Demain : Newmarket
Guineas Breeze Up Sale
Demain : Newmarket
July Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté

Prix du Lys 2014 : Guardini remporte la demi-finale

16/06/2014 - Focus divers
Le dimanche 13 juillet prochain, la Finale de la Coupe du Monde de football se jouera au Brésil alors qu’à Longchamp se disputera le Grand Prix de Paris, cible annoncée de l’Allemand Guardini, vainqueur dimanche du Prix du Lys. " A la fin, ce sont les Allemands qui gagnent ? " Par Fabien CAILLER.
Le prototype du bon pur-sang allemand : un imposant cheval noir qui gagne à la fin. Physiquement, Guardini a pris de la lignée maternelle typiquement germanique plutôt que des croisements paternels (Dalakhani / Dynaformer). (PHOTOS APRH)
 
Heureusement meilleur analyste sportif que militaire, Gary Lineker, excellent joueur anglais de football devint au moins aussi célèbre pour sa fameuse phrase « le football est un sport simple : 22 hommes poursuivent un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les allemands qui gagnent » que par sa pourtant brillante carrière de joueur international. En matière hippique, il n’a pas forcément raison mais il faudra tout de même être costaud pour dominer Guardini dans un mois, tant son succès acquis dimanche dans le Prix du Lys à Chantilly fut convaincant. Le protégé de Jean-Pierre Carvalho a pris date avec ses adversaires pour le 2400m français réservé aux 3 ans, le Groupe 3 cantilien étant devenu une rampe de lancement incontournable pour le Grand Prix de Paris.
 
Il ne s’agissait là que de la 3e sortie publique du fils de Dalakhani. Vainqueur tout près de chez lui à Cologne en débutant, il fut « la grosse note » (ou « battu par son jockey », c’est au choix) 2e le 8 mai à Longchamp pour ses débuts français sous la selle d'Adrie de Vries. Associé à Soumillon (le jockey belge qui gagne à la fin…), il n’a cette fois connu aucun problème de trafic.
 
LA FAMILLE DES "G"
 
Guardini nous vient donc d’Allemagne : des souche en tout cas. Car s'il est bien né et élevé dans le Calvados, il l'a été pour le compte du Gestut Schlenderhan, label germanique du Baron Georg von Ullmann qui détient aussi d’ailleurs la structure d’élevage en question dont dépend aussi Guantana, la mère de Guardini, devenue poulinière à l’issue d’une carrière de course marquée par un succès de Listed dans son pays et 3 victoires au total mais aussi par un échec dans le Prix Corrida en France. Elle est fille de Guadalupe, super jument de course lauréate de Gr.1 en Italie et multiple placée à ce niveau (notamment 4e du Prix Vermeille) et soeur de l’authentique champion Getaway (Grand Prix de Baden, Grand Prix d’Allemagne, Grand Prix de Deauville, Prix Kergorlay et Jockey Club Stakes) et Guadalajara (placée du Prix de Royalieu). Eux-même descendent de Greenvera à qui on doit Royal Rebel (2 Gold Cup d’Ascot) et de Greenway, d’où la célèbre Alexander Goldrun et l'étalon français Medecis.
 
Pour ceux à qui le nom de Lineker n’était pas étranger, on rappellera aussi que Guadalajara, c’est le nom du stade mexicain où le mythique France-Brésil de la Coupe du Monde de 1986 s’était joué. Les bleus avaient alors gagné aux tirs au but grâce à Luis Fernandez. A ne pas en douter, l’ex-footballeur passionné de courses ne manquera donc pas la prestation de Guardini dans le Grand Prix de Paris…pourvu qu’il se court bien avant la Finale de Rio.