Cheltenham - le 21/02/2020
Cheltenham February Sale

Grand Prix de Saint-Moritz 2020: les "FR" à l'assaut de la neige suisse !

13/02/2020 - Focus divers
Des courses...sur la neige ? Et bien oui ! Durant trois dimanches du mois de février, chevaux et jockeys se confrontent lors du White Turf, meeting organisé chaque année sur le lac gelé de Saint-Moritz. Temps fort de ce dimanche, le Grand Prix de Saint-Moritz (Gr.2) réunit 15 compétiteurs de qualité, avec parmi eux des français, fin prêts à en découdre sur cette surface peu commune.

Vue du ciel sur l'hippodrome de Saint-Moritz

 

Alors que les grands meetings internationaux se préparent tout doucement, il en est un qui, chaque année, génère un véritable engouement auprès de tous les amoureux des courses et du cheval en général : le White Turf de Saint-Moritz, en Suisse.

 

Le White Turf de Saint-Moritz, un rendez-vous au grand galop !

 

À chaque mois de février, montures et destriers croisent le fer sur le lac gelé de cette célèbre station de ski, où plusieurs dizaines de milliers de personnes affluent durant trois dimanches de suite pour assister à un spectacle des plus grandioses, où se mélangent sport, musique, gastronomie, art, culture, le tout avec les somptueuses montagnes de l’Engadine en arrière-plan. Un meeting qui ne serait rien sans les quelques 200 bénévoles qui contribuent à sa réussite et sa renommée à travers le monde, où locaux, touristes, personnalités, propriétaires, entraîneurs, éleveurs et jockeys de toute part se retrouvent tous ensemble pour faire du White Turf « THE » rendez-vous de l’hiver dans la région.
 
 
 
 
Un p'tit arrêt à l'hippodrome à la descente des pistes ?
 
 
Les courses, parlons-en ! L’hippodrome de Saint-Moritz peut accueillir trois disciplines sur son lac gelé : le plat, le trot… et le ski joëring ! Épreuve unique au monde et très appréciée du grand public, les cavaliers doivent chausser non pas les bottes, mais les skis, et se faire tirer par des pur-sang sur 2.700m. Une discipline où il faut avoir le cœur bien accroché pour pouvoir récolter le maximum de points au cours des trois dimanches de courses et ainsi prétendre au titre de « roi de l’Engadine » ! D’origine allemande, mais installée en France, Carina Fey délèguera d’ailleurs Vienna Woods, l’un de ses pensionnaires au départ du Grand Prix Crédit Suisse, épreuve reine du ski joëring qui s’annonce hippique et épique !
 
 
 
Tout schuss vers la victoire !
 
 
Autre temps fort de la journée, le 81ème Grand Prix de Saint-Moritz (Gr.2), disputé sur la distance de 2.000 mètres, où certains de nos représentants français vont braver le froid et la neige pour tenter de décrocher la palme. Roc Angel, fils de Rock Of Gibraltar, conduira cette délégation, lui qui s’est déjà placé de Groupe 3 derrière Trais Fluors. Le protégé d’Antoine Gilibert et de Fabrice Chappet, modèle de régularité et ayant déjà voyagé (quatrième d’une course du All-Weather Championship de Lingfield l’an dernier), profitera de l’aide précieuse du confirmé Ioritz Mendizabal, le « basque bondissant », pour le conduire à la victoire.
 
 
Roc Angel
 
 
Autre pensionnaire de Carina Fey, Jungleboogie est également présenté dans cette épreuve, lui qui connait très bien les lieux pour s’y être régulièrement illustré : vainqueur de cette course en 2016, quatrième en 2018 et deuxième l’an dernier. Fils de Nicaron, ce véritable spécialiste de l’hippodrome de Saint-Moritz sera accompagné dans sa tâche par Eddy Hardouin, le compagnon de Carina Fey.
 
 
Jungleboogie, lauréat de cette épreuve en 2016
 
 

Jacksun, entraîné par Michael Figge et monté par Antoine Hamelin, a terminé quatrième de cette même épreuve l’an dernier. À l’issue d’un bon parcours, le fils de Zambezi Sun, détenteur de cinq victoires, est également un sérieux prétendant au titre. Samurai, ancien protégé d’André Fabre et fils du grand Shamardal, bénéficiera de la monte de Clément Lheureux, l’un des meilleurs jockeys français en suisse à l’heure actuelle, pour parvenir à s’illustrer. À noter que Nicolas Guilbert, véritable globe-trotter, Jean-Pierre Carvalho, le plus allemand des entraîneurs français, et Lukas Delozier, cravache de bronze Outre-Rhin et auteur d’un début d’année tonitruant hors de nos frontières, seront également de la partie pour tenter de brandir le drapeau français au sommet de l’Engadine.

Le White Turf: un spectacle magnifique dans un cadre idyllique !