Ecurie Celtica : des bretons en Anjou chez Anne-Marie Poirier

10/03/2015 - Actualités
L’Ecurie Celtica, cette nouvelle écurie de groupe formée en janvier 2015 par Sylviane et Bernard Jeffroy et regroupant 14 personnes est allée rendre visite à ces jeunes pensionnaires au Haras du Chêne chez Anne-Marie Poirier qui a repris l’activité de son très regretté mari Yann. Celtica a en effet placé deux pouliches de 2 ans en Anjou mais possède également 4 poulinières en pension à la SCEA des Prairies. Portrait de cette nouvelle écurie de groupe. Voir les photos.
La piste d'entrainement du Haras du Chêne comme vous ne l'avez jamais vu
 
L’idée de fonder une écurie de groupe a germé dans la tête de Bernard Jeffroy depuis l’été 2014. Mobilisant ses ouailles, ce dernier a regroupé en l’espace de quelques mois 14 personnes qu’elles soient complètement novices, adeptes des pistes d’entrainement ou des hippodromes ou encore éleveurs et passionnées depuis toujours. Ces 14 associés, presque tous bretons à l'exception de deux normands, seront bientôt rejoints par deux nouvelles personnes, preuve de l’adhésion et de l’enthousiasme de faire partie d’une écurie de groupe.
 
Fondée le 15 janvier 2015, la SAS Ecurie Celtica a placé ses deux premiers chevaux à l’entrainement chez Anne-Marie Poirier ; deux filles de Sunday Break : Honorina, une sœur de Violon Sacré et Apple Chicha, une tante d’Altérité. Tous les représentants de l’Ecurie Celtica seront débourrés et pré-entrainés par le Haras du Chêne.
 
Les parties administratives seront gérées par Sylviane et Bernard Jeffroy. Ce dernier nous signale : « L’Ecurie Celtica va conserver ses pouliches à l’entrainement et vendre ses mâles sur le ring. Car oui, nous n’allons pas acheter de yearlings de l’extérieur, du moins pour le moment. Pour l’heure nous avons quatre poulinières : Lunaba et Chaudree iront à Kendargent cette année, Kenareva ira à Poet’s Voice et Miss Santiago à Farhh. L’objectif sera d’augmenter notre jumenterie jusqu’à 8 éléments d’ici à 5 voire 8 ans. » Aussi, les communications internes seront gérées par Marie-Charlotte Leclerc. Le premier partant de l'Ecurie Celtica pourrait défendre la casaque et toque jaune or et épaulettes noires dès le mois d'avril !
 
GALERIE PHOTOS
 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

STYLE VENDOME, étalon au Haras du Bouquetot, en vidéo

Fils de l'illustre Anabaa et né d'une souche maternelle précoce, Style Vendôme est un grand gagnant classique en France. 2e du Yacowlef en débutant puis vainqueur dès le mois de juillet de ses 2 ans, il ponctue sa saison initiale avec 2 victoires de Listed à Deauville et Chantilly. Encore meilleur au printemps suivant, Style Vendôme enlève pour sa rentrée le Prix Djebel (Gr.3). Puis il imite Kingmambo en accomplissant le doublé dans la Poule d'Essai des Poulains, Gr.1, et ce dans un temps exceptionnel. Pour sa 1e saison de monte en 2014, Style Vendome a sailli plus de 100 juments.

BOBY DI JOB, étalon débutant en 2015 au Haras du Bouquetot, en vidéo

Imposant du haut de son 1,67 m, Boby di Job débute étalon en France au Haras du Bouquetot en 2015 après avoir marqué l'histoire des courses en Uruguay, une grande nation hippique qui a révélé récemment le champion international Invasor. Très précoce malgré sa taille, Boby di Job a gagné 2 courses à 2 ans dont le Gran Critérium d'Uruguay, Gr.2 par 17 longueurs et demi. Adepte des courses en tête, il a pulvérisé ses rivaux à 3 ans dans les 2 premières étapes de la triple couronne uruguayenne. Il écrase tout d'abord les 2000 guinées locales, par 8 longueurs et demi. Un mois plus tard toujours à Maronas, il survole de 5,5 longueurs le Derby du pays, disputé sur 2000 m.  

OLYMPIC GLORY, étalon au Haras du Bouquetot

Quadruple gagnant de Gr.1 de 2 à 4 ans sur 1400 et 1600 m, Olympic Glory débute étalon au Haras du Bouquetot en 2015. Fils de Choisir, champion australien devenu étalon et père de pères reconnu sur les 2 hémisphères, Olympic Glory a été l'un des meilleurs milers pendant 3 saisons consécutives en Europe. Précoce mais aussi tenace et régulier, il remporte son 1e Gr.2 en juillet de ses 2 ans à Newmarket, puis enlève le Prix Jean-Luc Lagardère à Longchamp. A 3 ans, dauphin du Jacques Le Marois et du Moulin de Longchamp, il enlève logiquement les Queen Elizabeth à Ascot. Toujours au sommet à 4 ans, le pensionnaire de Richard Hannon ponctue sa carrière par un succès mémorable dans le Prix de la Forêt, en battant le record de l'épreuve.