William Henry : le cheval du mineur de charbon

13/03/2019 - Actualités
 Fils de King's Theatre, n'ayant couru que 13 fois à 9 ans, William Henry trace un fin de course extraordinaire pour revenir chercher dans la dernière foulée de la Coral Cup Wicklow Brave, gagnant de Gr.1 en plat. Il appartient à Dye Walters, un milliardaire des mines au Pays de Galles, qui a commencé au fond des galeries, en revendant des déchets de charbon. Les 13 "FR" de la course ont quand à eux pris une belle branlée.


Dye Walters, au centre sous le chapeau, avec William Henry, fils de King's Theatre qui vient de remporter la Coral Cup.

 

Type charmant par ailleurs bien qu'assez impulsif et ayant souvent l'air d'avoir bu plus d'une seule bière, le gallois Dye Walters s'est fait construire un hippodrome, Ffos Las, le plus récent d'Angleterre, pour occuper l'espace rebouché d'une de ses mines à ciel ouvert. Il roule en hélicoptère, aime les chevaux, en possède beaucoup, dont certains avec son grand ami James Potter, devenu lui riche dans le traitement des déchets, et propriétaire des 250 hectares où est installé Yorton Farm. A l'époque de la grande dépression de l'industrie minière dans les années 80, qui a donné lieu à tant de mouvements sociaux sous Margaret Tatcher au Royaume-Uni, Dye Walters était une jeune gueule noire sortie de nulle part qui, pour mettre un peu de sucre dans le pudding, revendait des déchets de charbon. Autant dire qu'il aurait pu être un personnage de Zola. Mais le jeune garçon avait de la suite dans les idées et il a fait fortune dans cette activité pourtant jugée obsolète. Il faut quand même imaginer qu'il a un découvert autorisé de 6 millions de livres sur son compte courant ! C'est à dire que ce monsieur peut arriver chez à peu près n'importe qui et achetez sur un coup de tête le plus chic des palaces en demandant au vendeur s'il prend la carte de crédit ! En 2017, à la vente de novembre, il a acheté  une trentaine de yearlings d'obstacle, car il s'est dit que, finalement, ce n'était pas plus cher que d'acheter 3 bons chevaux confirmés à 300.000 € la bête !

 

 

">https://twitter.com/RacingTV/status/1105847076980748289?ref_src=twsrc%5Etfw">13 mars 2019

 

 

Walters est un ami du très sympathique Nicky Henderson, qui propose une chaleur humaine un peu à l'inverse du mauvais caractère de son grand rival anglais Paul Nicholls. Il lui a confié William Henry après que ses agents David Minton et Anthony Browmley (Highflyer) lui ait acheté le cheval yearling pour la belle somme de 60.000 € à Tattersalls Ireland. Son éleveur, Michael Carroll, avait bien fait de racheter pour 27.000 € foal ce neveu de Strangely Brown, resté célèbre en France pour avoir été le tout 1er vainqueur irlandais du Prix Alain du Breil (Gr.1), en 2005 à Auteuil sous la selle de Ruby Walsh face à la championne Royale Athenia.

 


Dye Walters avec Nicky Henderson.

Lâ??image contient peut-être : personnes sur des chevaux, cheval et plein air

 

De plus, William Henry coûtait cher yearling car c'est un fils du très recherché King's Theatre, aujourd'hui retraité mais restant l'une des références de l'obstacle Outre-Manche. A noter que ce dernier a produit 2 étalons, tous les deux stationnés en France en 2019, le très confirmé Great Pretender au Haras de la Hêtraie et le jeune Clovis du Berlais au Haras du Lion.
 

Très estimé dans sa jeunesse, mais n'ayant que très peu couru récemment, et restant sur un arrêté à Wincanton, le partenaire de Nico de Boinville s'est imposé à la cote d'outsider de 28/1 grâce à une fin de course étourdissante qui lui a permis de prendre une tête sur le poteau à Wicklow Brave. Ce dernier était lui aussi abandonné à 28/1 alors qu'il venait de montrer un retour de flamme en terminant 2ème d'Espoir d'Allen dans un Gr.3. A 10 ans, Wicklow Brave poursuit une carrière incroyable sous la férule de Willie Mullins. Lauréat d'un autre gros handicap lors du festival 2015, il a ensuite gagné un Gr.1...en plat à l'occasion de l'Irish St Leger 2016 devant Order of St George en 2016. Il a même participé à la Melbourne Cup. Mais il est vrai qu'Outre-Manche, vu la hauteur des claies et le nombre de saut dans les courses de hurdles, il n'y a guère de différence entre une course de haies et une course sans haies sur longue distance...


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Cheltenham 2019: de Delta Work au Sprinter Sacré...Show !

 Cheltenham a pu voir une ancienne gloire défiler avant les courses ce mercredi. En effet, le crack Sprinter Sacré, élevé en France par Christophe Masle à Cercy-La-Tour dans la Nièvre, était revenu sur les terres de ses plus beaux exploits. L'occasion pour nous de rencontrer Charles Magnien, nouveau président du syndicat AQPS de la Nièvre, qui organisera le 15 juin prochain la deuxième édition du Sprinter Sacré Show, la nouvelle version du concours AQPS de Décize, qui a vu les premiers exploits de Sprinter Sacré. Le jeune éleveur a pu assister à la troisième place de son Delta Work dans le RSA Novices Chase ! 

Cheltenham 2019: Altior sur une autre planète !

 Il était la grande attraction du jour, et n'a pas failli aux attentes ! Altior, qui restait sur la bagatelle de 17 succès, a ajouté un 18ème bâton cet après-midi dans le Queen Mother Chase (Gr.1) où il défendait son titre. Le cheval de Nicky Henderson a pourtant longtemps fait peur à ses fans, mais s'est ressaisi sur le plat pour arracher un succès bien mérité, devant une foule en délire. Retour sur la plus belle course de l'après-midi.

Cheltenham 2019: Envoi Allen envoie Bruno Vagne au septième ciel !

 Dire que le festival de Cheltenham est réussi pour l'élevage de Bruno Vagne serait minimisé l'extraordinaire performance ! Après Espoir d'Allen qui leur a offert un premier GR.1 mardi, c'est Envoi Allen qui leur en a rapporté un second dans le Champion Bumper ! Le fils de Muhtathir sauve aussi l'honneur de l'élevage français, qui n'aura remporté qu'une course aujourd'hui. Envoi Allen reste invaincu et se dirige vers un futur brillant !