18/04/2012 - Grands destins

Last Train (Prix Juigné): l'oncle de Frankel et les secrets d'Abdullah

18/04/2012
A l’heure où le monde hippique se pose la question de savoir ce que va devenir la carrière sur la piste de Frankel, son oncle Last Train (le frère de sa mère) nous a enchanté sur le gazon de Longchamp dimanche dernier à l’occasion du Prix Juigné. En remontant son histoire, on découvre des vérités méconnus sur son propriétaire, Khaled Abdullah. Par Xavier Bougon.

Le Juigné n'est pas une pauvre "F" comme les autres

Le Prix Juigné est, en plat, un « classique » des inédits de 3 ans, très souvent issus de bonnes familles. Le Prix de la Reine Marguerite, créé en 1894, avait été rebaptisé en 1901, Prix Juigné, en mémoire du Comte Gustave de Juigné, propriétaire, député et sénateur breton, membre du Comité des Steeple-Chases et de la Société d’Encouragement. 

 

Last Train remporte dans le Prix Juigné une course pour débutants de grande renommée (PHOTOS APRH)

 

Contrairement au pendant pour les pouliches (le Prix de Chaillot), le Prix Juigné a longtemps été considéré comme Listed et ce jusqu’en 1987 (aucune femelle ne s’est imposée malgré son ouverture aux pouliches jusqu’en 1989). En 1996, à la création des catégories, il est porte le label « B ». Depuis 2004, il a été rétrogradé en course « F », non pas à cause de son « rating » mais pour ne pas fermer le futur programme des chevaux placés.
 
Son palmarès et son podium sont assez éloquents : après-guerre figurent les noms de Pardal (2e), Worden (2e), Phil Drake (2e), Tanerko, Midnight Sun (2e), Match, Dicta Drake (3e), Tapalqué, Marracci (2e), Dear Doctor (2e) pour ne citer qu’eux. Après Falcon Flight, Policy Maker sera le dernier vainqueur en « B ». Getaway (2e), Magadan (qui avait devancé Montmartre), Silver Pond sont les plus titrés des dernières éditions en « F ». Last Train est le 5e vainqueur pour les couleurs vert et rose du Prince Khalid Abdullah après Turners Hill, Red Victory, Kocab et Zambezi Sun.
 
 
Last Train : voilà un cheval qui a une vraie belle tête et une expression franche.
 
 
Contrairement à son père Rail Link, Last Train n’a pas râté ses débuts
 
Le père de Last Train, Rail Link (Dansili), n’est plus à présenter, mais il faut se souvenir qu’il avait fort mal débuté sa carrière puisqu’il s’était débarrassé de sa monture (J. Victoire) lors de ses premiers pas à Saint-Cloud le 10 avril de ses 3 ans en heurtant la lice. On sait ce qu’il est advenu 3 mois plus tard à Longchamp dans le Grand Prix de Paris pour la casaque princière de Khalid Abdullah puis en octobre suivant dans le Prix de l’Arc de Triomphe, celui du 7e sacre pour André Fabre et celui de la 3e place (sur la piste) de Deep Impact (le père de Beauty Parlour, gagnante du Prix de la Grotte dimanche dernier).
 

 

 

Voir " A Cheval sur l'Histoire" sur l'Arc de Triomphe 2006, la victoire de Rail Link et la défaite de Deep Impact.

 
 
Petite famille Whitney, grande souche Abdullah
 
Quant à la famille maternelle, elle a été longue à se dessiner et c’est grâce à la pugnacité du Prince Khalid Abdullah qu’elle s’est étoffée. Née en 1960, la 4e mère de Last Train, Nasira (Persian Gulf) élevée par Lady Wyfold, s’est imposée à 2 reprises à 2 et 3 ans. Elle n’a mis au monde qu’un seul caractère gras, Glen Strae (Reform). Vainqueur des Greenham St. (Gr.3) à Newbury, il officiera ensuite comme étalon en Australie.
 
