Aujourd'hui : Newmarket
July Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Fairyhouse - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up

48H de l'obstacle France Galop : Bipolaire et le tsunami Cyprès

29/10/2018 - Grands destins
 Après les 3 succès de Milord Thomas dans le Prix la Haye Jousselin de 2014 à 2016, un grand outsider gris, Bipolaire, a dominé le champion en 2017, provoquant un tremblement de terre dans les enceintes d'Auteuil. En effet, toute le clan Cyprès, qui est vaste et pas timide, a soutenu d'un seul élan son élève. Bipolaire représente une formidable symbolique pour la race AQPS qui doit son origine au patriarche de la famille, ainsi que son succès international au grand-oncle du cheval en question !

 

 

Quand toute la famille Cyprès dévale les marches pour descendre dans l'enceinte des vainqueurs au milieu du rond d'Auteuil, on croirait un tsunami nivernais. Ils sont déjà nombreux, les Cyprès, mais avec leur enthousiame, ils donnent l'impression que toute la commune de Montigny-sur-Canne (dans la banlieue de Cercy-la-Tour), avec le banc, l'arrière banc, les chevaliers et même le clergé se ruent telle une horde assoiffée de succès sur l'entraîneur vainqueur, avant d'offrir un triomphe romain au cheval et à son jockey. François Nicolle est balloté de bras en bras tel un ballon de rugby dans la mêlée, puis Bipolaire avec Thomas Guéguen est acclamé comme des Jonah Lumo blancs...et vivants ! Et tout cela avant le ban bourguignon sur le podium, le truc qui fait lala lala lalalaère ! lalala lalala lalala etc.... Le ban bourguignon, qui se chante entre deux canons de rouge (de Bourgogne), les bras levés en tournant les mains, c'est le point d'orgue de toute fête dans la région (de Bourgogne). Antoine Griezman en a tout naturellement lancé un en fêtant la victoire des bleus dans la Coupe du Monde dans sa ville natale de Macon. Mais avant cet épisode qui a popularisé un pan de la grande culture nationale injustement méprisée par les élites de la grande capitale, çà a surpris plus d'un parigot, et même les anglais qui n'ont aucune limite dans l'autodérision, quand Jacques Cyprès, chef de bande depuis son plus jeune âge, a lancé son ban bourguignon en plein Paris, avec vue sur la Tour Eiffel.

 


Jacques Cyprès, François Nicolle, Jacques Détré et Thomas Guéguen autour de Bipolaire.

 

En descendant 4 à 4 les marches du rond de présentation, ce dernier portait sur ses épaules, comme souvent, le petit Pierre, le seul enfant des courses à avoir déjà un Prix à son nom à Auteuil ! Pierre est le petit-fils de Jacques. Et Jacques est le petit-fils de Pierre. Surnommé "Pino", Pierre Cyprès, éleveur de charolais dans la Nièvre, a été un précurseur dans l'exploitation de chevaux demi-sang en course au milieu du siècle dernier, à l'époque où les chevaux de travail perdaient leur combat contre la mécanisation de l'agriculture. Aujourd'hui, il est reconnu comme le créateur d'une race qui allait devenir officiellement reconnue comme "AQPS" en 2008, et qui récolte des grands succès partout en Europe malgré une production limitée, 1000 naissances environ par an. Son fils Bernard a lancé les AQPS, considérés dans les années 70 comme des "bêtes à cornes", dans l'élite d'Auteuil et même Outre-Manche, un mouvement qui a été poursuivi et même amplifié avec les élèves de ses 3 enfants : Michèle, Jacques et Thierry. Bipolaire est le neveu d'Ucello II, crack fantasque, double vainqueur du Grand Steeple-Chase de Paris et lauréat du Prix la Haye Jousselin en 1992, juste avant l'incroyable série de 7 victoires réussie par Al Capone II, un élève de...Jacques Cyprès ! Mais Bipolaire a un grand oncle plus célèbre encore : Nupsala

 

 

En 1987, ce pensionnaire de François Doumen, portant la casaque de Robert Fougedoire et monté par le jockey André Pommier, crée une énorme surprise en gagnant les King George de Kempton du 26 décembre, en battant le mythe vivant Desert Orchid, déjà multiple vainqueur de l'épreuve et alors au sommet de sa gloire. Les anglais n'en revenaient pas et ils en parlent encore aujourd'hui, plus de 30 ans après. Pendant ces 3 décennies, les AQPS français sont devenus très prisés et ont remporté moults grand prix outre-manche. Chez les Cyprès, comme chez tout bon éleveur, la notion de transmission prime sur toute autre valeur. Ainsi, Bernard Cyprès a légué depuis longtemps les filles de sa meilleure poulinière, Judy, à ses enfants. Sa fille aînée, Michèle Juhen-Cyprès, a eu Diyala II, d'où notamment Vézelay, gagnant des Prix Héros XII et Georges Courtois. Le fils cadet, Thierry Cyprès, a eu la dernière fille, Idy, la mère d'Eludy qui sera favorite du Prix Maurice Gillois après son succès dans le Prix Orcada dernièrement. Mais il y a tout juste 20 ans, pour la naissance de Kenna au printemps 1998, Bernard Cyprès avait donné à ses 2 garçons conjointement, la toute 1e fille de Judy nommée Palencia. Depuis, les 2 frères élèvent ensemble les produits de Kenna. Tous les deux dotés d'un caractère prononcé et volontaire, ils ne sont pas toujours d'accord sur tout et cela s'entend parfois de part et autre de Montigny/Canne où ils habitent, chacun de son côté de la Canne. C'est donc avec une certaine malice que Bipolaire a été ainsi nommé après sa naissance en 2011. Thierry a même conservé une partie de la propriété du cheval, vendu à de fidèles associés, Jean-Pierre Leseigneur, Edward Walsh et Jacques Détré dont il porte la casaque.

 


Jacques et Thierry Cyprès à Auteuil.

 

Bipolaire, fils de Fragrant Mix, n'a pas été très percutant lors de ses 4 premiers essais, mais il a gagné d'emblée pour son 1e essai à 3 ans à Nantes. Objet d'une proposition d'achat de la part de l'Angleterre mais recalé à la visite d'achat, blessé 2 fois et tenu éloigné des pistes de nombreux mois, Bipolaire a franchi le derier palier à l'automne 2017 quand il a aligné le Prix Robert et Richard Hennessy (Listed), Héros XII (Gr.3) et Le Haye Jousselin (Gr.1), toujours avec le fidèle jockey Thomas Guéguen. Ce dernier a connu avec lui 2 terribles déconvenues cette année : une chute au 1e obstacle du Grand Steeple-Chase de Paris, puis une très sévère mise à pied de 10 jours suite à sa monte jugée trop gentille dans le Prix Claude Le Lorrain du 10 octobre 2018, dont il a terminé 3e. Les hauts et les bas de l'obstacle...