Le collectif de France Haras !

04/06/2010 - Zoom Etalon
Quelle embellie ! Le collectif des étalons des Haras Nationaux, qui s'appellent aujourd'hui France Haras, n'a jamais été aussi performant sur scène. Le Grand Steeple-Chase de Paris a été l'objet d'une mainmise quasi-totale. Ce parc étalon est un tissu national qui s’effiloche pour des raisons politiques, mais tient encore chaud.

 

Après l'arrivée du Grand Steeple-Chase de Paris, les hommes des Haras Nationaux marchaient à pas décisif, un sourire franc sur les lèvres. François Gorioux, manager des étalons, et Jean-Marie Baradeau, responsable au Lion d'Angers, qui venait aussi de conclure 3e de la course en tant qu'éleveur d'Odeillo du Mathan, arguaient de leur carton plein : " 4 produits de nos étalons dans les 6 premiers". Tous les jours n'étant pas fête aux courses, on ne saurait reprocher aux vainqueurs de savourer pleinement les moments de réussite. Ainsi, Polar Rochelais (1e), Odeillo du Mathan (3e), Princesse d'Anjou (5e) et Objectif Spécial (6e) descendent tous des "fonctionnaires", respectivement Le Balafré, Balleroy, Nononito et Ungaro. Il y a 2 PS et 2 AQPS et, histoire de taquiner le nivernais attentif, on précisera perfidement qu'ils viennent tous de l'ouest...

 

Au passage du Rail-Ditch, 4 des 6 protagonistes (tous les 2 en rouge et blanc),
dont le vainqueur Polar Rochelais, sont issus des étalons nationaux

 


Les Haras Nationaux, qui avaient déjà connu une grande réussite lors de la même journée en 2009 (4 victoires plus de multiples places), ont également marqué la journée avec le jumelé de Palmier (Brier Creek) et Raphy de la Roche (Dom Alco), 2 AQPS du Centre, dans le Prix Wild Risk (Listed), et enfin dans l'épreuve de clôture le succès de Rhumerie, fille du finalement très tardif Shaanmer, élevée par Hervé d'Armaillé, dans la Nièvre.

 

François Gorioux, l'homme des étalons aux Haras Nationaux



Avec 32 étalons Pur-sang sur tout son réseau de stations à travers la France, le collectif national est de loin le plus puissant en nombre de tout le pays. Ces chevaux ne collectent pas la crème de la jumenterie d'obstacle en Normandie, mais il continue de ratisser large dans le haut de gamme dans l'Ouest et dans le Centre, ce qui explique les résultats ci-dessus. Le nombre d'étalons s'est réduit considérablement en quelques années. En 2002, à l'époque de la conception de Polar Rochalais, le parc national s'étendait en effet à 54 sujets ! Tous n'ont pas été aussi bons que les reproducteurs pré-cités, et les quelques Dear Doctor, Altayan, Hawker's News, Mill Pond notamment n'ont laissé que de sinistres souvenirs à leurs anciens supporters. Mais les bonnes ou mauvaises surprises sont le lot de tous les étalonniers, privés ou publics.

A l'heure des grands changements organisationnels d'une institution post napoléonienne, dont on ne doute pas qu'elle avait besoin d'un dépoussiérage, les étalons ont la délicatesse de prouver sur les pistes que leur activité a un sens. Le principe fondateur de ce qui s'est aujourd'hui transformé en "France Haras" est de fournir des reproducteurs à tous les éleveurs, plus petits que grands, près de chez eux. C'est exactement ce qu'il s'est passé pour les 4 chevaux qui ont fait l'arrivée du Grand Steeple-Chase de Paris.
 


Voir aussi...