Parmi ses 8 descendants, Nasira ne donnera naissance qu’à 3 femelles dont Rock Garden (Roan Rocket), achetée par J.H. Whitney aux ventes d’élevage de Keeneland pour $ 78.000. Sa production est telle qu’il n’est pas besoin de s’y attarder….exceptée une pouliche née en 1979 du nom de Rockfest. Ce n’était pas une phénomène et c’est pourtant le point de départ d’une petite famille qui deviendra grande grâce à quelques uns de ses rejetons.
Née de l’un de ses étalons “maison” Stage Door Johnny (Belmont S.) et de Rock Garden, Rockfest s’impose à Goodwood et Chester avant de prendre la seconde place des Oaks Trial St. (Gr.3) à Lingfield. Elle est entraînée par Arthur-Jeremy Tree (qui aura son importance par la suite) pour les couleurs de John Hay Whitney (rose, manches rayées blanc et noir).
 
 


Jeremy Tree avec la Princesse Anne, lors d'un gala de charité à Londres
 
 
L'influence de Jeremy Tree, le 1e entraineur de Khaled Abdullah
 
Ambassadeur des USA à Londres de 1957 à 1961, John Hay Whitney dit  "Jock" avait placé la plupart de ses chevaux à l’entraînement en Europe et plus précisément chez Jeremy Tree à Beckhampton House. Ce dernier fut le premier entraîneur du Prince Khalid Abdullah en Angleterre dont les couleurs se sont imposées pour la 1e fois le 14 mai 1979 à Windsor grâce à Lester Piggott, en selle sur un 2 ans, Charming Native qu’il avait acheté yearling à Keeneland pour $ 43.000.
 
C’est tout naturellement que Jeremy Tree influence le Prince lors de la vente privée d’une bonne partie de l’effectif européen de notre ex-ambassadeur qui s’est éteint en février 1982. C’est ainsi que cette famille est entrée dans le giron de Juddmonte dans les années « 80 ».
 
 
Frankel : la définition d'un crack.
 
 
Une famille sortie de l'ombre grâce à Frankel
 
Quelques années plus tard, en 1990 plus exactement, Rockfest donnera naissance à son 5e foal, une pouliche nommée Rainbow Lake, issue de l’étalon maison, Rainbow Quest, vainqueur, cinq ans plus tôt, du Prix de l’Arc de Triomphe, l’édition dont l’arrivée avait donné du fil à retordre aux commissaires avec la rétrogradation de Sagace.
 
Rainbow Lake, entraînée par Henry Cecil à Newmarket, s’imposera à 3 reprises à 3 ans dont les Ballymacoll Stud St. (L.) et les Lancashire Oaks (Gr.3) en devançant la pouliche de Peter Goulandris, Talented, de 7 longueurs. Entrée au haras, il faudra attendre la naissance de son 6e produit pour enfin concrétiser l’achat de sa grand-mère, près de 20 ans plus tôt.
 
  • Ce produit issu du champion Sadler’s Wells, s’appellera Powerscourt. Elevé par Juddmonte Farms, il est né grâce à l’association entre Coolmore (propriétaire de Sadler’s Wells) et le Prince Khalid Abdullah. C’est ainsi que Powerscourt défendra les couleurs de Mme Susan Magnier à l’entraînement chez Aidan O’Brien. Après une carrière presque exemplaire (voir performances sur tableau ci-joint), il commencera sa carrière d’étalon dans le Kentucky à Ashford Stud (chez Coolmore) puis sera vendu en 2010 en Turquie.

 

 

 Voir la victoire de Powerscourt dans l'Arlington Million 2005.

  

  •  L’année suivante, en 2001, naîtra une pouliche de Danehill (entraîné par J. Tree), Kind, entraînée, quant à elle, par le successeur de Jeremy Tree, Roger Charlton. Elle n’a pas eu une carrière exceptionnelle, mais juste de quoi afficher du «gras». Gagnante de 2 Listed sur des hippodromes de second plan (Nottingham et Hamilton), elle doit sa notoriété grâce à son fils, Frankel (Galileo) que tout le monde connaît (ou alors c’est à désespérer). Avant lui, il y avait eu un mâle de Sadler’s Wells, Bullet Train (vainqueur de Gr.3, il a servi de « lièvre » à son frère, Frankel dans les Queen Elizabeth St.) et après lui, Noble Mission (Galileo), donc propre frère de Frankel, qui s’annonce prometteur selon les dires malgré ses débuts. 

 

 

 

Profitez de l'époustouflante victoire de Frankel dans les 2000 Guinées 2011.

 

 Kind a pouliné en 2010 d’un mâle par Oasis Dream (nommé Morpheus) et en 2011 de sa propre sœur. Elle attend prochainement un heureux évènement de Galileo. Quant à Rainbow Lake, elle a donné naissance en 2010, après Last Train, à Riposte, une pouliche de Dansili et en 2011 à également une pouliche de Champs-Elysees.

