Aujourd'hui : Doncaster
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale

La grande interview avec Victor Langlais à Tattersalls

06/12/2019 - Découvertes
Jeune courtier travaillant aussi bien dans le trot que dans le galop, Victor Langlais portait à Tattersalls les casquettes d'acheteur et de vendeur. Il nous parle de ses achats pour l'élevage Ambroise Godeau, de son parcours, sa vision de son métier, et aussi de l'Ecurie du Graal, avec qui il a vendu 300 000 Guinées Lilac Fairy à la December Sale ! 

  

Une vie à cent à l'heure, entre les ventes de trot et de galop, voilà ce à quoi s'apparente le quotidien de Victor Langlais, jeune courtier, qui à 28 ans, s'est déjà fait une grande place dans les courses, par ses achats, mais aussi avec toutes ses autres activités. Originaire de Nantes, il a découvert les chevaux via l'équitation classique, en montant en CSO. Les courses, il y est venu grâce à son père, qui était turfiste. Après avoir travaillé chez Olivier et Jean Raffin, Victor a commencé tout jeune à développer son activité, en marge de ses études. 

 

Victor Langlais (à droite), en pleine inspection à Tattersalls.

 

C'est au trot que Victor Langlais a fait ses premiers coups d'éclat, lui qui travaille de près avec la famille Dubois, les Baudron..etc, que ce soit dans la gestion de parts d'étalons, mais aussi dans la commercialisation de chevaux, et en tant qu'acheteur bien sûr. A Arqana Trot en 2018, Victor a acheté 10 yearlings pour 1,4 M d'euros, du jamais vu ! Pourtant, c'est à Tattersalls que nous l'avons rencontré, sous plusieurs casquettes. 

 

Dans une volonté de diversification, Victor s'est orienté également vers le galop, avec l'ambition de réunir les deux mondes autour d'associations, et toujours dans le but de faire découvrir les courses à un public plus large, de manière accessible. L'idée de transversalité entre les deux disciplines des courses est un des chevaux de bataille de Victor, qui illustrait de manière parfaite cette volonté à Tattersalls. En effet, il était venu avec Adrien Leclerc de l'élevage Madrik, Florent Fonteyne de Trotting Bloodstock, et Alain Thebault du Haras de l'Etre, des noms plus connus au trot, mais qui se mettent peu à peu au galop avec une grande curiosité, et qui n'hésite pas à ouvrir leurs horizons. C'est ainsi que nous rencontrons une bande aussi sympathique qu'elle est passionnée, et que l'on se rend compte que le trot et le galop ont tout intérêt à travailler main dans la main.

Alain Thebault du Haras de l'Etre, Alexandre Rault de l'Ecurie du Graal, Adrien Leclerc de l'élevage Madrik et Florent Fonteyne de Trotting Bloodstock, des "gars du trot" à la découverte de Tattersalls !

 

Alexandre Rault fait également partie du voyage.lui qui administre avec Victor l'Ecurie du Graal. Cette écurie de groupe s'oriente plus vers l'élevage, et compte aujourd'hui 82 actionnaires, ayant investi des sommes entre 5000 et 100 000 euros, avec un capital total de 2M d'euros ! Tout ce beau monde a des parts dans environ 20 juments, à l'écurie des Monceaux ou encore à le Haras de la Louvière, et a vendu environ 6 poulains en 2019, et 15 prévus pour l'an prochain. Les juments sont pleines de Showcasing, Kingman, Siyouni ou encore Frankel, et la volonté est de vendre pour réinvestir. Ainsi, à la vente de Tattersalls, Victor et l'Ecurie du Graal, associés à Franck Amar, vendait Lilac Fairy, gagnante du prix des Sablonnets, pleine de Siyouni. Acheté 180 000 € à ARQANA, puis saillie à 100 000 € par Siyouni, elle a été vendue 300 000 Guinées aux australiens de AQUIS FARM, un pinhooking réussi ! La jument a été préparée par Alain Thebault, et présentée aux ventes par European Sales Management. 

Enfin, en tant qu'acheteur, Victor Langlais a travaillé avec un jeune ambitieux dans le galop, Ambroise Godeau (voir l'article sur les achats d'Ambroise). Ensemble, ils ont acheté 2 lots, des filles de Arch et Dubawi pleines de Zoffany et Teofilo, pour 58 000 Guinées et 160 000 Guinées. La logique ici est aussi de vendre, avec un accompagnement de la part de Victor jusqu'aux ventes. En tous cas, Victor Langlais était sur tous les fronts à Tattersalls, une belle illustration de son activité, qui ne devrait cesser de croître. Roulez jeunesse !

 

Victor Langlais avec son client Ambroise Godeau, des jeunes qui en veulent !


On en parle dans l'article