Bosseur, appliqué et talentueux. Le tout signé Coastal Path

30/07/2014 - Zoom sur
En s’imposant pour ses premiers pas le lundi 28 juillet sur l’hippodrome de Clairefontaine, le poulain de 3 ans Bosseur, né, élevé et préparé au Haras de Saint-Voir a laissé une très bonne impression et a permis à son père Coastal Path de signer un premier succès français en tant qu’étalon. Très estimé, Bosseur devrait désormais se diriger vers les Listed Race. Lire l’interview de Nicolas de Lageneste. Par Loïc STECHER.
La tête et l'encolure de Coastal Path, fier, le regard porté au loin lors de la présentation d'étalons à Cercy-la-Tour en janvier 2014
 
Au 13 juin 2014, Coastal Path (par Halling et Coraline, une fille de Sadler’s Wells) avait d’ores et déjà sailli 98 juments. Inutile de préciser qu’en fin de saison de monte, le jeune étalon a atteint la barre des 100 juments saillies en 2014. Au 31 juillet, seuls 9 de ses produits ont couru dont un poulain de 2 ans. A sa décharge, Coastal Path n’avait débuté qu’au moi de juillet de ses 3 ans par une victoire à Clairefontaine en restant invaincu par la suite en 5 sorties dont quatre victoire de groupes comme suit : Prix de Lutèce (Gr. 3), Prix Chaudenay (Gr. 2), Prix de Barbeville (Gr. 3) et Prix Vicomtesse Vigier (Gr. 2). A 4 ans, Coastal Path se classe remarquable 3 ème de la Gold Cup d’Ascot derrière le phénoménal Yeats (quadruple vainqueur de ce marathon) avant d’entrer au Haras à l’âge de 6 ans.
 
Né et élevé au Haras de Saint-Voir, Bosseur (en photo ci-contre ©APRH) a de plus été préparé par Nicolas de Lageneste avant d’intégrer les boxes cantiliens de son entraineur Francis-Henri Graffard. Son éleveur-propriétaire nous explique : « Bosseur nous avait montré un peu de classe à la maison. Nous l’avons même sauté. Il avait fait deux gazons sur l’hippodrome de Moulins et à donc longtemps été préparé ici au pré-entrainement à Saint-Voir. Il a été castré comme tous mes autres mâles. Comme il montrait des moyens, nous avons tenté le coup de l’envoyer à l’entrainement à Chantilly. J’ai toujours eu du sentiment pour cette famille. »
 
 
« J’avais acheté Suite Folie (Top Ville), la grand-mère de Bosseur, aux ventes d’élevage pour un de mes clients la famille Boistier. Elle avait gagné sa première course pour son nouvel entourage à Moulins en plat en 1991. Au haras elle a produit Fou Du Roy (12 vict. et double placé de Listed à Auteuil), Professeur (6 vict. dont le Prix Général de Rougemont Listed à Auteuil), qui est en ce moment à Saint-Voir, Régisseur (3 vict. dont 2 à Auteuil) désormais cheval de selle pour ma fille et les pouliches Vieille Fille et Suite. »
 
Suite, la mère de Bosseur, photographiée fin juin 2010, alors suitée d'Alerte Rouge
 
« Tandis que Vieille Fille, le dernier produit de Suite Folie qui a eu une fracture au niveau d’un jarret et va reprendre l’exercice à l’automne chez Guillaume Macaire, Suite est poulinière à Saint-Voir depuis la fin de sa carrière sportive. Je l’avais loué à Joël Campart qui était associé à Alain Plouzeau, un ami que j’ai connu à Moulins : il y était entraineur. Suite (ndlr : une fille d’Octagonal) avait gagné 3 courses, deux à Auteuil dont le Prix Achille-Fould (Listed) mais s’était accidentée sur sa 5 ème place du Prix André Michel (Gr. 3). Au haras, elle m’a donné Alerte Rouge, une fille d’High Chaparral, qui est chez Francis Graffard et devrait aller sur les Listed Race, Cheftaine, une femelle de 2 ans par Soldier Of Fortune et Droit Divin, un yearling par Lucarno qui sont tous deux à la maison. »

On en parle dans l'article