Cheltenham - le 24/04/2020
Cheltenham April Sale

Great Field : Dominique Clayeux gagne Gr.1 à Punchestown

28/04/2017 - Focus divers
 Fils de Great Pretender élevé par Dominique Clayeux, le père d'Emmanuel Clayeux et ancien permis d'entrainer, Great Field a gagné son 1e Gr.1 à 6 ans pour Willie Mullins le 27 avril à Punchestown. Il avait remporté 2 courses en France et descend d'une grand-mère championne...en plat.

 

Un des meilleurs étalons d'obstacle en Europe, l'impulsif Great Pretender est le parfait complément du placide Kapgarde au Haras de la Hêtraie. Mais s'il a débuté sous la coupe de Pascal Noue, le fils de King's Theatre a voyagé 3 fois. Il a passé un an en Angleterre à Yorton Farm en 2014. Il avait aussi stationné la saison 2011 au Haras de la Barbottière dans la Sarthe, mais juste auparavant, ce dont peu de gens se souviennent, il avait fait la monte une saison dans la Saone-et-Loire en 2010, en compagnie de Malinas, au Haras de la Clayette lorsque cet ancien site des Haras Nationaux avait été repris par un homme venu de l'attelage, Sébastien Mourier.

 


Great Pretender au Haras de la Clayette avec Sébastien Mourier en 2010, année de la conception de Great Field.

 

C'est à cette occasion que Great Pretender a rencontré Eaton Lass, amenée du département voisin de l'Allier par son propriétaire Dominique Clayeux. Ce dernier, agriculteur sur un vaste domaine de 600 hectares où son fils Emmanuel a fondé ses structures, a été permis d'entrainer et avait commandité 2 ans plus tôt le courtier Pierre Boulard pour lui trouver une poulinière, en lui accordant toute sa confiance. Ce dernier avait alors déniché pour seulement 5000 € en décembre 2009 à Deauville, une jument inédite qui n'avait rien produit jusqu'alors et était pleine tardivement de Bach. Mais cette Eaton Lass avait pour grand intérête d'être la fille de la remarquable Cockney Lass (VOIR LE PEDIGREE)

 


Dominique Clayeux, à droite, ici avec Jean Biraben au Concours de Decize.

 

Soeur du champion d'obstacle Cockney Lad (Champion Hurdle), Cockney Lass avit gagné la Gold Cup Irlandaise, encore un Gr2 à l'époque devenu aujourd'hui un Gr.1 sur 2000 m et conclu 3e des Irish Champion Stakes (Gr.1) derrière la dame de fer Tryptich. Exportée aux Etats-Unis, elle n'y avait rien produit de bon et avait été renvoyée sur le tard en Irlande où elle avait donné naissance à Eaton Lass (Definite Article) à l'âge de 18 ans. Le produit de Bach n'est jamais né. Elle a eu une femelle d'Alberto Giacometti qui n'a couru qu'une fois, puis Great Field. Ce dernier a tout de suite montré une grande qualité. Confié à Emmanuel Clayeux, ce poulain précoce il a débuté 2e à Lyon en haies en avril de ses 3 ans puis a enchaîné 2 succès sur le même hippodrome dont la Grande Course de Haies des 3 ans.

Fort de ce palmarès, il a été vendu en Irlande à JP McManus qui l'a confié à Willie Mullins. Fidèle à sa méthode, l'entraineur a laissé le cheval tranquille jusqu'à l'âge de 5 ans où il a commencé son ascension en 2016. Il n'était que le 3e choix de Mullins dans ce Gr.1, mais il a gagné de bout en bout, menant grand train sous la selle du jeune Jody McGarvey. 

Récemment, la mère n'a pas été pleine pendant 2 ans mais elle attend d'ici peu un produit de Kitkou. Entre deux, elle a eu un fils de Buck's Boum, Deaheat, 4 ans, acheté 40.000 € par Pierre Boulard pour Sue Bramall et récent vainqueur à Senonnes chez François Nicolle. Elle a un poulain de 3 ans issu d'Anzillero chez Emmanuel Clayeux qui s'appelle Unexpected, encore inédit mais montrant de la qualité selon les propos de son mentor.

 


On en parle dans l'article