non partant 3 fois de suite ! Ainsi absent du Prix d'Essai, du Prix Rush puis du Grandak, également, il a finalement commencé sa carrière... par deux échecs à Nantes et Auteuil en mai. Mis au vert pendant l'été, il a enfin trouvé le bon rythme pour sa rentrée en septembre à Nantes. Sage 3e du Prix Robert Will (L), la préparatoire, Odiago fait tilt sous la selle de Pierre Dubourg dans le Prix Fifrelet, épreuve très convoitée et richement dotée avec 49.500 € au vainqueur.

 


Les 3 associés, Arnaud Chaillé-Chaillé, Sylvie Ravasio et Jean-Marie Callier, avec Odiago à son retour du Prix Fifrelet (Listed).

 

Arnaud Chailé-Chaillé confirme son automne extraordinaire en signant même le jumelé avec Hoppefull Has, qui porte la casaque d'Hamel Stud tandis qu'Odiago défend les couleurs de Sylvie Ravasio, presque les mêmes que celles d'Hubert Mauillon, qui est associée à Jean-Marie Cailler. Ce dernier avait acquis le poulain alors qu'il était yearling pour 18.000 € en novembre 2019 à Arqana. Elevé par Edwige le Metayer au Haras du Buff, dont le fils Bertrand avait acheté le mère Madonna du Berlais pour 52.000 €, Odiago avait été tout d'abord absent du National de l'Obstacle, puis racheté 8.000 € à vente de Maisons-Laffitte Osarus. Il provient d'une souche de Jean-Marc Lucas, celle de Bonito, Clovis, Bonita, Nikita, Byzance et Carlita du Berlais. Son frère cadet par Bathyrhon vient d'être vendu 20.000 € yearling à novembre à Deauville à Ron O'Leary. VOIR LE PEDIGREE.

 


Sybille Gibson avec Night Wish.

 

Odiago met en lumière son père Night Wish, lui offrant un succès de marque à Auteuil dès sa 1ère génération. Frère de Night Magic par Sholokhov, vainqueur du Grand Prix de Vichy, ce grand bai brun d'1,69m est rentré étalon au Haras de Montaigu en 2017. Sa 1ère gagnante fut Oh Marie à Saint-Malo, qui a répété ensuite avec un succès à Auteuil.


Voir aussi...

Le Haras d'Etreham - Prix Bournosienne pour Hawaï du Berlais: le plus beau des hommages à Magalen Bryant

Déjà lauréate du Finot des Pouliches (L.) et du Prix Magne (Gr.3) avant ce samedi, Hawaï du Berlais, protégée d'Arnaud Chaillé-Chaillé, est parvenue à préserver son invincibilité en remportant de toute une classe avec Pierre Dubourg le Haras d'Etreham - Prix Bournosienne (Gr.2), qui, plus est, parée de la casaque de Magalen Bryant, à qui cette épreuve était également dédiée.

Ideal de Chaillac, ou quand la bannière "Détré" rejaillit en Anglo-Arabie

Diplômé du Grand Show Anglo 2020, Ideal de Chaillac n’a pas manqué ses débuts en compétition hier, remportant haut la main le Prix Velox, à Mont-de-Marsan, offrant ainsi un nouveau succès à son éleveur, François Leobet, à son père, Jeu St Eloi, ainsi qu’à la casaque de la famille Détré, qui a déjà vécu de grands moments grâce aux cracks Synaptique et Monpilou, issus de la même souche que cet Ideal de Chaillac justement.