 
En guise de conclusion, Rainbow Lake, quoique décevante sur la piste, Powerscourt, Frankel et peut-être Last Train auront été ou seront les fers de lance d’une famille qui n’était pas l’une des meilleures de l’élevage de Juddmonte Farms jusqu’à tout récemment.
 
Télécharger le pédigrée de Last Train
 
 
Frankel est né des suites d'un arrangement entre Juddmonte (Khaled Abdullah) et Coolmore
 

Dans le lot de cette vente privée figurait, outre Rockfest, une certaine Peace (Klairon) qui deviendra une des juments- base de l’élevage du Prince Abdullah. Elle était déjà mère, pour J.H. Whitney, de Quiet Fling (fils de Nijinsky, vainqueur de la Coronation Cup 1976 et second de l’Irish St-Leger 1975), d’Intermission (qui sera achetée aux enchères par la suite par Juddmonte qui sera à l’origine de Zambezi Sun), de Quiet Harbour (Mill Reef), d’Armistice Day (Rheingold), de Peacetime (Nijinsky), de Flaming Peace (Lyphard)….Elle donnera naissance pour Juddmonte Farms en 1983 à De Stael (fille de Nijinsky, d’où la naissance de Turners Hill), puis en 1984 à Balabina (Nijinsky)…

Powerscourt a été le premier produit élevé conjointement par Coolmore et Juddmonte en vertu d’un arrangement selon lequel un certain nombre de juments Juddmonte devaient aller à la saillie à un étalon Coolmore. Ce fut le cas aussi pour Kind et même pour Frankel pour cette famille et Brian Boru (le fils d’Eva Luna). 

 

Le Prince Khaled Abdullah a été persévérant après des débuts difficiles dans les chevaux. Il a eu raison...

 

Comment Khaled Abdullah a-t-il débuté dans les chevaux ?

Khaled Abdullah attendit 20 ans avant de réaliser la promesse de faire courir qu’il s’était faite en 1956 lors d’un séjour parisien qui l’avait amené à découvrir Longchamp. Bien que son père ait possédé des chevaux (mais pas de courses), Khaled Abdullah fut présenté par des amis à Humphrey Lawson Cottrill, entraîneur de renom (décédé en 1992 à l’âge de 86 ans), qu’il chargea de lui acheter quatre yearlings. Confiés à Jeremy Tree, trois coururent mais aucun ne gagna. En 1978, à Newmarket, chez Tattersalls, il acquiert pour 264.000 Guinées (prix record des ventes de yearlings outre-Manche) un fils de Grundy, Sand Hawk (qui ne gagnera qu’une petite course) et pour 186.000 Guinées, un fils d’Habitat qu’il nomme Enchantment (qui se montrera seulement utile). C’est à Keeneland que les premiers achats vont récompenser sa persévérance avec Known Fact.

Les rideaux du salon

Ses couleurs (vert et rose), qui sont tout simplement celles des rideaux de son salon, lui ont été suggérées par Lord Weinstock lors d’une visite effectuée avant qu’il ne se décide à créer une écurie. Un mois plus tard à Ascot, ses couleurs remportent leur première course de Groupe avec Abeer, victorieuse des Queen Mary St.. En octobre à Newmarket, une 1e course de Gr1, les Middle Park St., est conquise par Known Fact. Viendra l’année suivante, la victoire classique de Known Fact (acheté yearling $ 225.000) dans les 2000 Guinées de Nureyev (ce dernier sera distancé ensuite pour une gêne bien sévère….mais on était en Angleterre !). Il deviendra le premier propriétaire du Moyen-Orient à enlever « un classic »

 
Le producteur d'Autant en Emporte le Vent !
 
John Hay-Whitney, familièrement appelé Jock, est né dans le Maine en 1904. Il a servi dans l’US Army Air Force pendant la Seconde Guerre Mondiale puis a été nommé, par le Président Dwight Eisenhower, ambassadeur des USA à Londres de 1957 à 1961 (60 ans après son grand-père maternel, John Milton Hay).
 
