Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
July Selected Horses of Racing Age
Demain : Fairyhouse
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Newmarket - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up
Doncaster - du 28/07/2020 au 29/07/2020
Summer Store Sale

Derby d'Epsom pour Masar : le grand retour de Godolphin

04/06/2018 - Focus divers
 Après avoir changé la face des courses mondiales dans les années 80, mais subi des périodes plus difficiles dans les années 2000 les princes de Dubaï reviennent au sommet à travers la première victoire de Derby d'Epsom de l'écurie Godolphin avec Masar, un pur produit de la nouvelle politique maison.

 
 
Rappelez-vous dans les années 80. En parallèle du Prince Khaled Abdullah d'Arabie Saoudite, les Cheikh Al Maktoum de Dubaï sont les premiers milliardaires du pétrole à débarquer si massivement dans les courses européennes qu'ils en transforment le profil. A l'époque, ils achètent, élèvent, débourrent puis confient leurs pensionnaires à divers entraîneurs des 2 côtés de la Manche, notamment André Fabre en France, Stoute, Cecil et autre Cumani en Angleterre. Les succès s'enchaînent et la mécanique est si bien huilée que la discipline de l'obstacle en Angleterre récupère de très nombreux propriétaires venus du plat !
 
 
Résultat de recherche d'images pour "epsom derby 2018"
Cheikh Mohammed Al Makoum avec sa femme, la Princesse Haya de Jordanie, et leur fille.
 
 
Puis, Cheikh Mohammed Al Maktoum décide de créer une bannière principale, Godolphin, d'envoyer tous ses chevaux en hivernage à Dubaï où il monte de toutes pièces des infrastructures gigantesques, des meetings de courses et la Dubaï World Cup. Tous les efforts sont concentrés sur l'écurie d'entraînement de l'ancien policier dubaïote Saeed Bin Suroor, au point que les meilleurs 2 ans sont retirés des écuries des professionnels européens pour alimenter ce qui est conçu comme une équipe d'élite, le phare de Dubaï dont l'espoir est qu'il illumine la planète course. Evidemment, les entraîneurs traditionnels grincent des dents, plus ou moins sans mot dire. Beaucoup cachent leurs meilleurs éléments pour ne pas se les faire prendre. La pression sur l'écurie Godolphin est importante et la casse est nombreuse, et notamment dans l'antenne créée pour David Loder à Evry, dont l'expérience a été un désastre. C'est d'ailleurs ici que Mélikah, fille de Lammtarra et la championne Urban Sea (dont on ne sait pas encore qu'elle va donner Galileo et Sea The Stars) arrive après avoir fait le top price d'août 1998 à 10 millions de francs. A l'époque, les rumeurs disent que sa chance est qu'elle a cassé tout de suite, ce qui lui a laissé le temps de s'en remettre pour se placer à 3 ans des Oaks d'Epsom et de Newmarket, confiée à Bin Suroor après l'arrêt de Loder. Melikah est devenue la grand-mère de Khawlah (Cape Cross), une excellente pouliche capable de battre les mâles dans le Derby des Emirats (Gr.2) en 2011, et future mère de Masar.
 
 

Melikah, fille d'Urban Sea, future 3ème mère de Masar, ici yearling au Haras d'Etreham avant d'être vendue 10 millions de francs à Deauville en août 1998.
 
 
Ce dernier a été placé à l'entraînement chez Charlie Appleby, un personnage tout à fait remarquable, venant de l'obstacle puisqu'il a fait ses classes en tant que cavalier de Point to Point avant de monter pendant 15 ans les échelons au sein de l'empire Godolphin, de garçon de voyage à assistant jusqu'à entraîneur désigné en 2013 en remplaçement de Mahmood Al Zarooni, confondu en Angleterre dans une affaire de dopage. Appleby dirige 2 écuries, Moulton Paddocks en Angleterre et Marmoom Stakes à Dubaï, une entité placée sous la responsabilité de la française Sophie Chrétien. Dès son arrivée, Appleby a gagné une épreuve de la Breeders'Cup 2013 avec Outstrip. Ces derniers mois, il a fait flotter la bannière Godolphin tout en haut des sommets, après qu'elle n'ait flotté dans l'ombre des Qataris plusieurs années. Après, Wild Illusion dans le Marcel Boussac, Wuheida dans la Breeders Cup Filly and Mare Turf, Hawkbill dans la Dubaï Sheema Classic et Blue Point : Haydok Sprint Cup, voici le must du must, Masar qui coupe le ruban bleu dans le Derby d'Epsom.
 
