Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale

Prix Jacques de Vienne : Délirant, l'hommage à Joël Blandin

27/11/2016 - Grands destins
Le jour même des obsèques de Joël Blandin, le propriétaire du regreté roi du cross Chriseti, le neveu de ce dernier, Délirant, a remporté le Prix Jacques de Vienne, le Grand Prix des 3 ans AQPS de plat à Saint-Cloud, pour le compte d'Etienne Leenders, son entraineur mais également son éleveur.


Délirant, monté par Pierre-Charles Boudot, se promène dans le Prix Jacques de Vienne (Gr.1) ©APRH

 

A l'époque, à la fin des années 80, Etienne Leenders était un jeune entraineur grand de taille et de talent, blond à moustache, tout à fait lunaire. Il avait une bonne jument baie, nommée L'Allier bien que née en Anjou chez Daniel Chassagneux, avec qui il remporte 6 courses en haies, en steeple et en cross. Près de 30 ans plus tard, désormais associé à son fils Grégoire, Etienne Leenders a perdu sa moustache mais ni sa taille ni son talent, il a fait teindre ses cheveux en gris pour ressembler à George Clooney et vient de remporter le Prix Jacques de Vienne (Gr.1), la plus grande course plate pour AQPS de 3 ans, à Saint-Cloud, avec Délirant, un petit-fils de L'Allier.

 


L'Allier après sa 6e et dernière victoire, à Corlay en 1991, entourée de son jockey JJ. Manceau, Etienne et Christine Leenders, M. et Mme Gondouin (parents de Christine) et le tout jeune Grégoire Leenders

 

Entre temps, avec sa femme Christine, il avait conservé L'Allier comme poulinière, confiée aux beaux-parents dans la ferme ornaise à deux pas du Pin au Haras. Fille de Rose Laurel, soeur des très bons Forezien et Bel Abbes (16 victoires en 94 sorties!), L'Allier a très bien produit, bien que peu avec seulement 6 foals, mais elle avait couru jusqu'à 7 ans. Surtout, cette poulinière a donné, en plus des excellents Gondleen et L'Artiste Français, un cheval de légende nommé Chriséti. Portant un nom très particulier, contraction des prénoms de Christine et Etienne Leenders, ce champion du cross a remporte 3 Grands Cross de Craon et 2 Anjou Loire Challenges après avoir connu des périodes difficiles dans sa jeunesse. Mais son propriétaire, le grand patron d'industrie Joël Blandin, s'était montré alors très patient avant d'être récompensé au centuple. Décédé à l'âge de 74 ans, Joël Blandin a été enterré le vendredi 25 novembre 2016, le jour même du succès de Délirant.

 


Chriseti, après le Grand Cross de Craon


Car en plus des 3 très bons sauteurs précités, L'Allier a donné une jument de valeur, 4 fois gagnante mais celle-ci en plat dans des épreuves réservées aux AQPS auxquelles elle avait droit en tant que fille du demi-sang Useful. Evidemment conservée poulinière, Kusea a été une poulinière prolixe mais pas capable de sortir jusqu'alors un vrai bon cheval. " Elle avait tendance a donné des gros poulains, trop lourds", rappelle Christine Leenders. " Nous avons entendu parler de Khalkevi, qui était un petit cheval très energique. Etienne est allé le voir au Haras National du Lion d'Angers en 2012, il a été convaincu par l'étalon et Délirant est né. " Ensuite, Kusea a continué à visiter des prétendants puncheurs, Great Pretender et Shamalgan. Délirant avait gagné en débutant le 15 octobre à Pornichet par 5 longueurs. A Saint-Coud, toujours associé à Pierre-Charles Boudot, il a fait une nouvelle démonstration pour s'imposer de 4 longueurs devant Divine Sainte et Demey (élevée au Haras du Brem), les 2 pouliches d'Alain Couétil.


On en parle dans l'article