Financier, producteur de cinéma (Autant en emporte le vent, entres autres et pionnier du cinéma en couleur), propriétaire du New York Herald Tribune, grand sportif (premier président du New York Metropolitan Baseball Club), grand collectionneur d’art (l’une des ses fondations, qu’il avait créé, a vendu en 2004 un tableau de Picasso pour plus de 100 millions de dollars, un record), il était aussi un excellent joueur de polo, d’où sa place à la Une du Time Magazine en mars 1933 (ce qui plaira peut-être à André Fabre).
 
Avec sa sœur Joan (épouse de Charles Shipman Payson), ils ont hérité de leurs parents (William Payne Whitney, décédé en 1927 et Helen Hay, décédé en 1944) de l’amour des chevaux et couraient aux USA sous l’entité Greentree Stud. Les parents se sont imposés à plusieurs reprises dans le Kentucky Derby. Après le décès de John-Hay, les héritiers élevaient et couraient sous l’entité Beckhampton Stables Ltd (du nom du centre d’entraînement).
 
Whitney a monté lui-même le Grand National de Liverpool !
 
En 1928, Withey est le plus jeune membre du Jockey-Club américain et possède une piste privée aux alentours de l’hippodrome de Saratoga Springs. La société des Courses de Saratoga a même créé en 1928 un Gr.1 en l’honneur de la famille Whitney, une épreuve disputée en juillet ou août et remportée par les tous meilleurs chevaux américains qui se sont ensuite distingués dans la Breeders’Cup Classic. C'est le Withney Hp.
 
 
 
John Withney et son épouse.
 
Avant guerre, certains de ses élèves ont participé à l’arrivée du Kentucky Derby. En Europe, son héros, Easter Hero (pur-sang arabe de souche irlandaise), s’est imposé à deux reprises dans la Cheltenham Gold Cup (1929 et 1930). Très bon cavalier, il a terminé à la seconde place du  Grand National 1929 à Aintree, en selle sur ce même Easter Hero. Jock l’a ensuite rapatrié en Virginie et l’a utilisé pendant plusieurs années comme cheval de chasse. Décédé à 28 ans, il est enterré à Greentree Farm à Lexington dans le Kentucky (l’un des haras de la famille Whitney acheté en 1925 en plus de celui de Red Bank dans le New Jersey). Viendront le rejoindre, La Troïenne, Bimelech (Preakness S. et Belmont S.), Capote, Tom Fool, The Axe II etc…. Depuis 1989, le haras fait partie de Gainesway Farm.
 
Il était apparenté à la famille Vanderbilt, dont l’un des membres, William-Kissam, avait créé le Haras du Quesnay.
Jock est décédé en février 1982 et sa seconde épouse s’en est allée en mars 1999.
 

Jeremy Tree et Beckhampton House : lieu myhtique

 

Arthur-Jeremy Tree (décédé en mars 1993) ayant cessé son activité en 1989, c’est Roger Charlton, son assistant depuis 1978, qui prendra la suite à Beckhampton House (un lieu mythique) pour le Prince saoudien. 
Beckampton House est le centre d’entraînement d’une partie des effectifs du Prince Khalid Abdullah, situé dans le comté de Wiltshire, au sud-ouest de l’Angleterre. C’est aussi le lieu où 30 vainqueurs de classiques ont été façonnés par les illustres Sam Darling et son fils Fred, Sir Noël Murless et Sir Gordon Richards.
C’est aussi dans ces lieux que Rainbow Quest, Scintillate, Sharpo, Known Fact, Danehill ont été hébergé………

 

Les victimes de Frankel

 
Invaincu après 9 sorties, le fils de Galileo a remporté 5 groupes 1 à 2 et 3 ans. Il avait devancé, lors de ses débuts à 2 ans à Newmarket, un autre fils de Galileo, Nathaniel (vainqueur des King George VI à 3 ans), puis un mois plus tard la pouliche de George Strawbridge, Rainbow Springs (3e ensuite du Prix Marcel Boussac). Ses autres principales victimes, qui n’ont pas à rougir de leurs défaites, ont pour noms :
 
Excelebration et Immortal Verse dans les Queen Elizabeth St., Canford Cliffs dans les Sussex St., Zoffany dans les St James’s Palace St., Dubawi Gold dans les 2000 Guinées, Roderic O’Connor dans les Dewhurst St.
 
Outre Frankel, Khalid Abdullah a élevé 7 autres gagnants de Gr.1 en 2011 : Announce, Emulous, Midday, Mutual Trust, Prohibit, Timepiece et Twice Over.


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article