Mort de Davidoff à 14 ans : c'est l'hécatombe

30/03/2018 - Zoom sur
 Décidément, c'est une hécatombe...A 14 ans, Davidoff a été victime d'un accident si grave que son entourage a du se résoudre à l'euthanasié, le vendredi 30 mars au Haras de Saint-Arnoult en Normandie, où il était arrivé à la faveur des succès de son fils Saturnas.

 

COMMUNIQUE DU HARAS DE SAINT-ARNOULT :

Le Haras de Saint Arnoult est au regret d’annoncer la disparition tragique de l’étalon DAVIDOFF (Montjeu) qui y était stationné depuis la saison de monte 2017. Il s’est gravement accidenté et a dû être euthanasié le vendredi 30.03.18 dans l’après-midi. DAVIDOFF était un étalon très éclectique durant sa carrière de course en Allemagne, son pays de naissance. Il a gagné entre autres le Dr.Busch Memorial (Gr.3) à trois ans sur la distance de 1700m, preuve qu’il possédait de la vitesse. Il a été placé aussi bien dans les 2000 Guineas allemandes sur 1600m que dans le Derby Allemand sur 2400m. C’était un fils de MONTJEU et de DAPPRIMA, gagnante de Listed et multiple placée de Groupe, qui était une sœur de DEPECHE-TOI, la mère de DON COSSACK (Sholokhov), gagnant du Cheltenham Gold Cup Chase (Gr.1). DAVIDOFF a entre autres produit le gagnant de Gr.1 SATURNAS, vainqueur du Future Champions Novice Hurdle, Gr.1 sur les haies. Il est aussi à l’origine des black-type en obstacle Cadoudoff et Intrinsèque (vainqeur à 8 reprises, entre autre récemment dans un quinté sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer), sur peu de produits en âge de courir. En effet, il avait fait ses premières années de monte dans l’Est de la France, chez ses propriétaires, au Haras de la Kammerholtz en Moselle. Toute l’équipe du Haras de Saint Arnoult se joint à ses propriétaires pour rendre un dernier hommage à ce cheval très attachant. 

Ayant découvert le cheval à la Ferme de la Kammerholz, en Moselle, dès sa 1e saison de monte en 2009 alors qu'il était totalement inconnu à l'époque, France Sire suit depuis longtemps le cas de ce fils allemand de Montjeu, qui a commencé sa carrière de façon quasi privée. N'ayant sailli presque des juments de la famille Van Haaren, dont les élèves portent le suffise "As", il a sorti Saturnas, lauréat de Gr.1 à la fin décembre 2017 et il a aussitôt traversé la France pour commencer une 2e carrière d'étalon en Normandie, chez Larissa Kneip au Haras de Saint-Arnoult. Voilà toute son histoire, rédigée le 28 décembre 2016 :

 


Saturnas sur la dernière haie de Leopardstown
 
Eleveur de moutons avec 2000 têtes sur 120 hectares dans la Moselle, en Lorraine, Edgar Van Haaren s'est mis aux chevaux dans les années 90 au départ par plaisir. Les succès venant, et l'intérêt de ses 2 fils Romain et Franck aidant, les Van Haaren sesont professionnalisés jusqu'à avoir une 15aine de poulinières. Ils ont fait monter leur label "as" à très haut niveau en France, en plat et en obstacle, notamment avec Cazoulias (Rasi Brasak) ou autre Dindounas (Astarabad), future mère de SanouvaHippomène et Nicknos. Pour palier à l'éloignement géographique, il avait décidé dans les années 2000 de prendre un étalon maison. Le choix s'est porté sur Kaldou Star. Ce choix fut heureux, puisqu'il a donné notamment Samagas, Désirée des As, Amazonas, Afariyas ou autre Kaldou Euneas, issu de sa dernière génération né en 2009. En effet, Kaldou Star est mort subitement en octobre 2008, alors qu'il n'avait que 14 ans. Les Van Haaren se sont lancés en quête d'un remplacent et on trouvé rapidement le cheval de la situation qui a démarré sa carrière en 2009 : Davidoff, gagnant de Gr.3 à 3 ans, issu d'une belle souche allemande et fils de Montjeu. Depuis, les Van Haaren ont constaté l'augmentation de la valeur des fils de Montjeu et ont eu la bonne surprise de voir un cousin de Davidoff, nommé Don Cossack, remporter la Gold Cup de Cheltenham.
 
 

Davidoff avec Franck Van Haaren
 
 
Dès 2013, l'année de sa 1e génération de 3 ans en piste, Davidoff s'est distingué avec 5 vainqueurs individuels, tous en haies, dont Cadoudoff qui a décroché une 2e place de Listed en Angleterre. Début 2016, Davidoff sort un 2e black-type avec Intrinsèque, 2e du Prix André Massena (Listed), la Grande Course de Haies de Cagnes. Désormais, c'est Saturnas, née en 2011, qui est le porte-drapeau de son père. Pas précoce, il a débuté par un échec à Durtal en fin d'année de 3 ans chez Laurent Viel sous la casaque de l'Ecurie Drost. Mais il s'est rattrapé avec un facile succès à Machecoul, toujours en plat, pour sa rentrée en avril 2015. Il a été vendu dans la foulée à Willie Mullins, qui l'a laissé longtemps tranquille puisqu'il n'est reparu qu'à l'automne 2016 par un succès sur le petit hippodrome de Naas. Il a couru directement un Gr.1 ensuite, à Faiyhouse, dont il a conclu 2e de son compagnon de boxe Airlie Beach (Shantou). Le voilà vainqueur de Gr.1, lauréat du Paddy Power Future Champions Novice Hurdle à Leopardstown à Dublin. Monté par Paul Townend, le 2e jockey de Mullins (Ruby Walsh est 4e avec Riven Light), il y a devancé de 2 longueurs Brelade, entrainé par Gordon Elliott, fils de Presenting et de la championne française Polivalente.
 

Sayuri avec sa femelle née en 2010 de Davidoff, soeur aînée de Saturnas.
 
Saturnas est un fils de Sayuri, une jument allemande par Acatenango, remarquablement née puisque cousine de ScaloSexy Lady et la crack américain Animal Kingdom (Kentucky Derby). Sayuri fut une jument de course modeste en obstacle, placée dans l'Est mais pas gagnante. Avant Saturnas, elle avait donné 2 lauréates convenables mais sans envergure particulière, Saquias (Walk In The Park, déjà par Montjeu), gagnante de sa 1e course pour sa 41e tentative, et Kalilas (Davidoff), qui compte 3 victoires en obtacle en 2016, sur des hippodromes aussi variés que Montluçon-Neris, Auteuil (à réclamer) et Jarnac. Elle a eu ensuite une 3 ans par Davidoff, une 2 ans par Lauro et est malheureusement morte en juillet 2016.