 
Résultat de recherche d'images pour "epsom derby 2018 charlie appleby"
Masar, monté par William Buick, est ramené dans le winner's circle par Cheikh Hamdan, fils du Cheikh Mohammed Al Maktoum, né en 1982 et désigné comme son successeur officiel.
 
 
Succédant à son père, New Approach, vainqueur de cette épreuve en 2008, Masar offre son premier Derby d'Epsom, le plus grand de tous les classiques, à la casaque Godolphin. Son créateur Cheikh Mohammed Al Maktoum ne l'avait jamais gagné sous ses propres couleurs. Mais la famille s'y était déjà imposée, la première fois avec Nashman pour Hamdan (le frère de Mohammed) en 1989, puis en 1994 avec Erhaab sous la même casaque, suivi dès l'année suivante par Lammtarra entraîné par Bin Suroor mais pour la casaque de Saeed Al Maktoum, un neveu de Mohammed. En 1998, Olivier Peslier fait briller la casaque jaune d'Obaïd Al Maktoum avec High-Rise.
 
 
 
 
 
 
Mais depuis les années 2000, à l'exception de New Approach sous la casaque de la Princesse Haya de Jordanie, épouse de Cheikh Mohammed, les Maktoum ont subi une période de cruelle disette, devant regarder impuissants, les succès en série de leurs rivaux de Coolmore, vainqueurs à 7 reprises entre Galileo en 2001 et Wings of Eagles en 2017. Il se disait alors qu'on ne pouvait plus gagner le Derby d'Epsom sans Galileo ou Montjeu, deux chefs de race de Coolmore dont la cour d'étalons était boycottée offciellement...Mais beaucoup de choses ont changé politiquement ces derniers temps, avec un certain retour aux fondamentaux, notamment la fin de la guerre froide avec Coolmore et une gestion plus traditionnelle des effectifs chez les entraîneurs. On revoit Fabre avec ses déferlantes de Godolphin, on retrouve Pantall, qui avait gagné tant de belles épreuves jusqu'au Diane de West Wind en 2017, puis étonnamment mis de côté, qui aligne les succès à tous les niveaux. Appleby brille de mille feux. Masar gagne le Derby. Godolphin est de nouveau leader.
 
 

Charlie Appleby (photo APRH)
 
 
Petit-fils de Galileo donc, puisqu'issu de New Approch, mais aussi petit neveu du chef de race, Masar est un poulain dur et méritant qui a déjà beaucoup voyagé malgré son jeune âge. Gagnant des Solario Stakes (Gr.2) pour sa 3ème sortie en septembre de ses 2 ans à Sandown, puis 3ème du Jean-Luc Lagardère (Gr.1) à Chantilly, il tente sa chance dans la Breeders'Cup Juvenile Turf (Gr.1) en Californie, subissant un semi-échec à la 6ème place sur 14 partants. Il enchaîne sur Dubaï. Nettement battu pour sa rentrée dans une Listed, il ne dispute pas la grande réunion de la fin mars et enlève les Craven Stakes (Gr.3), préparatoire aux 2000 Guinées dont il est excellent 3ème de Saxon Warrior. Toujours associé à WIlliam Buick, il a pris sa revanche sur le champion de Coolmore et remporte une magnifique victoire dans le Derby d'Epsom.
 
NOTES :
 
  • New Approach a 2 fils étalons en France : Elliptique qui est arrivé au Haras de Cercy en 2017 et Herald The Dawn qui est le propre frère de Daw Approch, jusqu'alors le meilleur produit de New Approach, et qui a débuté cette année au Haras de Tiercé.
     
  • Masar est né d'une inbreeding de choix (3x4 sur Urban Sea) : quand Galileo n'est pas le père, il est représenté par son fils, New Approach. La mère de Masar, est une arrière-petite-fille de Urban Sea !!!
     
  • On peut dire que c'est un jumelé gagnant pour Godolphin. Le 2ème est la propriété du fils de Cheikh Mohammed, Hamdan celui qui est né en novembre 1982. Il avait été nommé en 2008, premier héritier de Dubai (le futur 14ème Emir. Dans les Oaks 1991, le podium était occupé par les trois frères Maktoum : Maktoum, l'aîné, avait devancé Mohammed et Hamdan !!