Gérard Augustin-Normand: Comptes et résultats, c'est son DADA!

06/01/2012 - Statistiques
Gérard Augustin-Normand a réalisé l’exploit d’établir un nouveau record du nombre de victoires en 2011 avec 98 réalisations. Un bilan que l’analyste financier et ex-dirigeant de Richelieu Finances a dû aussi bien apprécier que décrypter. Et dire que sa casaque en nom propre n’est enregistrée que depuis trois ans.

Quand Gérard Augustin-Normand vous reçoit dans ses bureaux du 8ème arrondissement de Paris, à deux pas des Champs-Elysées, une simple observation de l’environnement permet de mieux cerner le Monsieur.
La pièce est très claire et la décoration élégante mais minimaliste. La sobriété est de mise, celle qui permet à un homme de ne pas se laisser emporter par ses émotions. Ces bureaux ont en effet servi de QG à la société d’analyse financière Richelieu France, créée et dirigée en son temps par Gérard Augustin-Normand.

 

 

Gérard Augustin-Normand dans son bureau de Richelieu Finance à Paris

 

 

La télévision est allumée sur la chaîne BFM Business, le son est audible sans être trop fort. Le bandeau déroulant informe des toutes dernières réactualisations des cotations en bourse. La chaîne spécialisée comme les généralistes France 2 ou TF1 ont d’ailleurs souvent sollicité le dirigeant d’une des sociétés les plus influentes de la place de Paris en matière d’économie et finances. Une question, un éclairage, un décryptage pour le JT de 20h ? Et hop, une équipe débarquait chez Richelieu Finance.
Sur le bureau, les dernières éditions du journal Les Echos jouxtent celles du Paris-Turf. C’est bien là l’une des rares marques ostentatoires de son autre grande passion : les courses hippiques. Tout jeune, le petit Gérard allait aux courses avec son grand-père, un petit propriétaire qui vibrait au rythme des exploits des trotteurs Jamin ou encore Gélinotte. Touché par le virus, Gérard Augustin-Normand mit les courses de côté au plus fort de son activité professionnelle, tout en étant co-propriétaire ici ou là. Ce n’est qu’à la revente de son entreprise, au cœur de la tempête financière, qu’il pourra s’y consacrer. Totalement.

 

 

 


Derrière le bureau, un grand tableau de voilier. Pas celui du Club Med (société avec laquelle l’ex-businessman avait réalisé une très belle opération lors de l’ouverture du capital), non celle d’un vieux gréement. Car le maître des lieux aime la mer, en bon normand qu’il est. Originaire du Havre où il est né il y a  60 ans, GAN (comme certains le surnomment) voue une grande admiration à sa région qu’il n’a jamais quittée. Il y vit encore aujourd’hui et l’a naturellement choisie pour y installer son élevage, confié à Elisabeth et Sylvain Vidal près d'Orbec au Haras de la Cauvinière. Le roi des lieux s’appelle bien sûr Le Havre, le champion qui a lancé toute l’histoire.

 

 

Le Havre

Avec donc 98 succès, auxquels il faut ajouter plus de 90 deuxièmes places, Gérard Augustin-Normand est passé tout près de l’objectif avoué de 100 victoires en une saison. La cible devrait (devra ?) être atteinte cette saison avant de passer à un autre challenge. Gagner le Prix de l’Arc de Triomphe ? Pourquoi pas ? Ce serait en tout cas la plus belle, « car le pur-sang dégage une formidable impression de pureté » a confié un jour Gérard Augustin-Normand.
 


On en parle dans l'article