Cheltenham - le 21/02/2020
Cheltenham February Sale

De Bon Coeur : du Jacques Détré puissance 4

16/10/2016 - Focus divers
De Bon Coeur, la gagnante du Prix Magne (Listed) par 10 longueurs à Auteuil, porte les couleurs de Jacques Détré, tout comme son père Vision d'Etat, sa mère Santa Bamba et même son grand-père Saint des Saints. Pas mal pour un homme qui n'a pas de terre...


De Bon Coeur se balade dans le Prix Magne (Listed) ©APRH
 

Une vie d'ophtalmologiste à Limoges ne semble pas mener directement aux grands succès de Chantilly ou d'Auteuil sous sa casaque voir parfois même son éleveur. C'est pourtant l'histoire qui est arrivé à Jacques Détré, et que ce dernier continue d'écrire. La victoire de De Bon Coeur, pouliche de 3 ans ans qui avait gagné en débutant à Enghien et qui a confirmé par une envolée de 10 longueurs dans le Prix Magne (Listed) sous la férule de François Nicolle à Auteuil, symbolise le destin complet de la casaque rayée grenat et grise.

En effet, Jacques Détré (voir ci-contre) s'est fait connaître au plus haut niveau d'Auteuil avec Saint des Saints, qui portait sa casaque. Le champion de Guillaume Macaire, qui fut le meilleur 3 ans français avant de devenir l'étalon que l'on sait, était né au Haras de Saint-Voir chez Nicolas de Lageneste. Ce dernier avait récupéré sur le tard une gagnante de Groupe de Mahmoud Fustok, Chamisène, qui avait mal produit et ne voulait plus remplir. Il avait alors tenté d'appliquer une vieille méthode qui consiste à mettre à l'obstacle des souches de plat poussiéreuses. Et ça a bien marché. Après 5 ans sans poulain, Chamisène, croisée à Cadoudal, a donné Saint des Saints.

Etape suivante : Franck Champion, responsable des ventes de saillies du Haras d'Etreham où Saint des Saints débute comme étalon en 2003, y met une jument nommée Bumble, en association avec la famille Lair, de bons éleveurs et voisins. Ce croisement tient du même raisonnement que celui tenu par Nicolas de Lageneste puisque Bumble est d'une souche Zuylen, avec une grand-mère nommée Leariva qui a gagné Gr.1 mais n'a pas donné grand-chose au haras. Bingo, sort Santa Bamba, qui est achetée par Jacques Détré et devient la 1e black-type de son père. Elle est 2e à 3 ans du Prix Congress derrière Oculi (qui porte aussi la casaque Détré), puis remporte les Prix Duc d'Anjou (Gr.3) et Jean Stern (Gr.2) au printemps de ses 4 ans. Il est d'ailleurs amusant de constater que Saint des Saints a eu son 1e bon cheval avec une femelle, alors qu'il ne s'est jamais distingué particlièrement avec ses pouliches, aucune autre n'ayant jamais gagné un groupe en obstacle.


La même année 2008, Jacques Détré décroche le graal des graal pour un amateur d'obstacle : le Prix...du Jockey-Club ! Il l'enlève avec Vision d'Etat, un fils de Chichicastenango élevé par Gaëtan Gilles au Haras du Patis remportera 3 autres Gr.1 tandis que son propriétaire repoussera toutes les offres d'achat. Evidemment, il y envoie des juments alors que le cheval a été placé étalon au Haras de Grandcamp. Santa Bamba n'a pas rempli dès sa 1e saison après sa carrière de course. Son 1e produit, Saint Path par Coastal Path a gagné 2 courses à Lyon à l'automne 2015. Le 2e produit est De Bon Coeur, une pouliche de très haut niveau manifestement. Santa Bamba a eu ensuite un 2 ans par Coastal Path, puis un nouveau produit par Vision d'Etat né en 2015 et nommé Fondateur ainsi qu'un mâle par Samum né en 2016.

 


Santa Bamba, lors de sa victoire dans le Prix Jean Stern ©APRH
 

Derrière toute cette histoire, on voit bien la marque de Nicolas de Lageneste qui s'occupe toujours de la mère Santa Bamba au Haras de Saint-Voir, et qui est co-éleveur et co-propriétaire de De Bon Coeur. S'il souhaite ramener la jument à Vision d'Etat, la route sera moins longue car l'étalon s'installe pour la saison 2017 dans l'Allier, son département, au Haras de Tréban.

 


Saint des Saints, le grand-père maternel


On en parle dans l'article